Dossiers de la franchise

Le Bio : un marché de 2,6 milliards d’euros

Publié par , le | Franchise franchise alimentaire

Pour le Bio, c’est un peu le printemps toute l’année. Bien plus qu’un simple effet de mode, les produits bio connaissent en effet une progression de leur consommation, à faire pâlir d’autres secteurs.
Le chiffre d’affaires du marché des aliments biologiques a ainsi gagné 1 milliard d’euros en trois ans, pour atteindre un chiffre d’affaires de 2,6 milliards d’euros en 2008, soit un gain supérieur à 25% par rapport à l’année précédente. Ce créneau représente déjà 1,7% du marché alimentaire français.
Une performance de taille au moment même où le Printemps Bio fête sa 10ème édition un peu partout dans l’Hexagone !

Ces enseignes rentables recrutent
Franchise Cavavin
Cavavin

Spécialisé dans la distribution du vin

Apport 30 000 €

Franchise Comtesse du Barry
Comtesse du Barry

Premier réseau d'épicerie fine haut de gamme

Apport 50 000 €

Franchise Betjeman and Barton
Betjeman and Barton

Betjeman and Barton est une Maison de thé française

Apport 40 000 €

Franchise Supermercato Giuseppe
Supermercato Giuseppe

Supermercato Giuseppe est un concept d'épicerie italienne avec plus de 1600 références provenant directement d’Italie avec un espace de dégustation.

Apport 40 000 €

entreprendre dans le bio

Un marché qui progresse de 10% par an

Evènement national d’information et de valorisation des produits issus de l’agriculture biologique, le Printemps Bio fête son 10ème anniversaire du 1er au 15 juin 2009.
D’après l’enquête réalisée pour l’agence Bio, le chiffre d’affaires du marché alimentaire bio aurait atteint 2,6 milliards d’euros en 2008 (à comparer aux 1,6 milliard d’euros de 2005).
Ce marché enregistre une croissance remarquable depuis plusieurs années : une progression moyenne annuelle de + 10% entre 1999 et 2005. Et plus remarquable encore, cette hausse s’est encore accélérée depuis 2006 !

40% des ventes réalisées dans les magasins spécialisés

Aujourd’hui, les produits bio sont présents dans tous les circuits de distribution et de consommation.  Les circuits de distribution restent très variés. On trouve notamment les magasins spécialisés bio : en réseau (parmi lesquels on trouve des enseignes comme Biocoop, Naturalia, …), ou indépendants avec respectivement 27% et 13% de parts de marché. 
Les grandes surfaces alimentaires (GSA) - de type supermarchés, hypermarchés et hard discount – trustent les premières places avec 42% de parts de marché.
Suivent avec 13%, la vente directe du producteur au consommateur (sur les marchés par exemple) puis avec 5% les artisans-commerçants et les magasins de vente de produits surgelés.
Au total, 82% des ventes en 2008 ont été réalisées via les GSA et les magasins spécialisés dans le bio. Autre chiffre à retenir : la part de marché des produits bio atteint désormais 1,7% du marché alimentaire, contre 1,1% en 2005.

Augmentation des surfaces cultivées

Pour pouvoir répondre à cette demande croissante, pas d’autre solution (mis à part l’importation) que d’augmenter les surfaces cultivées. De 1999 à 2008, les surfaces cultivées en bio ont ainsi plus que doublé, passant de 210 000 hectares à 580 000 ha. Et en 2008, ces surfaces en conversion ont progressé de près de 35%.
Et ce mouvement se poursuit. Sur les 4 premiers trimestres 2009, c’est plus de 1300 agriculteur qui ont choisi de s’engager dans l’agriculture bio.

Un fort potentiel pour les enseignes

Les ventes sont donc en croissance dans tous les circuits de distribution. Avec plus de 2 000 points de vente recensés à la fin de l’année 2008, le circuit spécialisé bio (en réseau et indépendant) tire son épingle du jeu et compte désormais plus de 280 000 m² de surface de vente, soit une croissance de 36% en 2008, par rapport à l’année 2006.
Autre piste à suivre : la hausse de la consommation en restauration collectives. Les produits bio sont en effet de plus en plus souvent au menu des restaurants collectifs. Début 2009, 39% des ces établissements déclaraient à l’Agence Bio servir des repas bio de temps en temps à leurs convives. D’ici à 2012, ce taux devrait passer à 71%. Soit une excellente manière d’initier (ou de fidéliser)  les consommateurs français à ces produits

 

Vous pouvez également consulter toutes les offres Commerce alimentaire.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Soyez le premier a donner votre avis (note moyenne: 0/5)

Les derniers articles du secteur

rejoignez ces réseaux en croissance
Terminal de cuisson en franchise
La Mie Câline

Terminal de cuisson en franchise

Apport 80 000 €

Premier réseau d'épicerie fine haut de gamme
Comtesse du Barry

Premier réseau d'épicerie fine haut de gamme

Apport 50 000 €

Boulangerie et restauration gourmande
L'atelier Papilles

Boulangerie et restauration gourmande

Apport 130 000 €

Concept de restauration à thème grill : le professionnel de la viande
La Boucherie Restaurant

Concept de restauration à thème grill : le professionnel de la viande

Apport 120 000 €

Travail temporaire et recrutement
Temporis

Travail temporaire et recrutement

Apport 60 000 €