Interview franchise Ink'Eko

Interview de Jean-Baptiste Clément de la franchise Ink'Eko

Jean-Baptiste Clément - le

Grâce aux cartouches compatibles et régénérées Ink’Eko, ses clients bénéficient d’une réduction de l’ordre de 50% sur leur budget consommables. Le gérant de la société, Jean-Baptiste Clément, nous livre les secrets de son concept, qui a particulièrement le vent en poupe, car son activité permet de marier les valeurs primordiales que sont l’écologie et l’économie.

: Bonjour M. Clément, de quel horizon venez-vous ?

Jean-Baptiste Clément : Juriste de formation, j’ai tout d’abord été associé dans une société de conseil en gestion d’actifs. C’est au début de l’année 2006 que j’ai créé la société Eko Développement, avec plusieurs associés issus du monde de la franchise, dans le but de racheter Ink’Eko.

Ink’Eko justement… quelques mots sur son historique ?

Créé en 2003, Ink’Eko était spécialisé dans la recharge de cartouches d’encre en magasin et en atelier. Après deux années d’activité et l’ouverture de 14 points de vente, le réseau a connu quelques difficultés de gestion, et nous sommes intervenus à la fin de l’année 2005, procédant au rachat de la marque.

Lors de votre reprise, vous avez procédé à des réajustements ?

Tout à fait. Nous avons souhaité donner la priorité à notre activité en boutique, qui fonctionne selon un principe fort simple et porteur : les clients viennent nous déposer leur ancienne cartouche d’encre, et repartent immédiatement avec une cartouche recyclée. Nous constituons des stocks au préalable dans notre atelier de Creil, afin de répondre rapidement aux demandes les plus diverses. Ainsi, outre l’activité orientée vers le marché des professionnels (B2B), nous avons donc élargi notre offre aux particuliers (B2C) grâce au concept boutique (30 à 40 m²).

Recherchez-vous des franchisés aux profils particuliers ?

Aujourd’hui, nous faisons essentiellement de la distribution, car la fabrication est traitée en amont. Nous recherchons donc des personnes dotées d’une véritable fibre commerciale, et nous leur fournissons une formation afin de les familiariser avec nos produits.

Quels sont vos objectifs en terme d’ouvertures ?

Notre magasin pilote parisien (*) fonctionne déjà à plein régime, et nous comptons en inaugurer cinq autres avant la fin de l’année. Nous nous acheminons vers un rythme de l’ordre d’une dizaine d’ouvertures par an à Paris et en province.

Par quels moyens tentez-vous de vous faire connaître ?

En mars dernier, nous avons participé au Salon de la Franchise et plusieurs contacts sérieux y ont été pris. Puis nous avons mis en ligne un site internet afin de présenter notre marque au plus grand nombre, car nous croyons beaucoup au pouvoir d’attraction de l’internet, d’où notre présence sur l’Observatoire !

(*) Adresse : 112 rue des Dames 75017 Paris

Propos recueillis par Rodolphe Hatchadourian

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Soyez le premier a donner votre avis (note moyenne: 0/5)

Les franchises qui recrutent dans le même secteur :

Franchise Calipage
Calipage

Distribution fournitures de bureau et papeterie

Apport 50 000 €

Franchise Hyperburo
Hyperburo

Vente multicanal de fournitures et mobilier de bureau

Apport 50 000 €

Pour devenir franchisé Ink'Eko il faut un apport personnel de 20 000 €. Vous souhaitez créer une entreprise dans le secteur Franchise informatique
Découvrez les chaines spécialisées sur la page franchise Franchise informatique

Actualités

Interviews

Ces enseignes se développent et recherchent des franchisés

Franchise Bureau Vallée
Bureau Vallée

Apport 70 000 €

Franchise Calipage
Calipage

Apport 50 000 €

Franchise Hyperburo
Hyperburo

Apport 50 000 €

Franchise Plein Ciel
Plein Ciel

Apport 50 000 €