Interview franchise The Athlete's Foot

Un entretien avec Léon SZMUL

Léon SZMUL - le

Léon Szmul, passionné de sport et commerçant dans le secteur depuis plus de 20 ans, a ouvert le 23 avril dernier un magasin The Athlete’s Foot en franchise, dans le centre-ville du Perreux (Val de Marne). Il a choisi l’enseigne parce-qu’il la connaît bien, pour avoir géré le Mégastore de Barbès. Pour lui, The Athlete’s Foot est un concept novateur et précurseur qui a su épouser le mouvement d’un nouveau mode de vie des jeunes de 15 à 25 ans.

: Vous avez choisi la franchise et plus particulièrement le secteur de la chaussure de sport avec The Athlete’s Foot. Pourquoi ?

Léon SZMUL : Les commerces franchisés ont l’avantage de la notoriété d’une enseigne nationale. Autre atout à prendre en compte, le gain de temps ! L’affiliation à une enseigne en franchise fait gagner jusqu’à huit mois sur l’ouverture de comptes chez les grandes marques, ce qui n’est pas négligeable. Enfin, je pense qu’un commerce indépendant a beaucoup moins de crédibilité qu’un commerce en franchise.
Pour ce qui est du sport, je connais bien le secteur puisque je fais partie de ceux qui ont participé à la « démocratisation » de la chaussure de sport. Il y a 20 ans, j’ouvrais un des premiers magasins de chaussures de sport aux Halles à Paris et j’ai ensuite ouvert la première franchise européenne de marque Levis. Je peux donc dire que j’ai été l’un des précurseurs dans ce domaine. Enfin, si j’ai fait le choix du réseau The Athlete’s Foot en particulier, c’est parce que son concept est à mes yeux le plus novateur dans le secteur de la chaussure, comparé à d’autres enseignes qui mériteraient un bon coup de jeune.

Pourquoi avoir choisi Le Perreux dans l’est parisien pour vous implanter ?

J’ai tout simplement saisi une opportunité sur le bail. Elle s’est avérée double puisqu’aucun concurrent n’est encore implanté dans cette ville. Après une étude de marché menée en collaboration avec le franchiseur, nous avons vite observé que Le Perreux offrait un potentiel très intéressant avec des habitants appartenant pour la plupart, à une catégorie socioprofessionnelle élevée.

Quelles sont les orientations de votre magasin ?

Axer mon magasin sur des produits pour enfants était l’une de mes priorités, sachant que beaucoup de jeunes couples avec enfants vivent au Perreux. L’espace baby tient donc une place centrale dans mon magasin, on ne peut pas le louper. Pour l’agencement, nous nous sommes inspirés du magasin de Bordeaux spécialement dédié à l’enfant. Outre ce positionnement, il me paraissait inévitable de choisir une tendance plus « technique-mode » avec des sports populaires tels que le foot ou encore le skate qui trouve de plus en plus d’adeptes, notamment dans l’est parisien. Cette orientation se décline autour d’univers distincts à l’intérieur du magasin.

Quelle logique avez-vous suivie pour constituer votre première collection ?

D’un naturel prudent, je reste très à l’écoute des tendances actuelles et surtout de la demande des habitants de la région. Pour le moment, je suis le modèle de l’entonnoir avec, dans un premier temps, une offre plus ou moins ciblée avec les marques traditionnelles, à affiner dans les prochains mois afin d’être en totale adéquation avec la demande locale.

Avez-vous mis en place une communication particulière avant l’ouverture de votre magasin et quelle est d’ores et déjà la réaction de la clientèle ?

Il me paraît encore prématuré de communiquer d’autant que je n’ai encore que 40% des stocks. L’ouverture du magasin est arrivé en « dead line » des délais de commandes des principales marques et je n’ai pu obtenir la marchandise des trois prochains mois. Je préfère donc attendre d’être au maximum de mon stock et de pouvoir proposer un large choix de produits avant de communiquer massivement. Pour le moment, nous cultivons notre capital image et fidélisons la clientèle en offrant des cadeaux de bienvenue comme les « mini » ballons The Athlete’s Foot. Ensuite, je pense communiquer vers les quatre ou cinq grandes villes alentours. Quoi qu’il en soit, je compte énormément sur le bouche à oreille qui fonctionne très bien dans le commerce. Concernant les réactions de la clientèle, il semble que nous soyons les bienvenus à « 100% ». Les habitants sont contents d’avoir enfin un magasin jeune en centre ville et de ne plus être obligés de se rendre dans les centres commerciaux souvent situés en périphérie.

Malgré le très peu de recul, avez-vous d’autres projets d’ouverture ?

Ayant ouvert plusieurs magasins depuis 25 ans, je suis convaincu que les surfaces d’une centaine de mètres carrés dans les premières voire secondes couronnes des grandes villes ont un fort potentiel. Je pense donc qu’il peut-être intéressant d’ouvrir plusieurs magasins même si je n’ai pas encore de projets concrets. Ma perspective immédiate est d’atteindre les objectifs que je me suis fixés sur le magasin du Perreux.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

5 personnes ont donné leur avis sur cet article (note moyenne: 4/5)

Mode et équipement de la personne : devenez franchisé avec ces concepts porteurs

Franchise Father and Sons
Father and Sons

Prêt-à-porter masculin moyen de gamme français

Apport 60 000 €

Franchise Blue Box
Blue Box

Réseau de prêt-à-porter multimarque

Apport 150 000 €

Franchise The Athlete's Foot

Soyez prévenu dès que cette enseigne recrute des franchisés sur notre site.

Politique de Confidentialité

Pour devenir franchisé The Athlete's Foot il faut un apport personnel de 90 000 €. Vous souhaitez créer une entreprise dans le secteur Franchise chaussure
Découvrez les chaines spécialisées sur la page franchise Franchise chaussure

Actualités

Interviews

Ces enseignes se développent et recherchent des franchisés

Franchise Adèle
Adèle

Apport 9 000 €

Arthurimmo.com
Arthurimmo.com

Apport 10 000 €

Franchise Olla | Pokébowls
Olla | Pokébowls

Apport 45 000 €

Franchise YUMITY
YUMITY

Apport 20 000 €

Franchise Mr.Bricolage
Mr.Bricolage

Apport 150 000 €

Franchise Idésia
Idésia

Apport 10 000 €