Dossiers de la franchise

Entreprendre en franchise dans le secteur art de la table, étapes à suivre

le | Franchise décoration

L’art de la table est un univers qui suscite un réel engouement chez les Français. Se développant sur un marché en pleine expansion, les enseignes spécialisées dans l'art de la table proposent à leurs franchisés une multitude d’opportunités qui garantissent un retour sur investissement rapide. Découvrez donc les principales étapes à suivre pour entreprendre dans ce domaine, notamment par le biais de la franchise.

Sommaire :

  • Tour d’horizon du secteur de l’art de la table
  • Ouvrir un magasin dans le secteur des arts de la table
  • Des enseignes qui recrutent dans ce secteur

arts de la table Noel

Tour d’horizon du secteur de l’art de la table

On désigne par les arts de la table, les arts attachés à la cuisine et à la décoration de l’espace qui lui est dédié. Le marché des arts de la table, qui continue de s’adapter à la demande évolutive des consommateurs, comprend plusieurs segments :

  • la vaisselle
  • les couverts
  • les ustensiles de cuisine
  • le linge de table
  • le petit électroménager portable
  • la décoration

Malgré que la crise sanitaire a influencé ce marché en 2020, celui-ci a réussi à faire diminuer ses pertes en fin d'année, grâce notamment aux opérations de ventes en ligne qui ont augmenté de plus de 50% sur l'année, mais aussi par les ventes en solderies.

Le marché français des arts de la table a retrouvé ses couleurs d’avant crise en 2021 avec un chiffre d'affaires de 1,2Mds€, soit une hausse de +4% en comparaison avec 2019, d’après un rapport du secteur.

En France, les magasins spécialisés ont tiré profit de l'engouement des Français pour les arts de la table puisque leurs ventes ont bondi de 14% alors qu'elles ont régressé dans les grands magasins (-37%) et les grandes surfaces (-9%).

Francéclat (comité professionnel de développement économique au service des secteurs de l’horlogerie, de la bijouterie, de la joaillerie, de l’orfèvrerie et des arts de la table) a de son côté affirmé que cette progression du chiffre d'affaires des arts de la table découle de l’engouement des Français pour leur intérieur, d’une forte demande de l'hôtellerie-restauration, d’un intérêt grandissant des marques de luxe qui investissent dans l'univers de la maison, mais aussi de l’accroissement des coûts de transports qui oblige certains distributeurs à s’approvisionner localement.

Ainsi, les enseignes spécialisées dans ce secteur prospèrent. Affichant de belles performances, les réseaux de franchises, tels que Guy Degrenne, Culinarion, Ambiance et Styles… augmentent le nombre de leurs points de vente pour répondre à la demande de plus en plus forte.

Ouvrir un magasin dans le secteur des arts de la table

Avant de se lancer, le futur entrepreneur doit se poser les bonnes questions, de type :

  • Suis-je vraiment motivé pour ouvrir un magasin dédié aux arts de la table ?
  • Est-ce que je possède les compétences nécessaires pour gérer ce type d’entreprise ?
  • Ma vie personnelle est-elle en cohésion avec mes objectifs professionnels ?

A noter que les franchisés souhaitant se lancer sur le secteur des arts de la table doivent être en mesure de gérer du personnel, leur stock et leur trésorerie. Ils doivent sans doute démontrer un réel attrait pour la cuisine et la décoration et jouir d’un très bon sens commercial.

Comme pour toute création d’entreprise, l’ouverture d’un magasin spécialisé dans l’art de la table doit essentiellement commencer par une étude de marché. Celle-ci permet de vérifier la viabilité de son projet à travers une analyse du marché, de la zone de chalandise, de la concurrence, de la clientèle…

arts de la table franchise déco

Une fois son étude de marché établie, il est temps de rechercher le meilleur emplacement pour son magasin, en tenant compte du dynamisme du marché local, de la proximité avec un axe passant, de la facilité de stationnement… Pour le choix du local, il est recommandé d’opter pour un espace vaste et lumineux où le client peut se sentir à l’aise.

Nécessitant de belles surfaces pour exprimer pleinement leur concept, les franchises dédiées aux arts de la table demandent généralement un investissement conséquent. Le franchisé doit prévoir un apport personnel allant de 80 000€ à 150 000€ en moyenne pour concrétiser son projet.

Concernant le statut juridique de l’activité, on peut choisir la SARL, l’EURL, la SAS… à condition de bien étudier les avantages et les inconvénients de chaque option.

L’étape suivante consiste à rédiger un business plan clair et minutieux afin d’exposer l’ensemble du projet étape par étape et présenter ses projections commerciales, d’investissements, sur 1, 3 et 5 ans. Ce document, qui sert à convaincre son banquier de la faisabilité et du potentiel du projet, doit être accompagné de : compte de résultat prévisionnel, bilan prévisionnel, plan de financement, budget de trésorerie.

