Interview franchise Confiez-Nous

« Le réseau Confiez-nous est celui qui nous ressemble le plus dans nos valeurs »

Régis Richard, Multi-franchisé dans les Hauts de France - le

Régis Richard a eu une carrière hospitalière au CHRU de Lille (1986-2002) à divers échelon d'infirmier puis cadre formateur (10 ans au conseil pédagogique à l'IFSI "Institut de Formation aux Soins Infirmiers). Depuis 2003, il était Infirmier Libéral, dans un esprit de développement de plusieurs cabinets infirmiers donc dans l'accompagnement, la formation et l'audit. En toute logique, il est devenu par la suite franchisé chez Confiez-Nous en compagnie de son épouse, et il revient sur son parcours pour nous...

: Pour quelles raisons avez-vous désiré vous lancer dans la franchise ?

Régis Richard : Avec mon épouse, venant du monde hospitalier aussi, on a créé une Association d'Aide à Domicile. Nous avons été très vite débordé par l'activité grâce à mon réseau certainement. J'ai très vite compris les limites d'une Association sur le plan juridique et le choix de la franchise est alors devenu une évidence ...on avait besoin d'être soutenu et protégé avec une contrepartie certes, mais cela était plus sécurisant dans notre progression.

Quels sont les motifs qui vous ont fait choisir Confiez-Nous ?

 Nous avons comparé bien évidemment. Le réseau Confiez-nous est celui qui nous ressemble le plus dans nos valeurs. Rejoindre un réseau jeune et aussi bien structuré nous a rassuré. Refaire ce qui existe déjà, je ne voyais pas l'intérêt. L'autre élément important était aussi de pouvoir contribuer au développement du réseau dans ses valeurs et y apporter mes connaissances. Nous comptons au sein du réseau des chefs d'entreprise venus d'horizons différents ce qui fait notre richesse.

De quel type d’accompagnement, de la part du franchiseur, avez-vous bénéficié au départ ?

D'abord, j'ai été écouté et pour moi c'est un élément essentiel. M. Gaugoin DG et Mme Gaugoin, Présidente du réseau, nous ont soutenu dans nos actions (comment passer du monde associatif au monde de l'entreprise privé). Très vite, la confiance s'est installée et aujourd'hui le retour que je peux faire pour le réseau est le suivant : "Quand on reçoit, il faut juste savoir le rendre"... C'est vraiment une aventure d'hommes en phase avec les besoins de la société : une société rigoureuse, responsable dans le respect d'une "Silver Economy à la Française".

Avez-vous suivi une formation, et de quel ordre ?

Mon savoir faire et mon savoir être tout au long de mon parcours  m'ont bien aidé car on ne peut s'improviser aujourd'hui chef d'entreprise d'un "Service d'Aide et d'Accompagnement à Domicile". Je n'ai pas vraiment suivi de formation pour être chef d'entreprise. Ce métier s'apprend sur le tas ! Mais avec le suivi du réseau, nos expériences de chacun, nos partenaires (expert comptable, avocat, le comité directoire du réseau ...), nous apprenons tous les jours. Dans le contexte actuel du Covid-19, nous avons su faire face car nous avons toutes les compétences au sein du réseau. 

Racontez-nous votre journée type ?

 - Avec mon épouse, souvent le réveil commence par un café et nous prenons connaissance très vite des mails ou message sur le portable. Nous devons répondre aux urgences très souvent (remplacer une absence, ou changer un planning car une bénéficiaire peut être hospitalisée...).

- Mon épouse s'occupe de ses missions (agence, rdv clientèle, contrôle intervenants etc)... Nous essayons d'être complémentaires dans nos fonctions. 

- De mon côté, je dois gérer trois agences dans le Nord et je dois hiérarchiser les problématiques. En début et en fin de mois ou début du mois, mon temps est pris par la gestion des paies, le pointage, le contrôle des factures, etc... 

En conclusion, il y a rarement des journées qui se ressemblent. En fonction des besoins, je peux aussi renforcer le pôle RH, un autre jour le pôle administratif et en ce moment les risques professionnels dans le cadre de la formation de prévention autour du Covid-19...

Aimeriez-vous ajouter un dernier mot ?

Comme vous avez pu le constater dans mes fonctions, étant aussi Directeur réseau pôle formation, le fil conducteur est omniprésent. La formation est un élément essentiel si l'on veut monter en compétence nos équipes, nos assistantes de vie qui réalisent au quotidien un "boulot" ingrat et mal rémunéré. On ne peut pas faire plus malheureusement car on dépend des budgets des Départements (environ 21 € d'heure en APA versé aux SAAD selon les Départements). La formation est aussi un élément fédérateur où les employés peuvent s'exprimer, échanger les bonnes pratiques ...ils ont besoin de reconnaissance et de valorisation. Encore une fois, cette dynamique est particulière à ce réseau car nous avons su anticiper la crise en prenant les bonnes mesures.

                                   Propos recueillis par Rodolphe Hatchadourian

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

12 personnes ont donné leur avis sur cet article (note moyenne: 3/5)

Vous souhaitez devenir franchisé Confiez-Nous ?

Franchise Confiez-Nous
Confiez-Nous

Services à la personne avec abonnement mensuel

Apport 10 000 €

Intéressé par le secteur franchise pas cher ou faible apport ?
Pour devenir franchisé Confiez-Nous il faut un apport personnel de 10 000 €.
Vous pouvez également consulter toutes les offres de Franchise service à la personne et les franchises du secteur Services aux particuliers.

Interviews

Actualités