Immobilier

Devant une dynamique baissière du marché, L’Adresse ne recommande pas l’attentisme

En cette fin d’année, une dynamique baissière du marché immobilier est prévue. L’Adresse prouve que l’attentisme n’est pas essentiellement le bon calcul.

L’Adresse explique…

Les acheteurs sont dans un attentisme, relatif au contexte économique, à l’augmentation du coût de l’énergie et du coût de la vie, aux conditions de crédit, et à la hausse des taux.

Côté vendeurs, le marché est en pleine mutation. D’ailleurs, les ¾ des agences L’Adresse ont remarqué depuis l’été une augmentation des délais de vente et le début de la hausse des marges de négociations.

En 12 mois, les taux de crédit immobilier sont passés de 1 à 2%, engendrant une baisse de la capacité d’emprunt et du budget des acheteurs potentiels. Ainsi, pour un même bien, le nombre d’emprunteurs potentiels diminue avec l’augmentation des taux qui devrait se poursuivre en 2023. Attendre une offre à un prix plus élevé n’est donc pas forcément le bon calcul.

Les vendeurs doivent comprendre que plus ils attendront pour vendre, moins il y aura d’acheteurs potentiels en capacité d’acheter leur bien à un prix donné.

Côté acheteurs, la baisse des prix risque d’être moins rapide que la hausse des taux en 2023. Même si les prix baissent de 5% en 2023, la hausse des taux va entrainer une hausse du coût de crédit de 50%.

« Attendre une baisse des prix de 5 à 10% n’est pas un bon calcul dans le contexte actuel de remontée des taux de crédit, car le coût final de l’achat pourra être supérieur… », a expliqué Brice Cardi, président de L’Adresse.

Vous souhaitez devenir franchisé L'ADRESSE ?

Illustration L'ADRESSE
L'ADRESSE

Réseau d'agences Immobilières spécialisée dans les services de transaction immobilière dans l’ancien et le neuf, de location, d'administration de biens, de syndic et d'immobilier d'entreprise.

Apport : 50 000 €

Actualités

Interviews

Franchiseur
Besoin de développer votre réseau ?
Accédez à l'Espace Franchiseurs
Filtres
Secteurs