Actualités de la franchise

Atol, un modèle de succès coopératif ininterrompu depuis plus de 15 ans

le

Avec plus de 23 000 sociétés et 1,07 million de salariés, pour un chiffre d’affaires cumulé de plus de 298 milliards d’euros*, le secteur des entreprises coopératives ne cesse de croître en France, et son poids socio-économique en fait l’un des acteurs majeurs de l’économie nationale.

Aussi, la coopérative Atol les Opticiens mise sur son modèle économique pour se développer, dans un contexte de crise économique continue depuis 2008, pour continuer à gagner des parts de marché. Classée dans le Top 100 des coopératives françaises** et seule enseigne d’optique à la croissance ininterrompue depuis plus de 15 ans, Atol réalise un chiffre d’affaires à fin 2013 de 400 millions d’euros pour plus de 800 magasins et 670 opticiens associés. Une croissance de + 0,54%, au dessus du marché en recul de 2,5% selon I+C pour la 4e enseigne sur le marché de l’optique en France.

Grâce à son statut coopératif, Atol dispose d’une véritable vision à moyen et long termes, contrairement aux actionnaires financiers raisonnant plutôt à court terme. Cet investissement durable a permis à l’enseigne de prendre des risques mesurés en relocalisant sa production il y a 10 ans. Un choix synonyme de succès qui lui a permis de doubler son parc de magasins sur le territoire en 10 ans, de recruter 368 collaborateurs dans le réseau ces 3 dernières années et de proposer aujourd’hui des solutions innovantes aux jeunes opticiens désireux d’acquérir un point de vente référent.

Un modèle de gouvernance démocratique pour une prise de risque osée et payante 

Depuis la création de la coopérative Atol les Opticiens en 1972, tous les associés sont propriétaires au même titre, c’est la règle « 1 Homme = 1 Voix » qui s’applique. Ils participent à toutes les décisions via l’élection des membres du Conseil d’Administration, et leur présence à l’Assemblée Générale annuelle durant laquelle sont votées les grandes décisions impliquant le réseau. Ce modèle économique, sans actionnaires financiers, permet de faire des choix risqués à moyen et long termes tels que celui de la relocalisation, pari réussi par Atol en 2005 mais qui a demandé des sacrifices à l’enseigne.

En effet, Atol a dû drastiquement réduire ses marges afin d’absorber les coûts de main d’œuvre français sans avoir à augmenter les prix de vente, ce qui a représenté un manque à gagner pour la coopérative de 500 000€ pendant les 3 premières années, pour revenir à un modèle économique pérenne en France.

Philippe Peyrard, Directeur Général Délégué d’Atol, revient sur ce choix : « Notre fonctionnement coopératif, et la motivation de tous les associés, nous ont permis de faire le pari de la relocalisation. A l’époque, en 2004, nous n’avons bénéficié d’aucune aide ni d’encouragement en faveur d’une relocalisation en France. C’est notre modèle coopératif, flexible, démocratique et visionnaire qui nous a permis de prendre ce risque, nous avons été pionniers. Aujourd’hui, nous représentons une sûreté d’activité pour plus de 1 000 emplois chez nos sous-traitants jurassiens et leurs prestataires, et la proportion de lunettes Made in France vendues dans nos magasins est en constante augmentation depuis 2005. »

Cette vision entrepreneuriale dans la prise de décision a également permis à Atol d’implanter en 2007 à Beaune (21) son centre de logistique et d’approvisionnement, prenant ainsi le contre-pied de la tendance du marché de l’optique en général, et en particulier, visant à délocaliser les services logistiques (plateforme téléphonique, accompagnement associés, ...). Ce centre emploie actuellement 106 collaborateurs, contre 35 lors de sa création.

Le modèle Atol, structure financière solidaire et ascenseur social

La coopérative Atol est au service de ses associés, et les accompagne dès la recherche de magasin, puis tout au long de leur présence dans le réseau. Atol met en place régulièrement des groupes de travail auxquels chaque associé peut participer, tels que des réunions d’échanges et de propositions, ou des commissions thématiques.

Les associés bénéficient ainsi d’un accompagnement à l’installation (recherche de site, mise au concept du magasin, constitution du stock, etc.) et de la notoriété de l’enseigne Atol (3e du marché sur cet item) grâce aux actions de communication et de publicité locales et nationales mises en place par la coopérative.

