Dossiers de la franchise

Prêt-à-porter féminin : ces réseaux qui séduisent les franchisés

Publié par , le | Franchise mode

Les entrepreneurs qui souhaitent se lancer en franchise dans le secteur du prêt-à-porter ont le choix entre une multitude d’enseignes qui  cherchent à développer leur parc de magasins malgré une conjoncture difficile pour le secteur. Jennyfer, Naf-Naf, Sépia, ANGE ® An'ge, La Fée Maraboutée, Esprit, Karl Marc John…Toutes ces enseignes recherchent leurs futur(e)s affilié(e)s. 

Après avoir ouvert 18 boutiques affiliées l’année passée, Jennyfer ambitionne d’implanter 20 nouveaux points de vente en 2015. Kiabi programme 30 ouvertures en 2015. ANGE ® An'ge mise sur la création de dix nouvelles boutiques. Sur un secteur de la mode féminine qui a enfin freiné son recul en 2014, les réseaux ne demandent qu’à grandir.  L’affiliation est au cœur de la stratégie de développement de nombreuses  enseignes de prêt-à-porter féminin qui, grâce à ce mode développement, maillent les grandes métropoles et les villes moyennes de province et progressent au sein de l’Hexagone. 

Les avantages pour le franchisé

En rejoignant une marque sous contrat de commission-affiliation, les affiliés bénéficient d’un taux de commission fixe et n’ont pas de stock à financer. Ils profitent en outre d’une reprise des invendus en fin de saison, d’un approvisionnement régulier des stocks, d’une assistance pendant toute la durée du contrat, d’un soutien marketing et commercial et, bien entendu, de la transmission d'un savoir-faire unique via une formation initiale.

Le profil recherché par les réseaux de prêt-à-porter

A l’instar de Jennyfer, les enseignes de prêt-à-porter féminin recherchent essentiellement des investisseurs gérant déjà plusieurs magasins et cherchant le soutien d’un réseau en termes d’animation, de gestion des stocks et de suivi de l’activité. Mais le prêt-à-porter n’est pas fermé aux personnes n’ayant jamais exercé dans l’habillement. Ainsi, nombreuses sont les enseignes qui recherchent également des particuliers ayant un vrai projet professionnel, et bénéficiant, si possible, d’une première expérience commerciale.

Un marché de la mode féminine qui retrouve des couleurs

 Pour la première fois depuis 2008, la consommation de prêt-à-porter féminin n’a pas subi de recul l’année passée. Les ventes de mode féminine ont ainsi totalisé 10,8 milliards d'euros. «  Alors que la consommation globale d’habillement est en chute de 0,9% en valeur selon les derniers chiffres de l’IFM, la mode féminine est entrée en résistance avec une stagnation à  + 0,1%. C’est peu mais c’est tout de même un soulagement après six ans de baisse  », s’est réjouit François-Marie Grau, Secrétaire général de la Fédération du prêt-à-porter féminin. Pour la première fois depuis six ans, les quantités achetées se redressent avec une légère augmentation de 1,5% par rapport à 2013.

Si le budget moyen est en baisse à 387 euros (vs 392 en 2013) il est très disparate selon les tranches d’âge. Ainsi, les 13/24 ans sont de grandes consommatrices de mode avec 620 euros dépensés en moyenne et les 19/24 ans font encore mieux en consacrant 691 euros chaque année pour renouveler leur garde-robe, un chiffre supérieur de 78% au budget moyen des Françaises.

franchise la fee maraboutee Leader des circuits de distribution, les chaînes spécialisées (Zara, H&M, Mango, Kiabi…) tirent toujours leur épingle du jeu enregistrant 34,6 % des ventes de prêt-à-porter féminin, en hausse de 0,5 %, les multimarques atteignent 19 % des ventes du marché suivis par les GSS de grande diffusion avec 10,3 %  et la vente à distance avec 9,6 %. A la 5 ème place, on trouve les « autres circuits » qui totalisent 7 % des dépenses. Viennent ensuite  les grands magasins qui totalisent 5,9 % de parts de marché, la grande distribution alimentaire  (5,3 %) puis les magasins de sport  (4,7 %) et les magasins populaires avec 1,6 % des ventes. Sur le marché du prêt-à-porter féminin,  les chaînes spécialisées, dont celles du commerce indépendant organisé (franchises, commission-affiliation…) résistent donc mieux. A l’instar de Kiabi qui, pour la première fois, se classe première chaîne d’habillement en volume et en valeur en France. 

