Interview franchise King Jouet

Interview de Rémy Romano, de la franchise King Jouet

Rémy Romano - le

Il était une fois, au début du XXème siècle, à Voiron, près de Grenoble, en France… C’est en effet il y a une centaine d’années que King Jouet a été créé, ou du moins le groupe de commerce de jouets en gros qui lui a donné naissance.
L’Observatoire a interviewé Rémy Romano, directeur du développement de l’enseigne, qui fait un point complet sur sa marque

: Quand est-ce que King Jouet s’est mué en magasin grand public ?

Rémy RomanoRémy Romano : C’est en 1982 que cette décision a été prise par le groupe, avec le lancement de Joupi, concept de magasins de 200 m² de centre-ville, et de King Jouet, qui se développe sur des surfaces plus importantes, de l’ordre de 1000 m² en périphérie de ville.
Tout d’abord intégré au réseau, King Jouet a entamé son déploiement en franchise en 2003 et compte aujourd’hui 40 affiliés, pour 150 succursales, l’ensemble de ces unités partageant la même centrale d’achat.

Quels objectifs poursuivez-vous, en termes de développement ?

Notre but est d’être présent dans toute la France. Si nous sommes très bien implantés en Rhône-Alpes, notre région d’origine, nous sommes à l’affût d’opportunités notamment en région parisienne, et dans toute zone de chalandises d’au moins 50 000 personnes.
Nous comptons à l’heure actuelle 190 unités ouvertes, tout type de contrats confondus et nous nous apprêtons à ouvrir 4 unités supplémentaires d’ici quelques mois. D’autre part, 6 franchisés sont en discussions avancées avec nos services, et nous atteindrons donc notre objectif d’une dizaine de magasins supplémentaire cette année. A terme, nous espérons atteindre le chiffre de 250 King Jouet en France afin de mailler l’ensemble du territoire.
Au-delà de nos frontières, nous sommes présent en Espagne avec 16 magasins, et en Suisse francophone avec 7 unités.

Quel profil de candidat privilégiez-vous dans vos recrutements ?

Nous recherchons des personnes ayant un fort esprit d’entreprise, une fibre pour le commerce, et qui soient pro-actives, c'est-à-dire qu’elles n’hésitent pas à prendre des initiatives et à communiquer leurs (bonnes) idées à la tête de réseau.

La formation occupe-t-elle une place importante chez King Jouet. Pouvez-vous nous la détailler ?

Tout à fait, elle est même primordiale. Précédant de quelques mois l’ouverture du magasin, la formation initiale s’étend sur deux semaines. Le futur chef d’entreprise passe une partie de la formation à la centrale King Jouet, où on lui présente le groupe dans son ensemble, et toutes les choses à savoir sur le marché du jouet. Puis il passe quelques jours dans une succursale aux côtés d’un directeur de magasin, avant d’observer le travail d’un franchisé dans un second magasin.
Une fois passée l’ouverture, c’est au quotidien que nous apportons notre soutien à l’ensemble du personnel de notre réseau.

Le jouet a-t-il été touché par la crise de 2008-2009 ?

Le marché est resté relativement imperméable aux aléas qu’ont connus les places financières : les parents cherchent toujours à préserver leurs enfants des soubresauts économiques, et ne rognent pas sur le budget alloué au jouet. Ainsi, selon la Fédération Française des Industries du Jouet, le chiffre d’affaires du secteur a progressé de 3% en 2009.

Avez-vous un dernier mot à ajouter ?

Chez King Jouet, nous nous targuons de rester un groupe familial, et ce malgré notre taille. Nous nous efforçons de prendre en compte les spécificités de chacun des franchisés. Ainsi, ces derniers se rendent à notre siège par groupes de 6 tous les mois, afin d’y confronter leurs points de vue, de partager leur expertise et de produire une synthèse permettant de faire émerger les éléments les plus pertinents de l’enseigne. Cette écoute continue nous paraît réellement primordiale.

Propos recueillis par Rodolphe Hatchadourian

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

0 vote

Jouet et jeux : devenez franchisé avec ce concept porteur

Franchise La Grande Récré
La Grande Récré

L'enseigne spécialiste du jeux et du jouet, des produits de loisir et de la fête

Apport 200 000 €

Franchise King Jouet

Soyez prévenu dès que cette enseigne recrute des franchisés

Pour créer une franchise King Jouet il faut un apport personnel de 80 000 €.
Vous pouvez également consulter toutes les offres de Franchise jouet et les franchises du secteur Commerces spécialisés.

Interviews

Actualités

Cette enseigne se développe et recherche des franchisés

Franchise La Grande Récré
La Grande Récré

Apport 200 000 €