Particularités Atol : l’enseigne met gratuitement à la disposition de tous ses associés 3 architectes diplômés qui sillonnent la France pour les aider dans leur installation. Atol est la seule enseigne à avoir une direction technique composée de 20 opticiens-animateurs, pour l’essentiel, sur tout le territoire, dont la mission est d’accompagner l’associé sur des problématiques techniques et/ou commerciales.

D’autre part, pour permettre à la coopérative de faire face aux difficultés économiques, chaque associé souscrit lors de son arrivée au fonds de garantie, en complément des cotisations annuelles. Ce dernier fonctionne comme une assurance entre associés en leur permettant de faire appel à ce financement commun pour soutenir les défaillances financières d’un des magasins, et ainsi éviter de perdre des parts de marché. C’est le premier modèle d’assurance privée entre associés qui leur assure à la fois un placement solidaire et leur permet de l’utiliser en cas de besoin pour sauvegarder l’équilibre financier de la coopérative.

Focus sur « Archipel » : un coup de pouce pour les jeunes opticiens !

En septembre 2010, Atol a créé un fonds d’amorçage nommé Archipel, dans le but d’augmenter la distribution numérique du réseau. Elle permet aux associés Atol d’investir et de prêter à de jeunes opticiens jusqu’à 80% de l’apport nécessaire à l’acquisition d’un point de vente référent sur une ville, laissant ainsi une chance à de jeunes entrepreneurs désireux d’investir. Cette structure financière permet également à Atol d’acheter des emplacements stratégiques, en attendant de trouver un repreneur.

Atol a donc adopté une stratégie qui mise sur les jeunes opticiens quelle que soit leur situation matérielle ou personnelle. Cette opportunité s’adresse à tous les opticiens diplômés bénéficiant d’un minimum de 5 ans d’expérience et leur assure d’intégrer un réseau d’opticiens professionnels et solidaires, de gérer un point de vente référent sur une agglomération ou un centre commercial, et de devenir l’unique propriétaire du point de vente dans un délai maîtrisé.

« Nous voulions ouvrir un grand magasin, bien placé, en centre commercial. Toutes les conditions étaient réunies dans le projet Archipel pour qu’on se lance dans l’aventure. C’est un très bon accompagnement pour monter un projet, que ce soit sur le plan financier ou juridique. Cette aide nous a beaucoup rassurés et motivés. Aujourd’hui nous avons un magasin avec 112 m² de surface de vente (132 m² au total), bien placé et en centre commercial. Un projet d’une telle envergure, seuls, nous n’aurions jamais pu y accéder ! », déclarent Fanny (30 ans) et Benoît EGGENSCHWILER (34 ans), associés Atol à Villabé (91).

En investissant sur ces jeunes opticiens, les associés de la coopérative Atol désireux de souscrire au capital s’assurent en même temps d’un placement financier solidaire puisque chaque nouveau point de vente contribue à l’assise de l’enseigne.

« Aujourd’hui, les résultats sont encourageants. 23 magasins ont bénéficié du soutien d’Archipel ou ont été générés par cette filiale. Notre objectif est d’augmenter ce nombre et le porter à une vitesse de croissance d’une dizaine de magasins en plus pour 2014. A ce jour, deux rachats partiels sont en cours, et le premier rachat total sera effectif dans quelques mois », précise Eric Plat, Président de la coopérative Atol et du Conseil d’Administration d’Archipel.

Commerces spécialisés : ces entreprises en croissance recrutent

Franchise Closed Escape Game
Closed Escape Game

L'escape game haute qualité accessible à tous

Apport 40 000 €

Franchise Tom&Co
Tom&Co

Accessoires et produits alimentaires pour animaux

Apport 100 000 €

Franchise Atol

Soyez prévenu dès que cette enseigne recrute des franchisés

Interviews

Actualités

Ces enseignes se développent et recherchent des franchisés

Franchise Planète Gardiens
Planète Gardiens

Apport 15 000 €

Franchise JouéClub
JouéClub

Apport 100 000 €

Franchise Blue Box
Blue Box

Apport 150 000 €

Franchise ETIENNE Coffee & Shop
ETIENNE Coffee & Shop

Apport 80 000 €

Franchise All4home
All4home

Apport 10 000 €