Dossiers de la franchise

Mode féminine : des ventes en hausse grâce au Web

Publié par , le | Franchise mode

L’avenir s’éclaircit pour la mode féminine. Selon le cabinet d’études Xerfi, les ventes de prêt-à-porter féminin devraient progresser de 1,5% en 2015 puis de 2% en 2016. Alors que 15% des achats de prêt-à-porter féminin ont été réalisés sur Internet à fin juin 2014, les enseignes doivent miser sur le digital pour répondre au mieux aux attentes des consommateurs.

Ces enseignes rentables recrutent
Franchise ESPRIT
ESPRIT

Marque de vêtements internationale

Apport 50 000 €

Franchise Jennyfer
Jennyfer

We are Jennyfer : the young, fun, cool and sexy brand for girls

Apport 50 000 €

Franchise S.OLIVER
S.OLIVER

Vetements casual pour femmes et hommes

Apport 50 000 €

Franchise La Fée Maraboutée
La Fée Maraboutée

Vêtements pour toutes les personnalités

Apport 50 000 €

Face aux pures players, les acteurs du prêt-à-porter féminin gagnent des parts de marché. Ainsi, leurs ventes en ligne progressent plus vite grâce aux stratégies digitales mises en place et, notamment, grâce au développement du Click&Collect. En donnant à leurs clients la possibilité de commander en ligne et de venir chercher leurs articles en magasin, les magasins enrichissent les expériences d’achat et arrivent à booster le trafic en point de vente. La digitalisation des commerces est donc devenue un enjeu majeur pour les enseignes spécialisées. Comme l’explique Catherine Barba, pionnière de l'Internet en France et spécialiste de l'e-commerce, «aujourd’hui, le client attend d’une enseigne qu’elle soit accessible 24 h sur 24, 7 jours sur 7, pour lui permettre de commander partout, où il veut, quand il veut, le magasin ne peut plus exister indépendamment de l’expérience Internet. »

Le digital, les enseignes de mode féminine s’y mettent… doucement

Grâce aux dispositifs numériques mis en place (tablettes, bornes interactives…), « l’enseigne donne envie aux consommateurs de rester et de consommer » , affirme Xerfi. C’est dans cette optique que l’enseigne dédiée à l’habillement des familles Kiabi a commencé à équiper ses points de vente de bornes interactives. Installées à toute proximité des cabines d’essayage et des conseillers de vente, ces dernières permettent d’accéder à l’ensemble du catalogue produit et à l’ensemble du stock de chaque magasin avec la possibilité de réserver des articles pour un retrait en magasin ou une livraison à domicile. Actuellement en test dans sept magasins du nord de la France, berceau de l’enseigne du Groupe Mulliez, ces bornes interactives font partie de la stratégie digitale de l’enseigne, tout comme le Click&Collect, qui devrait générer à terme, selon la direction, 30 à 40% des transactions web à terme. Le spécialiste du sur-mesure Tailor Corner a quant à lui basé tout son concept sur le digital. « Nous avons développé un concept qui s’appuie énormément sur les nouvelles technologies. Nous avons entièrement revisité le fonctionnement du métier de tailleur professionnel en le modernisant et en apportant de la technologie au service du client » , explique ainsi Mehdi Cheddadi, Co-fondateur de Tailor Corner. Concrètement, les clients peuvent commander leur costume ou chemise où qu’ils se trouvent grâce au système d’information global mis en place par la marque. « Dans nos points de vente, les clients peuvent se servir de bornes tactiles leur permettant de personnaliser les produits. Ils peuvent finaliser leur achat en magasin mais aussi terminer leur commande sur Internet sachant que toutes leurs mesures du client sont enregistrées pour un achat ultérieur. »

Franchise de prêt à porter : des expériences différentes

Il n’y a pas que la mode féminine qui opère son virage digital. CELIOCLUB, marque 360° dédiée à l’homme, petite sœur de l’enseigne Celio, a été conçue comme une marque globale. Comme l’explique l’enseigne, « à grand renfort de vidéos et de contenus digitaux, CELIOCLUB veille à créer une proximité avec ses clients en leur apportant du contenu de qualité. » Pour Thomas Camille, CEO de CELIOCLUB, «le marché et les modes de consommation évoluent. La vitesse répond à l’instantanéité du client. La différence d’une marque crée la préférence de celle-ci. »

Se différencier, c’est ce qu’entreprend une enseigne comme Jennyfer lorsqu’elle lance un concours sur les réseaux sociaux Instagram et Twitter. La marque de prêt-à-porter, qui a lancé son site marchand fin 2011, axe sa stratégie autour de ce canal avec le but d’en faire son plus grand magasin et sa plus importante vitrine. Un objectif dans l’air du temps.

Intéressé par le secteur franchise Marketing digital ?
Vous pouvez également consulter toutes les offres Mode et équipement de la personne.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

0 vote

Les derniers articles du secteur

  • Mode enfantine : et pourquoi pas la franchise ?
    18 janvier 2016
    Dans le secteur de l’habillement, la mode enfantine, profitant du bon taux de natalité français, résiste mieux que le prêt-à-porter femmes et hommes aux arbitrages de budget des ménages. Nombre d’enseignes ...
  • Le Groupe Beaumanoir poursuit sa politique de diversification
    11 août 2015
    Spécialiste du prêt-à-porter, le Groupe Beaumanoir (Cache Cache, Bréal, Bonobo…) poursuit sa politique de diversification entamée l’année passée. Les marques Flormar et Carpisa, disponibles dans 56 points ...
rejoignez ces réseaux en croissance

 Collection de maillot de bain femme et homme

Banana Moon

Collection de maillot de bain femme et homme

Apport 50 000 €

Prêt-à-porter mixte et enfant

Kaporal

Prêt-à-porter mixte et enfant

Apport 50 000 €

Vêtements et accessoires pour femme

Nice Things

Vêtements et accessoires pour femme

Apport 50 000 €

Aménagement d’allées, cours et terrasses chez les particuliers

Daniel Moquet

Aménagement d’allées, cours et terrasses chez les particuliers

Apport 40 000 €

Cuisines haut de gamme pour tous

AvivA Cuisines

Cuisines haut de gamme pour tous

Apport 80 000 €