Interview franchise Signarama

Interview de Johann Granara, de la franchise Sign A Rama

Johann Granara - le

Dès la fin de ses des études de gestion, Johann Granara a la volonté de monter sa propre société. Après son service militaire, il participe à sa première création d’entreprise de pièces détachées d’automobile en tant que salarié, puis il devient chargé de communication dans une société d’ingénierie. C’est en 2006 qu’il se rend au salon Franchise Expo Paris, et qu’il y rencontre Sign A Rama, dont le concept répond à tous ses désirs.

: Comment s’est passée la prise de contact avec la tête de réseau ?

Johann Granara : Mais fort bien… Quelques mois après notre première rencontre, j’ai quitté mon travail d’alors, effectué mon préavis et j’ai participé à la Convention Nationale, puis à la Convention Européenne de Sign A Rama. J’ai signé mon contrat de franchise avec en mai 2007, le franchiseur me laissant le temps de la réflexion comme vous le voyez.

De quelle formation et de quelles aides avez-vous bénéficié de la part du franchiseur ?

J’ai suivi une formation de trois semaines comportant des modules techniques, commerciaux et de gestion. La tête de réseau m’a aidé dans la recherche de local ainsi que dans le recrutement de l’équipe et j’ai finalement ouvert mon magasin le 1er août 2007.

Quelques mots sur votre mise en route ?

J’ai embauché deux personnes pour démarrer mon activité après un an et demi, notre équipe compte cinq personnes (dont une partie de stagiaires). Je tiens à souligner que Sign A Rama m’a fourni une aide précieuse au départ, puisqu’ils m’ont mis en relation avec mon premier client, ce qui m’a permis de toucher un chèque dès le jour d’ouverture !

Comment vous faîtes-vous connaître ?

J’utilise tous les canaux classiques de la publicité : marketing direct, pages jaunes, internet… De plus, mon établissement est situé dans une rue passante, ce qui m’amène bon nombre de clients supplémentaires, mis en confiance par la notoriété de Sign A Rama.

Quel bilan faîtes-vous de l’année 2008 ?

Je n’ai pas pour habitude de manier la langue de bois, aussi, je ne vous cacherais pas que nous sommes en léger décalage avec notre business plan initial. Mais cela me semble tout à fait normal puisque nous avions ouvert le magasin en plein été Parisien, plus propice à la recherche du soleil qu’au business.
L’apport du franchiseur nous a permis de réduire les erreurs pendant cette année d’apprentissage en nous faisans profiter de plus de 20 ans d’experience.
Je suis donc très confiant pour 2009, car nous avons désormais une plus grande expérience, une bien meilleure expertise et un carnet de commande bien rempli, émanant de clients divers et récurrents : TPE/PME, artisans et grands comptes (télévision, livraison de pizzas…).

Un mot de conclusion peut-être ?

Je me rendrai à nouveau à Franchise Expo à l’avenir, mais cette fois en tant que franchisé, pourvoyeur de conseils pour les visiteurs du Salon, car je suis très désireux de partager mon expérience positive de Sign A Rama avec le plus grand nombre… Un passage de relais en quelque sorte...

Propos recueillis par Rodolphe Hatchadourian

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Soyez le premier a donner votre avis (note moyenne: 0/5)

Vous souhaitez devenir franchisé Signarama ?

Franchise Signarama
Signarama

1er réseau mondial de communication visuelle

Apport 30 000 €

Pour créer une franchise Signarama il faut un apport personnel de 30 000 €. Vous souhaitez créer une entreprise dans le secteur Franchise communication
Votre projet de création s'oriente vers le secteur Signalétique ?
Découvrez les meilleures franchises répérées par l'observatoire sur notre page dédiée à la franchise Signalétique, mais également les chaines spécialisées sur la page franchise Franchise communication

Actualités

Interviews