Dossiers de la franchise

Internet pour mieux acheter en boutique

Publié par , le | Franchise mode

Habillement : le boom de la vente en ligne

En 2008, le recul de la consommation mode a touché la quasi-totalité des circuits de distribution. Mais s’il y a un secteur qui ne connaît pas la crise, c’est le Web. Selon des statistiques publiées par Eurostat, près d’un européen sur trois a fait au moins un achat sur Internet en 2008. Une proportion qui grimpe à 47% sur la cible des 25/34 ans. En France, selon le baromètre trimestriel de l’audience du e-commerce réalisé par Médiamétrie pour la Fevad, la France comptait  21 millions de cyberacheteurs à la fin du deuxième trimestre 2008. La même étude montre que l’achat en ligne a, à cette période, fortement progressé chez les retraités et chez les CSP-. Parmi les sites de e-commerce les plus visités par les internautes, les sites de textile et mode sont particulièrement bien placés et continuent d’enregistrer une croissance dynamique. Ainsi, au cours du deuxième trimestre 2008, près de 4 internautes sur 10 ont visité l’un des 10 premiers sites e-commerce de textile.

Ces enseignes rentables recrutent
Franchise La Fée Maraboutée
La Fée Maraboutée

Vêtements pour toutes les personnalités

Apport 50 000 €

Franchise Kaporal
Kaporal

Prêt-à-porter mixte et enfant

Apport 50 000 €

Franchise Nice Things
Nice Things

Vêtements et accessoires pour femme

Apport 50 000 €

Franchise Father & Sons
Father & Sons

Prêt-à-porter masculin moyen de gamme français

Apport 60 000 €

Internet pour mieux acheter en boutique
Internet apparait comme un canal prescripteur fort pour l’achat d’habillement. En effet, un acheteur d’habillement en magasin sur 4 a préparé sa visite sur Internet.
Marc Lolivier, délégué Général de la Fevad, nous a livré son sentiment sur l’évolution du e-commerce, notamment pour le secteur Textile /Mode.


Marc Lolivier, Délégué Général de la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad)

Quel est le rôle de la Fevad ? Quels sont les critères pour adhérer à la Fevad ?
La Fevad est l’organisation représentative du secteur de la  vente à distance et du e-commerce. Nous recensons 413 entreprises adhérentes et plus de 700 sites Internet. Nous représentons trois types d’entreprise : les enseignes de vente à distance spécialisées, les pure players, c'est-à-dire les entreprises qui sont nées avec Internet à l’instar de Pixmania ou d’Amazon et les enseignes magasins qui sont de plus en plus nombreuses à avoir « pignon sur Web ». Nous remplissons trois grandes missions. Premièrement, nous sommes un lieu de rencontres, d’informations et d’échanges entre les professionnels du secteur. Nous sommes également chargés de la promotion du secteur à la fois à l’égard du monde économique, des médias mais aussi, et surtout, des consommateurs. Enfin, la Fevad se positionne comme porte-parole de la profession, notamment sur tout ce qui touche à l’environnement réglementaire et juridique.

Les entreprises françaises sont elles en retard sur certains pays européens par rapport à l’intégration du e-commerce ?
La France a eu du retard mais le potentiel de croissance demeure important. Aujourd’hui, même si la France accuse encore un peu de retard par rapport aux pays européens leaders que sont l’Angleterre et l’Allemagne, nous nous trouvons dans le peloton de tête. La France est, en taille, le troisième marché après ces deux pays. La France a énormément progressé au cours de ces dernières années avec une évolution du marché de l’ordre de 30% en 2008 et un marché que l’on estime aujourd’hui à 20 milliards d’euros. Il faut savoir qu’au sein de l’Hexagone, un site marchand s’ouvre toutes les heures avec un rôle très important de l’offre et de la demande.

 Malgré la crise, les résultats du e-commerce confirment-ils la croissance du secteur ? Comment expliquez-vous la progression des ventes sur Internet?
La progression s’explique principalement par l’offre et la demande. Ainsi, la demande des cyberacheteurs reste extrêmement soutenue avec 22 millions de consommateurs sur le web à la fin 2008, un chiffre en progression de 13% par rapport à l’année précédente. L’offre se développe également avec plus de 48 500 sites marchands actifs. Les sites gagnent également en taille puisque le montant moyen de commandes traitées par mois est en progression. Les enseignes physiques sont de plus en plus nombreuses à créer leur site e-commerce. Ainsi,  70% des PME/ TPE liées au commerce ayant décidé de se lancer dans l’aventure du Web ont également une structure physique. Pour ces entreprises là, Internet est un relais de croissance et une manière de répondre à la demande croissante des consommateurs.
Aujourd’hui, les modes de consommation ont évolué. Les consommateurs ont intégré Internet mais cela ne veut pas dire qu’ils ne veulent plus aller en magasin. Internet sert à acheter mais aussi à préparer l’achat.  Le dernier baromètre de la consommation nous a montré que 60% des personnes vont sur le Web avant d’acheter en magasin et que 40% des gens qui ont acheté sur Internet sont allés en boutique au préalable. D’autres chiffres montrent que les clients sont tout à fait prêts à aller acheter sur le site même du magasin. Finalement, avec le Web, les consommateurs ont retrouvé le pouvoir de choisir le moment où ils veulent acheter.

