Interview franchise Veti

Entretien avec Estelle Corfec

Estelle Corfec - le

Vêti, l’enseigne spécialisée dans le prêt-à-porter du groupe Les Mousquetaires, a lancé son nouveau concept de magasins en mars dernier, à l’issu d’un travail sur les produits et les prix proposés à la clientèle. Estelle Corfec, à Gif sur Yvette, détaille la nouvelle stratégie de Vêti.

: Comment s’est passée la transformation de Vêtimarché en Vêti ?

Estelle Corfec : Véti marché est devenu Vêti le 27 mars dernier. Cette transformation a été le fruit de deux années de travail. Nous avons déterminé trois leviers sur lesquels nous souhaitions travailler : l’offre de produit, les prix et le concept de nos magasins. Notre gamme de produits a été retravaillée pour nous approcher au plus près des tendances de la mode, avec la mise en place de circuits plus courts pour fournir nos magasins. Nous avons également défini de nouveaux segments comme le rayon futures mamans ou accessoires et accentué notre présence sur les produits grandes tailles. Du point de vue des prix, le fait d’être une GSS, une grande surface spécialisé, nous permet de proposer 50% de notre offre à nos marques, 20% de marques nationales comme Levi’s ou Lee Cooper et 30% d’offres premier prix. Nous pouvons par exemple proposer des T-shirts à 1,90€ pour un enfant de 8 ans. Nous nous sommes également attaqués à la « coquille » des magasins, en effectuant des changements dans le concept. Nous avons mis en place un nouveau parcours marchand, pour mettre un peu plus de vie dans les rayons, avec un système de signalétique plus performant. Trois univers distincts ont été défini, un pour l’homme, un pour la femme, un pour l’enfant, avec des sous segments et des codes couleurs qui permettent aux clients de mieux s’y retrouver. ( bleu pour l’homme, vert pour l’enfant, rose pour la femme)On s’est attaché à travailler l’offre produit premier prix. Nous avons également retravaillé le mobilier et le sol dans des couleurs plus claires. Ce qui nous permet une meilleure mise en avant de nos produits et de nos promotions.

Comment avez-vous communiqué sur ce changement ?

Nous avons opté pour un plan de communication fort. Elodie Gossuin, ancienne miss France et animatrice de télévsion, est notre ambassadrice de charme. Une campagne de communication nationale a été mise en place en radio, affichage, presse écrite féminine, marketing direct, et par la diffusion de prospectus. La première campagne de communication a eu lieu en avril lors du changement en magasin. La seconde va avoir lieu en septembre, pour la rentrée des classes.

Comment se passe le changement de marque dans les magasins ?

Nos cent cinquante cinq points de vente sont devenus des Vêti. Le changement d’enseigne, des produits, la segmentation des rayons et le changement de mobilier va se faire en plusieurs étapes. Aujourd’hui, quinze magasins ont déjà effectué la transformation complète. L’adaptation du mobilier se fait petit à petit, notamment pour ceux qui avait renouvelé leur mobilier récemment.

Comment se développe Vêti ?

Les magasins Vêti s’implantent toujours dans des zones commerciales qui comportent un Intermarché et un Bricomarché, dans des villes qui comptent au minimum cinquante mille habitants. Aujourd’hui, Vêti compte cent cinquante cinq points de vente et devrait atteindre le chiffre de deux cents magasins d’ici trois années. On compte plus mille sept cent Intermarchés en France, le développement de Vêti a donc de beaux jours devant lui. Pour le moment, l’enseigne est majoritairement implantée sur la côte Ouest de la France, essentiellement en Bretagne, une répartition historique puisqu’elle en est originaire.

Quel est le profil des adhérents qui rejoignent l’enseigne Vêti ?

Nos adhérents ont des profils très divers. Pour ma part, je suis entrée dans le groupement en 2004. J’avais un poste de responsable de communication dans le milieu industriel et mon mari était responsable commercial. Lors de la formation Vêti, j’ai fait connaissance avec d’autres candidats, dont un ancien banquier et une ancienne coiffeuse. Il n’y a pas de critères de sélection par rapport au parcours professionnel. Les candidats doivent faire preuve de motivation, d’énergie, et répondre aux critères financiers. Ils suivent un stage théorique et un stage pratique, d’une durée totale de six mois. Sur ces six mois de stages, les candidats suivent une à deux semaines de formation multi enseigne, puis sont répartis par métier. Ensuite, au cours de leur activité, chaque adhérent donne un tiers de son temps de travail au groupement, en parallèle de son activité. Chacun est à la fois franchisé et franchiseur, et donc, a son mot à dire.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Soyez le premier a donner votre avis (note moyenne: 0/5)

Prêt à porter : ces enseignes tendances recrutent

Franchise La Fée Maraboutée
La Fée Maraboutée

Vêtements pour toutes les personnalités

Apport 50 000 €

Franchise Blue Box
Blue Box

Réseau de prêt-à-porter multimarque

Apport 150 000 €

Franchise Veti

Soyez prévenu dès que cette enseigne recrute des franchisés sur notre site.

Politique de Confidentialité

Pour ouvrir une franchise Veti il faut un apport personnel de 80 000 €. Vous souhaitez créer une entreprise dans le secteur Franchise vetement
Découvrez les chaines spécialisées sur la page franchise Franchise vetement

Actualités

Ces enseignes se développent et recherchent des franchisés

Franchise Father and Sons
Father and Sons

Apport 60 000 €

Franchise La Fée Maraboutée
La Fée Maraboutée

Apport 50 000 €

Franchise Blue Box
Blue Box

Apport 150 000 €