Kiabi, un modèle de réussite

Nicolas Hennon Kiabi Le réseau Kiabi, qui totalise 454 magasins, a réalisé un chiffre d’affaires de 1,558 milliard d’euros l’année passée, affichant une croissance de 8,70% à surface comparable. En 2014, Kiabi a ouvert 12 nouveaux magasins, dont 4 en France. Pour 2015, l’enseigne se fixe deux objectifs majeurs : accélérer son développement international et asseoir sa position de leader spécialiste de la mode à petits prix. Avec 30 ouvertures prévues, dont 20 hors France, Kiabi devrait passer la barre des 500 points de vente. Souhaitant poursuivre le virage mode opéré il y a deux ans, l’enseigne va doubler le poids de ses départements lingerie, accessoires et chaussure. Elle souhaite aussi accroître sa présence en galeries commerciales. «  C’est là où les clients nous attendent. Historiquement implantés en périphérie des villes, nous souhaitons conquérir les shopping malls. Pour cela, nous menons un vrai travail auprès des foncières. Et ce n’est pas toujours facile  », avoue Nicolas Hennon, Directeur général du Groupe Kiabi depuis janvier dernier. A Barcelone, le magasin Kiabi installé en centre commercial fonctionne au-delà des espérances de l’enseigne. « En France, notre concept Kiabi Kids, implanté au sein du centre commercial Qwartz, à Rouen, à Angers et prochainement à Parinor, nous aide à démontrer que Kiabi peut-être un acteur majeur des malls en France.  »

Les enseignes qui recrutent sur l’Observatoire de la franchise
Franchise Kaporal
Kaporal

Prêt-à-porter mixte et enfant

Apport 50 000 €

Franchise S.OLIVER
S.OLIVER

Vetements casual pour femmes et hommes

Apport 50 000 €

Franchise Arthur
Arthur

Loungewear, beachwear et sous-vêtements français

Apport 25 000 €

Franchise Banana Moon
Banana Moon

Collection de maillot de bain femme et homme

Apport 50 000 €

Vous pouvez également consulter toutes les offres Mode et équipement de la personne.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

0 vote

Les derniers articles du secteur

  • Mode enfantine : et pourquoi pas la franchise ?
    18 janvier 2016
    Dans le secteur de l’habillement, la mode enfantine, profitant du bon taux de natalité français, résiste mieux que le prêt-à-porter femmes et hommes aux arbitrages de budget des ménages. Nombre d’enseignes ...
  • Le Groupe Beaumanoir poursuit sa politique de diversification
    11 août 2015
    Spécialiste du prêt-à-porter, le Groupe Beaumanoir (Cache Cache, Bréal, Bonobo…) poursuit sa politique de diversification entamée l’année passée. Les marques Flormar et Carpisa, disponibles dans 56 points ...
rejoignez ces réseaux en croissance

Vêtements pour toutes les personnalités

La Fée Maraboutée

Vêtements pour toutes les personnalités

Apport 50 000 €

Marque de vêtements internationale

ESPRIT

Marque de vêtements internationale

Apport 50 000 €

Prêt-à-porter masculin moyen de gamme français

Father & Sons

Prêt-à-porter masculin moyen de gamme français

Apport 60 000 €

Cuisines haut de gamme pour tous

AvivA Cuisines

Cuisines haut de gamme pour tous

Apport 80 000 €

Agencement sur mesure, placard, dressing, ...

Archea

Agencement sur mesure, placard, dressing, ...

Apport 50 000 €