Interview franchise Soleil Sucré

Un entretien avec Elisa Suissa

Elisa Suissa - le

Nouveau venu dans le monde de la lingerie, Soleil Sucré ouvrira d'ici la fin de l'année une vingtaine de magasins. Créée par Dan et Elisa Suissa, l'enseigne est appuyée par l'entreprise familiale de fabrication de lingerie, qui existe depuis plus de trente ans. Elisa Suissa a su créer un concept très tendance, apportant une bonne dose de poésie et de charme. Un concept féminin, pour des femmes qui aiment la mode et ses accessoires.

: Comment est né Soleil Sucré ?

Elisa Suissa : Nous avons créé Soleil Sucré parce que notre famille possède une entreprise de fabrication de lingerie depuis une trentaine d'années. Il devenait important de capitaliser tout ce savoir faire en créant une marque et en mettant en place un réseau de distribution sous notre nom.
L'entreprise de mes beaux parents existe depuis 33 ans, elle a une excellente réputation. C'est une affaire qui gagne bien sa vie et le fait de créer ce réseau n'est pas un changement de cap, mais une consolidation. L'idée n'est pas de "faire de l'argent" sur le dos de nos partenaires, bien au contraire. Il s'agit de construire avec eux une nouvelle marque, qui prendra sa place sur ce marché.
Je ne peux pas imaginer m'endormir en me disant que des gens qui travaillent avec moi ont le dos au mur. C'est vrai pour mes franchisés, comme pour nos collaborateurs. Les franchisés mettent souvent les économies de leur vie dans leur affaire et nous nous devons de tout faire pour qu'ils réussissent.
L'entreprise a cette tradition de fidélité qui fait que nous n'ouvrirons pas dans des endroits ou nous avons déjà des détaillants qui nous font confiance depuis des années. Nous leur réservons la priorité.

Comment vous situez vous par rapport à la concurrence ?

En étudiant ce que faisaient nos concurrents, je me disais que tous ces concepts n'étaient pas féminins. Souvent créés par des hommes, ils n'avaient pas cette touche de séduction, de poésie, ce côté un peu "glamour kitch" que j'ai voulu donner à notre concept.
C'est ainsi qu'est né Soleil Sucré. Et mon souhait le plus vif, naturellement, est que nous devenions une enseigne incontournable. D'ailleurs, les réactions des clientes et maintenant des candidats que nous rencontrons, nous montrent que nous proposons quelque chose de nouveau, qui correspond parfaitement à l'air du temps.
Un produit mode, pas cher, d'excellente qualité, dans un écrin qui ressemble à ce que les clientes aiment. Et nos clientes sont de tous les milieux. Elles aiment le produit, veulent pouvoir suivre la mode et attendent également une qualité irréprochable. C'est en cela que l'expérience de l'entreprise familiale est importante.
L'époque des femmes androgynes est, à mon sens révolue. Nous allons vers un retour à une femme plus… féminine, plus généreuse, comme dans les années 30. Elles veulent des rubans, des petits nœuds, des dentelles, mais tout cela adapté à notre époque, à la mode.
J'insiste, la femme Soleil Sucré n'est pas un faire valoir. Elle achète de la lingerie d'abord pour elle et je n'aime pas ces publicités où on les voit soit arrogantes, soit provocantes. Notre cliente est indépendante, elle prend ses décisions, elle est moderne et loin d'être cette castratrice que les pub veulent nous montrer. L'homme a sa place chez elle.

