Interview franchise Gamecash

« J’apprécie la liberté que nous octroie le franchiseur »

Christèle Cosson, Franchisée à Bordeaux - le

Christèle Cosson et son mari sont à la tête de trois Gamecash dans la région bordelaise. Elle revient sur son parcours atypique à l’occasion de cette interview, et sur les raisons pour lesquelles elle a choisi d’entreprendre aux côtés du spécialiste du jeu video d’occasion et de la vente de matériel hi tech

: Comment vous êtes-vous orientée à la fin de vos études ?

Christèle Cosson : J’ai débuté ma carrière professionnelle à Paris en tant que Directrice Adjointe en Assurances, avec une spécialisation dans l’événementiel et le showbiz. Lassée de ce milieu et de ses pratiques, je me suis orientée vers une autre société dans un secteur d’activité totalement différent, celui du prêt à porter auprès d’une célèbre marque de boutiques de vêtements tendance. J’y ai exercé les fonctions de Directrice Régionale, sillonnant la France de bout en bout, afin d’apporter mon aide aux tenanciers de point de vente, qu’il s’agisse de succursalistes ou d’affiliés. C’est dans ce cadre que j’ai saisi l’opportunité de revenir dans ma région d’origine, celle de Bordeaux.
Suite à des désaccords avec la nouvelle équipe dirigeante, j’ai décidé de prendre mon destin en main et de créer ma propre société, en compagnie de mon mari lui-même disponible.

Comment avez-vous choisi votre secteur d’activité ?

Nous avons étudié tous les concepts car nous n’avions pas d’idée pré-conçue et nous nous sommes orienté vers le jeu video car mon époux éprouvait une attirance pour ce domaine. En 2012, nous nous sommes rendus au salon Franchise Expo Paris où nous avons eu un très bon contact avec le dirigeant de Gamecash, Philippe Cougé et nous avons signé notre contrat deux mois après à peine.

Qu’appréciez-vous particulièrement chez Game Cash ?

En premier lieu, la marge de manœuvre que nous laisse le franchiseur. On nous fait des recommandations mais elles ne sont pas contraignantes et nous sommes donc libres d’acheter nos produits où bon nous semble et d’agencer notre point de vente selon nos goûts. De même, nous pouvons fixer nos prix, en nous appuyant sur l’argus édité par Gamecash.

Quand êtes-vous réellement devenue franchisée GameCash ?

Notre premier magasin a ouvert à Bergerac fin 2012 et il s’agissait d’une création ex nihilo. Nous avons choisi l’emplacement en bonne intelligence avec Gamecash, en se basant sur l’étude de marché que j’avais réalisée et le franchiseur m’a fait une pleine et entière confiance dans mon choix.

Comment avez-vous été formée à votre nouvelle activité ?

Nous avons passé une semaine à Angers en formation, apprenant toutes les bases du métier, afin de maîtriser le logiciel de gestion et de nous lancer sans crainte. A noter d’ailleurs qu’aujourd’hui, Gamecash dispense des formations initiales de deux semaines à ses franchisés. J’ajouterais que le franchiseur est tout à fait disponible et répond immédiatement à nos demandes par email ou par téléphone… En résumé, nous nous sentons réellement épaulés.

Au bout de combien de temps avez-vous atteint la rentabilité ?

Nous avons connu un démarrage en douceur et le chiffre d’affaires a connu une progression régulière, notamment suite à la fermeture de deux concurrents directs. Dès 2013, nous avons repris un second magasin, un ancien point de vente Game situé à Bordeaux. Puis tout récemment en 2016, c’est le magasin Gamecash de Périgueux que nous avons ajouté à notre portefeuille. Nous avons cinq employés au total, en plus de mon mari et moi, ce qui est à la fois nécessaire et raisonnable pour être efficace dans la vente.

Sur quels mots aimeriez-vous conclure cet entretien ?

Je dirais aux franchisés en poste qu’il ne faut surtout pas hésiter à solliciter sa tête de réseau en cas de difficultés, plutôt que d’attendre que celles-ci deviennent ingérables. Le franchiseur a l’expérience de nombreux autres points de vente et il peut penser à des solutions que ne nous viendraient pas immédiatement à l’esprit.
En conclusion, je referais exactement la même chose si c’était à refaire aujourd’hui et j’apprécie énormément la liberté que Gamecash nous octroie et la large autonomie dont nous jouissons au quotidien.

                               Propos recueillis par Rodolphe Hatchadourian

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

6 personnes ont donné leur avis sur cet article (note moyenne: 3/5)

Vous souhaitez devenir franchisé Gamecash ?

Franchise Gamecash
Gamecash

Gaming et culture geek

Apport 50 000 €

Pour devenir franchisé Gamecash il faut un apport personnel de 50 000 €.
Vous pouvez également consulter toutes les offres de Franchise dépôt vente et les franchises du secteur Commerces spécialisés.

Interviews

Actualités