Dossiers de la franchise

Ingénieurs de formation, ils sont devenus adhérents Bricomarché

Publié par , le | Franchise décoration

Ils n’étaient pas partis pour devenir commerçants…Pourtant, l’histoire familiale les a rattrapés. Sophie et Jérôme Malécot se sont rencontrés sur les bancs de l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées. Leur diplôme d’ingénieur en poche, tous deux démarrent leur carrière professionnelle. Celle de Sophie se fera chez EDF, dans un premier temps dans la gestion planning de projets puis dans les ressources humaines. Celle de Jérôme passe par un bureau d’études puis par Disneyland Paris. Quatorze ans après avoir rejoint le réseau Bricomarché, ils possèdent trois points de vente sous enseigne.

Une reconversion réussie

Ingénieurs de formation, ils sont devenus adhérents BricomarchéJérôme Malécot n’est pas devenu adhérent du réseau Bricomarché par hasard. Au début des années 2000, désirant avoir un métier plus en prise avec l’économie réelle mais aussi une rémunération plus importante tout en souhaitant maîtriser son avenir professionnel, Jérôme se rapproche de son père, adhérent Bricomarché au moment où ce dernier envisage de partir à la retraite. « Jusqu’à présent, je ne m’étais pas vraiment intéressé à la vie du magasin de mes parents. Mais je les voyais maîtres de leur destin et cela a réveillé quelque chose en moi. »

Rapidement, sa décision est prise et il démarre le processus de recrutement au sein du Groupement des Mousquetaires. Devenu postulant, il entame une longue de période de formation théorique et pratique au sein de points de vente de l’Ouest de la France puisqu’entre temps le couple a quitté la région parisienne. « N’ayant jamais travaillé chez mes parents, je ne connaissais pas du tout le métier. »

Une histoire familiale

En 2003, Jérôme rachète le point de vente créés par ses parents à Pleumeleuc en 1989. En 2010, son épouse Sophie le rejoint dans l’aventure lors de la reprise d’un magasin implanté à Vitré. Situé sur une commune de moins de 20 000 habitants, le point de vente se classe 20ème du réseau en termes de chiffre d’affaires. « Le groupement nous a aidés dans notre parcours grâce au Fonds de Développement des Mousquetaires qui a permis de compléter notre apport financier. » Pour le couple, l’aventure entrepreneuriale au sein du Groupement des Mousquetaires continue avec la reprise en 2012 d’un magasin situé à Fougères. Cette fois, Jérôme et Sophie s’associent à Laurent, le frère de Jérôme. Ancien professeur des écoles, lui aussi a décidé de devenir chef d’entreprise. En 2013, ils déménagent leur magasin sur une zone d’activité nouvellement créée et ouvre le premier point de vente au concept SPV (Singularisation Par Vocation) de l’Ouest de la France. Leur magasin après avoir changé d’implantation a doublé son chiffre d’affaires.

Du temps donné à l’ensemble du réseau

Au sein du Groupement des Mousquetaires, tous les adhérents fonctionnent en tiers temps. C’est-à-dire que deux jours par semaine, ils sont pleinement impliqués dans le fonctionnement du Groupement avec des missions qui évoluent au fil des années. « J’ai démarré avec des visites de points de vente pour rapidement avoir la responsabilité d’un magasin en portage. Je suis devenu animateur de secteur puis j’ai intégré le Conseil d’Administration de ma région en devenant Administrateur UDM de ma région. Aujourd’hui, je suis Président du Conseil d’Administration de la région Ouest. Ce tiers temps est extrêmement enrichissant et j’ai vraiment le sentiment de contribuer à l’avancée de notre groupe. »

Jérôme n’a jamais regretté son emploi de cadre :

En quittant mon statut de salarié, je savais qu’au départ, mon salaire serait plus faible. Mon but était bien évidemment d’arriver à faire évoluer ce salaire et surtout à faire fructifier mes apports par la revente à terme de mes entreprises. Aujourd’hui avec mon épouse nous avons une rémunération très correcte et si nous vendions nos entreprises ce serait une très belle opération.

Vous pouvez également consulter toutes les offres Décoration et équipement de la maison.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

0 vote

Vous souhaitez devenir franchisé Bricomarché ?

Franchise Bricomarché

Bricolage, jardinerie, droguerie

Apport minimum 100 000 €

Aujourd’hui, les ménages français dépensent 1 000 euros par an en moyenne en bricolage. Il s’agit du second marché de consommation en France ...

Demander de la docVoir la fiche

Ajouter à ma sélection

Les dernières interviews Bricomarché

Les dernières actualités Bricomarché

Les 15 derniers articles du secteur