Mais outre le concept marketing, le produit et un positionnement prix très étudié, nous intégrons dans le concept la notion de services que les grandes enseignes ont oublié. Alors, je sais que le chemin va être long, mais ça me passionne. Soleil Sucré, c'est aussi un esprit et ces notions d'accueil du client, de service, de conseil sont primordiales.
Depuis que les chaînes ouvrent des "superstores", il n'y a plus personne au service des clients, dans les magasins. Le client se sert lui-même et a le plus grand mal à trouver les références, les coordonnés. D'ailleurs, on ne sait plus qui est client ou vendeur. Chez nous, le personnel porte une tenue, un badge. Et nous avons mis en place une formation.
Souvent quand on écoute es vendeuses de certaines chaînes, on les entend dire que les clients ne les respectent pas. Mais je leur explique qu'elles doivent se respecter elles mêmes, en premier lieu. Elles doivent être reconnues, professionnelles et apporter un service, comme dans les grandes maisons. Je veux que nos collaboratrices soient fières d'être "Soleil Sucré" !
Elles bénéficient de primes d'assiduité, d'objectifs, nous les avons emmenées récemment dans un complexe sportif pour suivre un séminaire de formation. Nous leur proposons des plans de carrière. Les meilleures deviendront responsables d'animation, responsables régionales. Elles ont aujourd'hui une très forte conscience professionnelle, une grande expérience du métier.

Comment analysez vous le marché ?

Nous sommes sur un secteur d'activité qui se structure rapidement. Les détaillants indépendants ont de plus en plus de mal à faire face à la concurrence des chaînes, de la grande distribution, des catalogues… Ceux qui ne rejoindront pas une enseigne disparaîtront.
Le fait d'être fabricant nous donne la possibilité de proposer des tarifs très compétitifs, des collections renouvelées en permanence. C'est un atout incontournable.

Quels sont vos objectifs de développement ?

Nous allons ouvrir à la rentrée 3 succursales : à Paris, rue de la Boétie, à Rosny 2 et à Nîmes. Ensuite, nous préparons l'ouverture de franchises à Marseille, Lille et Saint Etienne. Sont également en cours Bayonne, Angers, Nantes, Poitiers, Niort, la Martinique et un magasin ouvre ces jours-ci, près de Marbella, en Espagne. Donc, nous avons un programme assez chargé pour les mois qui viennent.
Mais le but n'est pas d'ouvrir à tous prix. Bien sûr, nous avons mis les moyens nécessaires pour que le développement soit rapide, mais nous sommes très prudents quant au profil des partenaires qui nous rejoignent et aux emplacements des magasins.

Mode et équipement de la personne : devenez franchisé avec ces concepts porteurs

Franchise SIXTH JUNE PARIS
SIXTH JUNE PARIS

Sixth June Paris

Apport 30 000 €

Franchise MAISON STANDARDS
MAISON STANDARDS

Rejoignez ce réseau de prêt à porter avec une mode réfléchie - Un prix juste - Des matières certifiées de qualité - Des ateliers engagés

Apport 50 000 €

Franchise Soleil Sucré

Soyez prévenu dès que cette enseigne recrute des franchisés sur notre site.

Politique de Confidentialité

Pour créer une franchise Soleil Sucré il faut un apport personnel de 80 000 €. Vous souhaitez créer une entreprise dans le secteur Franchise lingerie
Découvrez les chaines spécialisées sur la page franchise Franchise lingerie

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Soyez le premier a donner votre avis (note moyenne: 0/5)

Actualités

Interviews

Ces enseignes se développent et recherchent des franchisés

Franchise AXEO Services
AXEO Services

Apport 25 000 €

Franchise Glastint Automobile
Glastint Automobile

Apport 20 000 €

Franchise L'ADRESSE
L'ADRESSE

Apport 50 000 €

Franchise removo
removo

Apport 10 000 €

Franchise MACLEM®
MACLEM®

Apport 9 000 €

Franchise CRYOTERA
CRYOTERA

Apport 45 000 €

Franchise X'PERT IMPACT
X'PERT IMPACT

Apport 10 000 €

Franchise InXpress France
InXpress France

Apport 0 €

Franchise Irrijardin
Irrijardin

Apport 75 000 €

Franchise MerciPlus
MerciPlus

Apport 25 000 €