Dossiers de la franchise

Lingerie, maillot de bain : et pourquoi pas une boutique en franchise ?

Publié par , le | Franchise mode

Plus de ventes, mais moins de chiffre d’affaires… Le marché du maillot de bain subit l’influence des chaînes qui proposent des articles moins onéreux que les spécialistes du secteur, tirant le segment à la baisse. Il existe cependant de beaux concepts à développer en franchise, à l’instar de Simone Pérèle ou Banana Moon.

En 2018, le marché du maillot de bain a chuté de 3,4 % en valeur, alors que les ventes en volume ont enregistré une progression. Il faut dire que les chaînes comme H&M trustent le podium des ventes, juste derrière les enseignes de sport. Avec une conséquence : la baisse des prix.

Les Françaises ont donc acheté plus de maillots une pièce ou de bikinis l'an dernier, mais elles les ont payés moins cher. Ainsi, selon l’institut d’études Kantar, 11,5 millions de pièces ont été vendues en 2018, soit une progression de 5,3 %, alors que le chiffre d'affaires du secteur a quant à lui, diminué de 3,4 %, atteignant 231 millions d'euros.

Sur le marché du maillot de bain, ce sont les chaînes comme Zara ou H&M qui ont enregistré la plus forte hausse en termes de distribution, enregistrant une croissance de 11,5 % en 2018. Elles arrivent donc en seconde position avec 21,5% de parts de marché derrière les enseignes de sport qui représentent 35% de l’offre. L’e-commerce arrive en troisième place en matière de distribution avec 15,5% de part de marché.

La lingerie : un marché chahuté

Un baromètre Kantar x FashionNetwork.com a estimé le montant des achats de lingerie des Françaises de février à avril 2019 à 436 millions d'euros. Le chiffre d’affaires de la lingerie féminine (hors nuit) s’est élevé à 1,78 milliard d’euros en 2018, en baisse de 4,8 % par rapport à l’année précédente. On notait également une baisse des volumes cette année-là à -2,5 %. Le marché de la lingerie fait partie d’un marché plus large : celui du textile, qui connaît une crise continue depuis plus de dix ans au sein de l’Hexagone. Sur ce secteur, les chaînes de centre-ville sont celles qui tirent le mieux leur épingle du jeu, représentant 30,2% de l’offre devant les GSA (26,3%) et Internet (13,7%).

Quelques enseignes pour se lancer en franchise

L’avantage de la franchise sur un secteur en difficulté est clair : il s’agit de profiter de l’expertise du franchiseur et de son accompagnement. En choisissant un concept éprouvé, vous limitez les risques d’échec. Méthodes commerciales, animation du réseau, soutien logistique, actions de communication… Choisir la franchise, c’est décidé de ne pas entreprendre seul et d’être soutenu durant toute la durée de son contrat. Choisir la franchise, c’est aussi bénéficier d’un concept ayant acquis une certaine notoriété et une visibilité sur son marché.

Marque de lingerie premium, Simone Pérèle jouit de près de 70 ans d’expertise sur son marché de la lingerie haut de gamme. La marque a récemment lancé un nouveau concept qui garantit une forte rentabilité au m². L’enseigne souhaite agrandir son réseau de 41 boutiques et 2 740 points de vente à travers le monde, en France comme à l’international avec des commerçants passionnés.

Apport personnel : 30 000 euros

Investissement global : 70 000 euros

Chiffre d’affaires à deux ans : 9 000 euros/m²

L'observatoire vous recommande :
Franchise SIXTH JUNE PARIS
SIXTH JUNE PARIS

Sixth June Paris

Apport 30 000 €

Franchise La Fée Maraboutée
La Fée Maraboutée

Vêtements féminins pour toutes les personnalités

Apport Aucun apport nécessaire

Franchise Father and Sons
Father and Sons

Prêt-à-porter masculin moyen de gamme français

Apport 60 000 €

La marque Banana Moon est spécialiste du maillot de bain depuis 1984. Peu à peu, l’enseigne a diversifié ses collections pour développer des collections de vêtements, de lingerie et d’accessoires à destination des femmes, des hommes et des enfants. Bénéficiant d’une forte notoriété sur son marché, l’enseigne a choisi de se développer avec un concept de commission-affiliation qui permet à l’affilié de réduire les coûts puisqu’il n’est pas propriétaire de son stock.

Apport personnel : 50 000 euros

Investissement global : en fonction de l’emplacement

Chiffre d’affaires à deux ans : 7 000 à 9 000 euros/m²

L'observatoire vous recommande :
Franchise La Fée Maraboutée
La Fée Maraboutée

Vêtements féminins pour toutes les personnalités

Apport Aucun apport nécessaire

Franchise SIXTH JUNE PARIS
SIXTH JUNE PARIS

Sixth June Paris

Apport 30 000 €

Franchise Father and Sons
Father and Sons

Prêt-à-porter masculin moyen de gamme français

Apport 60 000 €

Vous pouvez également consulter toutes les offres Mode et équipement de la personne.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

20 personnes ont donné leur avis sur cet article (note moyenne: 4/5)

Les derniers articles du secteur

rejoignez ces réseaux en croissance
Vêtements féminins pour toutes les personnalités
La Fée Maraboutée

Vêtements féminins pour toutes les personnalités

Apport Aucun apport nécessaire

Prêt-à-porter masculin moyen de gamme français
Father and Sons

Prêt-à-porter masculin moyen de gamme français

Apport 60 000 €

Sixth June Paris
SIXTH JUNE PARIS

Sixth June Paris

Apport 30 000 €

Vente et installation de piscines et équipements de bien-être
Aquilus Piscines et Spas

Vente et installation de piscines et équipements de bien-être

Apport 50 000 €

Agence de travail temporaire
Infiniteam

Agence de travail temporaire

Apport 50 000 €