Pour financer la création de sa boutique, surtout si ses fonds propres ne permettent pas de couvrir la totalité des frais, il est nécessaire d’obtenir un prêt bancaire. L’apport personnel doit représenter 30 à 40% du coût global du projet.

D’autres possibilités se présentent également : prêts d’honneurs, Love Money (fonds collectés auprès de son entourage), concours…

Pour finaliser sa création, certaines démarches administratives doivent être finalisées. Il faut surtout immatriculer son entreprise afin d’obtenir un N° SIREN, qui permet d’identifier l’entreprise, un N° SIRET, qui identifie chaque établissement de la même entreprise, un code APE, qui identifie la branche d’activité de l’entreprise.

Côté normes et réglementation, la création de ce genre de magasin ne demande pas de diplôme. Cependant, il faut respecter les normes de sécurité et d’accessibilité concernant les établissements recevant du public (ERP) :

  • Règles de sécurité incendie, notamment l’installation d’un extincteur,
  • Accessibilité des locaux aux personnes à mobilité réduite.

Il faut également afficher les prix à l’intérieur comme à l’extérieur (vitrine) du local. Si l’on souhaite diffuser de la musique dans son point de vente, il est nécessaire d’informer la SACEM et de verser sa cotisation.

Lorsque l’on est franchisé, le processus de création de son magasin devient moins contraignant grâce à l’accompagnement de son franchiseur. La réalisation de son business plan est beaucoup plus simple puisqu’on s’appuie sur des chiffres concrets du réseau.

Le franchisé bénéficie aussi du stock de la marque, de ses fournisseurs, et des différents outils nécessaires pour une implantation sécurisée.

Le franchiseur dispense par ailleurs une formation complète pour que son adhérent soit en mesure d’apprendre à bien piloter son établissement pour limiter les risques d’échec.

En devenant franchisé, on profite de la notoriété d’une enseigne renommée pour la qualité de ses produits ce qui permet de faire connaître son magasin rapidement.

Des enseignes qui recrutent dans ce secteur

Dans ce secteur en plein essor, de nombreuses enseignes spécialisées ont réussi à briller avec leur concept et leur offre.

Du bruit dans la cuisine est le premier magasin de destination pour l’équipement de la cuisine. Epicerie, art de la table, ustensiles et livres de cuisine sont ses quatre univers. Spécialiste facilitateur, il accompagne chacun dans la découverte et redécouverte des plaisirs de la cuisine.

  • Apport personnel : 30% de l'investissement global
  • Investissement global : 250 000€ à 300 000€

Enseigne spécialisée dans la distribution des ustensiles de cuisine, Culinarion propose une sélection de produits qualitatifs et innovants : de la coutellerie au petit électroménager, en passant par les articles d’œnologie ou de pâtisserie. Culinarion c’est aujourd’hui un réseau d’une trentaine de points de vente en France.

  • Apport personnel : 80 000€
  • Investissement global : 250 000€ à 350 000€

Ambiance et styles développe trois univers : ustensiles de cuisine, articles pour la table, articles de décoration avec une offre multimarque. L’enseigne de la coopérative EK France se distingue avec un positionnement moyen-haut de gamme. Ambiance et styles constitue aujourd’hui un réseau d’une centaine de magasins.

  • Apport personnel : 100 000€
  • Investissement global : de 350 000€ à 450 000€
L'observatoire vous recommande :
Franchise Culinarion
Culinarion

Accessoire et ustensile cuisine haut de gamme

Apport 80 000 €

Franchise Ambiance et Styles
Ambiance et Styles

Equipement de la maison et art de la table

Apport 100 000 €

Franchise Mondial Tissus
Mondial Tissus

Distribution de tissu et de Mercerie

Apport 70 000 €

Franchise MiLOME
MiLOME

Vente de Canapés, Chaises, Luminaires, Déco design

Apport 40 000 €

Vous pouvez également consulter toutes les offres Décoration et équipement de la maison.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Soyez le premier a donner votre avis (note moyenne: 0/5)

Les derniers articles du secteur

rejoignez ces réseaux en croissance
Accessoire et ustensile cuisine haut de gamme
Culinarion

Accessoire et ustensile cuisine haut de gamme

Apport 80 000 €

Equipement de la maison et art de la table
Ambiance et Styles

Equipement de la maison et art de la table

Apport 100 000 €

Enseigne de bricolage de proximité, groupe Adeo
WELDOM

Enseigne de bricolage de proximité, groupe Adeo

Apport 150 000 €

Vente et installation de piscines et materiels
Aquilus Piscines et Spas

Vente et installation de piscines et materiels

Apport 50 000 €

Accessoires et produits alimentaires pour animaux
Tom&Co

Accessoires et produits alimentaires pour animaux

Apport 250 000 €