Interview franchise Générale des Services

« Créer mon agence Générale des Services m’a permis de me sentir utile »

Aline Brudey - le

Franchisée du réseau Générale des Services, Aline Brudey a choisi le secteur des services à la personne pour remettre l’humain au cœur de son projet de vie. Son agence a ouvert à Lognes en janvier 2011.

: Dans quel domaine avez-vous exercé avant de vous lancer aux côtés de Générale des Services ?

Aline Brudey 2Aline Brudey : J’ai exercé en tant que cadre commerciale chez Samsung dans le secteur de l’électronique grand public jusqu’en 2010. Mais j’ai entamé mes réflexions de création bien avant cela, dès 2007.

Qu’est-ce qui vous a motivé à créer votre entreprise ?

Cela faisait donc longtemps que je réfléchissais à mon avenir professionnel. J’avais fait le tour de mon métier. Je voulais revenir à mes premières amours : le social. Partant de mes compétences commerciales, j’ai souhaité créer une activité autour de l’humain pour redonner du sens à ma vie professionnelle. C’est important de servir à quelque chose dans cette société !

Votre réflexion vous a mené sur le chemin des services à la personne, comment avez-vous rencontré votre franchiseur ?

En mêlant commercial et humain, mes recherches ont effectivement naturellement atterri sur le secteur des services à la personne. C’est un domaine que je ne connaissais pas, j’ai donc opté la franchise pour être accompagnée afin d’appréhender au mieux le métier et ses méthodes et pour aller plus vite. J’ai rencontré trois franchiseurs sur le salon Franchise Expo Paris. Avec Générale des Services, le contact est très bien passé. Ce réseau propose une gamme de services très large, c’était un critère déterminant pour moi. Par ailleurs, le franchiseur nous laisse libre d’ouvrir notre activité à d’autres services qu’il ne propose pas. La durée de la formation, 50 jours, m’a conforté dans le sérieux du réseau et leur volonté de nous apprendre leur savoir-faire.

Vous avez rencontré votre franchiseur en 2007 mais n’avait fait aboutir votre projet qu’en 2010. Pourquoi avoir attendu si longtemps ?

J’avais clairement une problématique financière et je me trouvais un peu jeune, en 2007, pour me lancer dans une aventure où j’allais devoir d’emblée gérer une cinquantaine de salariés. Par ailleurs, j’étais en pleine progression dans mon poste de cadre commerciale puisque à cette époque je suis passé d’une petite société à un grand groupe. Cette évolution m’a permis d’économiser pour me lancer trois ans plus tard. La trésorerie revêt une importance capitale dans nos métiers et le besoin en fonds de roulement est important. J’ai finalement réalisé un emprunt d’environ 100 000 euros avec 35 000 euros d’apport personnel.

Comment vous a accompagné le franchiseur ?

Ma formation a donc duré 50 jours. Cela m’a permis d’aborder la gestion d’une entreprise, les ressources humaines envers un public que je ne connaissais pas, la gestion des plannings, la législation… Le franchiseur a validé mon dossier financier et le local que j’avais sélectionné. Depuis l’ouverture de l’agence, je bénéficie d’un suivi mensuel de mon activité.

Votre structure est ouverte depuis presque deux ans. Quel est votre sentiment aujourd’hui ?

Mon activité est en phase avec mon prévisionnel. Nous possédons les résultats des 28 autres agences du réseau, cela me permet de me positionner par rapport à mes confères et de mette l’accent sur mes faiblesses. Nous discutons beaucoup entre nous et l’entraide est très forte. Notre réseau tire sa force de son franchiseur mais aussi de ses franchisés. Le franchiseur n’est pas innocent à cette confraternité : il maîtrise parfaitement le recrutement des membres du réseau !

Quel est votre quotidien de franchisé aujourd’hui ?

C’est beaucoup d’heures de travail, peu de temps passé en famille…et une rémunération encore un peu juste ! Je suis quasiment disponible 24h/24 et je passe beaucoup de temps sur la route. La gestion des intervenants est assez chronophage, notamment sur la partie recrutement. Au final, je passe 75% de mon temps à gérer les ressources humaines et 25% au développement de l’activité commerciale. Le temps consacré au recrutement et au suivi de nos intervenants nous permet d’impliquer nos salariés et de les fidéliser. Ce qui engendre également une fidélisation de notre clientèle, satisfaite de notre qualité de prestation et de la relation qu’ils entretiennent avec nous. Il m’est arrivé de remplacer une intervenante ou de conduire une salariée qui n’avait pas le permis pour effectuer un remplacement…Cette relation de proximité est primordiale.
Aujourd’hui, je me sens utile et je suis fière du parcours accompli. J’aspire maintenant à créer d’autres agences d’ici deux à trois ans.

Quel conseil donneriez-vous à un futur franchisé du secteur ?

Il faut bien réfléchir à ses envies, à ses besoins et à ceux de sa famille avant de se lancer.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Soyez le premier a donner votre avis (note moyenne: 0/5)

Vous souhaitez devenir franchisé Générale des Services ?

Franchise Générale des Services
Générale des Services

Véritable multi-spécialistes en services aux particuliers à domicile

Apport 20 000 €

Pour devenir franchisé Générale des Services il faut un apport personnel de 20 000 €. Vous souhaitez créer une entreprise dans le secteur Franchise service à la personne
Votre projet de création s'oriente vers le secteur ménage repassage ?
Découvrez les meilleures franchises répérées par l'observatoire sur notre page dédiée à la franchise ménage repassage, mais également les chaines spécialisées sur la page franchise Franchise service à la personne

Actualités

Interviews