Interview franchise IN&FI Crédits

Interview de Dominique Delanoë, de la franchise In&Fi Crédits

Dominique Delanoë - le

Interview fournie par l'enseigne

: En quelques mots, quel a été votre parcours avant d’intégrer le Réseau In&Fi ?

Dominique DelanoëDominique Delanoë : De formation Ecole Supérieure de Commerce, j’ai d’abord travaillé en cabinet d’expertise comptable (KPMG), puis en entreprise (services, imprimerie) en tant que directeur administratif et financier.

Quels sont les éléments qui ont déterminé votre choix (franchise ? In&Fi ?)

J’avais toujours été tenté d’exercer une activité à mon compte, intéressé plutôt par l’assurance ; cependant mon travail en entreprise, intéressant, prenant, a fait que, le temps passant, je n’avais jamais mis mon plan à exécution. En 2010, suite au dépôt de bilan de la société (entrainé dans cette voie par le groupe dont elle faisait partie), c’était l’occasion de démarrer mon projet.
Je ne connaissais pas particulièrement le courtage en matière de crédit mais cette activité m’attirait (les chiffres, les finances, les relations avec les banquiers, toutes choses que je pratiquais au quotidien). J’ai alors participé à différents salons, rencontres ; la franchise m’est apparue comme élément déterminant de réussite pour une création d’activité, notamment du fait des partenariats en matière de rachat de crédit. Le choix d’In&Fi s’est précisé ensuite au travers des contacts avec le siège d’abord et les franchisés que j’ai rencontrés.

Selon vous, quels sont les avantages de la vie d’un réseau ?

Il y en a plusieurs :
- Accéder à des partenariats que seul le franchiseur, grâce à l’apport puis la mise en commun de chaque franchisé, peut permettre d’obtenir. C’est l’élément fondamental, notamment pour l’activité RAC.
- Bénéficier d’une notoriété, du côté des prescripteurs j’entends, utile au démarrage ; nous savons que du côté « grand public », il reste beaucoup à faire…
- Echanger ses expériences entre franchisés de manière à avancer plus vite, dans le domaine du recrutement, du commercial, etc…

Vous êtes franchisé In&Fi depuis un an et demi, quelles étaient vos motivations pour recruter un Courtier Crédit Mandataire ?

A vrai dire, je n’avais pas cet objectif en tête. J’ai démarré mon activité en septembre de l’an dernier, ai recruté très vite un collaborateur, David, et nous sommes partis. Des flux sont en train de se mettre en place et mon objectif prioritaire est de consolider ces flux. Le marché de l’immobilier sur Alençon et la périphérie est plutôt « flat » et nous avons de plus la concurrence de Meilleurtaux qui occupe la place depuis 6 ans avec succès. D’où ma volonté d’emblée, de développer le RAC, relativement épargné en terme de concurrence locale.
C’est mon futur courtier mandataire qui, après s’être rapproché directement de Pascal Beuvelet, m’a contacté. Après plusieurs rencontres et mises au point, nous avons conclu.
J’y vois l’occasion précisément de pérenniser ces flux et donc d’assoir l’activité, et également grâce au réseau de mon futur CCM, d’être plus présent sur le marché de l’immobilier.

Quelles sont vos attentes quant à l’évolution de votre business après ce recrutement ?

L’arrivée d’une troisième personne dans la société :
- apport complémentaire d’activité, donc plus forte présence sur le terrain.
- obligation de se structurer pour être encore plus professionnel dans la démarche.
- opportunité, dans un second temps peut-être, d’attaquer le marché du professionnel où il existe un besoin.

Quel rôle joue la communication dans le développement de votre franchise ? Quel support de communication vous semble le mieux adapté pour une publicité locale ?

C’est la proximité au niveau local, l’occupation du terrain qui, à mon sens, sont les meilleurs atouts. La recommandation que l’on attend passe par le lobbying permanent auprès des prescripteurs, agents immobiliers, banquiers, et l’implication dans différents réseaux économiques.
Je n’ai pas d’action de communication publique, que ce soit presse ou radio ; celles-ci me paraissent hors de prix au regard du retour à en attendre. Concrètement, je m’attache à inviter régulièrement mes prescripteurs, banquiers notamment pour le RAC.
Je compte plus sur la franchise via sa communication externe, télé et presse, pour la promotion de la marque.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

0 vote

Vous souhaitez devenir franchisé IN&FI Crédits ?

Franchise IN&FI Crédits
IN&FI Crédits

Courtage en crédit aux particuliers et professionnels

Apport 10 000 €

Intéressé par le secteur franchise pas cher ou faible apport ?
Pour ouvrir une franchise IN&FI Crédits il faut un apport personnel de 10 000 €.
Vous pouvez également consulter toutes les offres de Franchise courtage crédit et assurance et les franchises du secteur Services aux particuliers.

Interviews

Actualités