Quels conseils donneriez-vous aux entreprises qui ne se sont pas encore lancées dans l’aventure de la vente en ligne ?
Aux entreprises qui n’ont pas encore de site de vente en ligne, je leur conseillerais d’en créer un au plus vite. Aujourd’hui, la question n’est pas de savoir si l’on doit ou pas développer un site mais de savoir comment on va le développer. C'est se saborder que de se priver de cet outil. Rappelons juste que 84% des internautes vont sur Internet avant un achat.

Selon le dernier bilan du e-commerce français, plus de 11 millions d’internautes fréquentent chaque mois l’un des 10 premiers sites e-commerce textile –mode et les enseignes traditionnelles de vente à distance sont challengées par les pure players. Quelles sont vos prévisions pour le marché de l’habillement sur Internet ?
Les ventes de textile sur Internet vont continuer à progresser et vont bénéficier à la fois d’un élargissement de la clientèle et d’un élargissement de l’offre. A périmètre constant, les principaux acteurs du secteur Textile /Mode ont enregistré une croissance de 15% en 2008 avec un chiffre d’affaires d’un milliard d’euros. Sur le secteur de l’habillement, on peut prévoir une croissance à deux chiffres pour 2009 à périmètre évolutif. Pour l’ensemble des marchés, nous prévoyons une croissance de l’ordre de 25% en 2009 pour un chiffre d’affaires estimé à 25 milliards d’euros.

Comprenez-vous les inquiétudes de certains commerçants franchisés qui voient le e-commerce comme une certaine forme de concurrence ?
Il y a une complémentarité évidente entre les magasins et Internet. Beaucoup de franchisés en sont bien conscients car souvent, ce sont eux qui demandent l’ouverture d’un site. Nous ne sommes pas dans des logiques d’opposition mais dans des logiques de complémentarité. Internet est devenu un média majeur de communication et d’information. Le web est désormais un élément essentiel dans les habitudes de consommation et de vie des Français. Il y a une attente très forte des clients qu’il faut nécessairement prendre en compte. Des études montrent que plus de 80% des clients apprécient que le magasin ait un site Internet. Internet se pose comme un outil qui peut générer énormément de ventes en magasin. Enfin, comme la télévision n’a pas tué la radio, le e-commerce ne va pas tuer le magasin. Il va le faire évoluer. Aujourd’hui, le magasin ne peut plus être un seul lieu de transaction. C’est aussi un lieu de vie où on a envie d’aller. Il faut donc adapter Internet à une stratégie plus globale en tenant compte de la spécificité de son activité. En interne, il faut intégrer les franchisés à la stratégie Internet. Certains le font d’ailleurs avec succès.

Visitez le site officiel de la Fevad

Vous pouvez également consulter toutes les offres Mode et équipement de la personne.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

0 vote

Les derniers articles du secteur

  • 10 franchises de prêt-à-porter pour lancer votre projet
    23 mars 2018
    Après plusieurs années en baisse et un recul de 14% en valeur entre 2007 et 2016, le marché du prêt-à-porter se stabilise enfin en 2017 pour peser 28 milliards d'euros pour le seul habillement, le textile ...
  • Jott, la doudoune qui monte en franchise
    21 octobre 2016
    Parfaitement implantées dans leur boutique écrin, les doudounes Jott ont conquis l’Hexagone. Alors qu’elle comptera 27 boutiques en propre et en franchise à la fin de l’année, la marque marseillaise ambitionne ...
rejoignez ces réseaux en croissance

Marque de vêtements internationale

ESPRIT

Marque de vêtements internationale

Apport 50 000 €

Enseigne Suisse de mode ultra-féminine

TALLY WEiJL

Enseigne Suisse de mode ultra-féminine

Apport 50 000 €

Vêtements pour toutes les personnalités

La Fée Maraboutée

Vêtements pour toutes les personnalités

Apport 50 000 €

Cuisines haut de gamme pour tous

AvivA Cuisines

Cuisines haut de gamme pour tous

Apport 80 000 €

Literie, lit et matelas de grandes marques

La Compagnie du Lit

Literie, lit et matelas de grandes marques

Apport 40 000 €