Dossiers de la franchise

Le marché de l’occasion en pleine évolution

Publié par , le | Franchise commerce

Selon l’Observatoire Cetelem « Consommer Mieux en 2010 », pour six Français sur dix, l’un des moyens d’améliorer la qualité de vie est de limiter la consommation, mais cela ne signifie pas qu’il faut se priver sur l’essentiel : il s’agit plutôt de consommer intelligemment. Le temps est donc venu de choisir, lorsque cela est possible, des biens de seconde main, voire d’oser la récupération, et cela se vérifie tant pour ses achats personnels que pour les cadeaux.

Ainsi, 30% des personnes interrogées « avouent » que pour le Noël 2010, elles s’apprêtaient à offrir à leurs proches des produits d’occasion, ce qui fait des Français de véritables précurseurs. Mais ce schéma n’est pas circonscrit à l’Hexagone, comme le constate le fondateur du groupe de dépôts-ventes Troc.com, Jean-Pierre Boudier, qui remarque « une montée en puissance des intentions de consommer de l’occasion à travers toute l’Europe. »
Corroborant ces dires, l’étude Cetelem confirme la confiance toujours plus grande que les Européens accordent aux biens de seconde main, puisque si 30% des personnes interrogées déclarent avoir déjà acheté une voiture d’occasion, ils sont 40% qui seraient prêts à le faire dans le futur. Et on retrouve ce différentiel pour tous les types de biens (produits culturels, électroménager, bricolage…).

franchise consommation occasion

Consommation ajustée

Si l’on se fie aux conclusions du dernier Trend Observer d’IPSOS,  il semble que l’ensemble des acheteurs est à la recherche d’une consommation ajustée, c’est-à-dire qu’ils préfèrent consommer moins en privilégiant la qualité.
Pour Bruno Bourdon (Directeur Général Ipsos Marketing) et Rémy Oudghirile (Directeur Coporate IPSOS), le Trend Observer trahit une réelle prise de conscience écologique et le réel souci qu’ont les personnes interrogées de « réduire les emballages inutiles ou de faire en sorte qu’ils puissent être réutilisables ou biodégradables. »
Ainsi, 71% des consommateurs déclarent se sentir coupables lorsqu’ils gaspillent, ce qui les conduit pour une grande partie d’entre eux à se reporter sur les biens d’occasion de tous budgets.
Enfin, l’industrie du dépôt-vente et de l’achat-cash a toutes les raisons de se réjouir en observant l’intention de nombreux  sondés de passer de simple acheteur à vendeur de produits d’occasion. Là aussi, la tendance est sans équivoque, particulièrement pour les produits peu onéreux (électronique, livres).

franchise consommation occasion

Internet media complémentaire

Perçu au départ comme un concurrent, les réseaux de dépôts-ventes exploitant des magasins physiques ont su tirer parti d’internet et de la formidable publicité générée par les succès d’eBay, du Bon Coin ou de Price Minister.
Tous les réseaux s’accordent à dire que leur site représente peu ou prou l’équivalent du chiffre d’affaires d’un magasin, et ils tirent profit de leur présence sur la toile pour y proposer des articles encombrants difficiles à exposer en boutique, ou bien pour attirer de nouvelles cibles, adeptes d’eBay, prédisposées à sauter le pas.
Ainsi, tandis que Cash Converters et Easy Cash ont annoncé une refonte totale de leur site dans les prochaines semaines, Troc.com a pour intention de mettre en place un système gratuit de petites annonces, avec possibilité de mise en vente des biens en magasin à des conditions privilégiées au bout d’un période donnée. L’enseigne estime à plusieurs centaines de milliers d’annonces la demande des internautes pour ce type de services, autant de clients potentiels à convertir pour les dépôts-ventes

Pour en savoir plus :
Observatoire CETELEM – Consommer en 2010
Trend Observer 2010

Trois enseignes de dépôt-vente se développant en franchise :
Cash Converters
Easy Cash
Troc.com

Vous pouvez également consulter toutes les offres .

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

0 vote

Les 6 derniers articles du secteur