Interview franchise Nouvelles Frontières

Un entretien avec Philippe Caperan

Philippe Caperan - le

Créé en 1965 par Jacques Maillot, Nouvelles Frontières est devenu la première entreprise de voyages en France. Repris par le premier groupe européen de voyagistes, l'allemand TUI Ag, Nouvelles Frontières a concentré ses activités sur l'organisation de voyages et le développement de ses agences. Avec 200 agences en France dont 46 en franchise et une dizaine d'ouverture par an, le groupe offre la possibilité à des amoureux des voyages, de créer leur propre agence. Avantage incontestable, toute la gestion administrative des agences passe par le siège, ce qui limite les frais de structure pour le franchisé.

: Nouvelles Frontières a été repris par un groupe allemand. Pouvez vous nous le présenter rapidement ?

Philippe Caperan : TUI AG (Ex Preussag) est entré dans le capital du groupe au début 2000. En 2002, il s'est porté acquéreur de l'ensemble de l'entreprise. Preussag était un groupe industriel allemand, un peu comme les Charbonnages de France qui a compris que le marché sur lequel il était positionné s'effritait. Il s'est reconverti en reprenant le voyagiste allemand TUI qui est aujourd'hui le numéro 1 européen du voyage avec 8 millions de passagers par an. Pour mémoire, Nouvelles Frontières représente 1 million de passagers.

Comment est né Nouvelles Frontières ?

Sur une idée géniale de Jacques Maillot, son fondateur qui a créé la première agence en 65/66 avec comme principe de base de contrôler son activité en regroupant tous les services qui font partie de la construction d'un voyage. C'est ainsi qu'il a mis en place non seulement les agences, mais aussi des hôtels, des compagnies de charters… A l'époque seuls les gens aisés pouvaient voyager. Son idée était généreuse : faire bénéficier le plus grand nombre de ses prestations, en leur permettant de voyager dans de bonnes conditions, de rencontrer les peuples de façon intelligente. C'est ainsi que le groupe est devenu le premier groupe touristique français.
Quant au réseau de franchise, il n'est né un peu au hasard, lorsqu'il a confié à des jeunes, passionnés de voyages, la création d'une agence en province. C'était en 1985, à Dunkerque.
Le réseau s'est développé, disons naturellement. Les directeurs de région s'occupaient des succursales et des franchisés.
Aujourd'hui, nous avons 200 agences dont une quarantaine de franchises possédées par 32 franchisés. Petit à petit, nous avons mis en place les structures nécessaires au développement et à la gestion du réseau de franchise, qui ne se gère bien entendu pas comme l'on gère un réseau de succursales.

D'où viennent vos franchisés ? Quel est leur profil ?

80 % de nos partenaires viennent d'autres domaines d'activité. Mais aujourd'hui, nous privilégions quand même les professionnels du tourisme. Il y a quelques années, les clients faisaient la queue devant les agences Nouvelles Frontières. Mais le marché a changé, s'est structuré. Les responsables d'agences doivent connaître parfaitement le métier, les destinations qu'ils proposent. Nos clients n'attendent pas simplement des tarifs, ils veulent que leur interlocuteur puisse leur donner des conseils sur les régions à visiter, les hôtels, les endroits à visiter… D'autre part, les outils qui sont à leur disposition, notamment concernant les services aériens, nécessitent une formation, une bonne habitude des procédures.
Bien connaître le produit, connaître les destinations, c'est ce qui fait la réputation du réseau.

Je rappelle en outre que c'est une activité réglementée. Il faut une licence professionnelle pour être gérant d'une agence. Elle s'obtient en passant un BTS de tourisme et en justifiant de 3 ans à un poste de cadre dans la profession. Certaines équivalences sont également possibles.
En résumé… nous recherchons des gens qui ont cette compétence.

Ce qui nous intéresse, c'est d'avoir un maillage fort, sur des localités d'environ 50.000 habitants. Il n'y a pas de droit d'entrée ni de royalties. Nous apportons le support informatique et nous nous occupons de toute la partie administrative concernant les réservations les facturations. Le franchisé n'a aucun frais de gestion et concentre son travail sur la commercialisation, le contact avec les clients, la fidélisation, le relationnel…
N'oublions pas que nos clients, qui étaient il y a quelques années des "voyageurs", sont maintenant des consommateurs !
Pour me résumer, je dirais que notre profil idéal, ce sont les gens qui travaillent en agence de voyages, qui veulent s'adosser à un groupe. J'ajoute quand même qu'ils doivent être originaire de la ville où ils s'implantent.

Quels sont vos objectifs de développement ?

Nous souhaitons ouvrir 10 à 15 agences en franchise, chaque année. Nous avons mis en place des structures spécifiques à la franchise et notre développement est aujourd'hui axé sur ce mode de commercialisation.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Soyez le premier a donner votre avis (note moyenne: 0/5)

Voyage et tourisme : devenez franchisé avec ce concept porteur

Franchise Promovacances
Promovacances

Leader hexagonal de la vente de voyages

Apport 40 000 €

Franchise Nouvelles Frontières

Soyez prévenu dès que cette enseigne recrute des franchisés sur notre site.

Politique de Confidentialité

Pour ouvrir une franchise Nouvelles Frontières il faut un apport personnel de 0 €.
Vous pouvez également consulter toutes les offres de Franchise voyage et transport et les franchises du secteur Services aux particuliers.

Cette enseigne se développe et recherche des franchisés

Franchise Promovacances
Promovacances

Apport 40 000 €