Dossiers de la franchise

Une journée avec Antoine Guillorit, Directeur du pôle franchise Finsbury

Publié par , le | Franchise mode

Antoine Guillorit a une mission : ouvrir des magasins en franchise pour la marque de chaussures masculine haut de gamme Finsbury. De la recherche des locaux à l’ouverture des magasins, de la sélection des franchisés à l’accompagnement qu’il leur fournit, Antoine Guillorit a peu de temps pour souffler. 

Ces enseignes rentables recrutent
Franchise Arthur
Arthur

Loungewear, beachwear et sous-vêtements français

Apport 25 000 €

Franchise Scotch & Soda
Scotch & Soda

Amsterdam couture

Apport 100 000 €

Franchise Father & Sons
Father & Sons

Prêt-à-porter masculin moyen de gamme français

Apport 60 000 €

Franchise Kaporal
Kaporal

Prêt-à-porter mixte et enfant

Apport 50 000 €

7 :30, la journée commence
franchise finsburyArrivée au bureau avant 8 :00. La journée démarre sur les chapeaux de roues avec une analyse des performances réalisées la veille par l’ensemble des boutiques. « Je regarde les chiffres d’affaires des points de vente, les compare à ceux de l’année passée, tout en suivant le cumul mensuel et les performances individuelles par rapport à nos succursales (panier moyen, nombre de clients…). Si les résultats de certains magasins s’avèrent décevants, je me note d’appeler à l’ouverture les points de vente pour comprendre ce qui s’est passé. » Cette analyse et ce suivi au quotidien permettent à Antoine d’avoir une vision globale de ce qui se passe au sein du réseau. Ensuite, Antoine s’attaque à ses mails. Leur traitement l’occupe pour quelques heures. « Je priorise en fonction des urgences. Je traite en priorité les demandes des franchisés qui peuvent concerner un problème de livraison ou un suivi des commandes en cours. » Après avoir géré un maximum d’emails, Antoine démarre ses rendez-vous.

10 :00, entretien avec les candidats
Moins de deux heures après être arrivé au bureau, Antoine s’attaque à la partie développement avec les rencontres de potentiels candidats à la franchise. Lors de ces rendez-vous, Antoine Guillorit s’attache à sonder la personne qu’il a en face de lui et vérifie que le dossier de candidature, qu’il a au préalable étudié, correspond bien au projet du futur franchisé. « La personne qui se présente au siège a été jugée éligible sur des critères financiers, de compétences et d’implantation. Durant ces entretiens, qui prennent la forme d’une discussion informelle, j’évalue la véracité des renseignements fournis dans le dossier de candidature, mais surtout la personnalité du candidat que j’ai en face de moi et ses valeurs... A l’issue de l’entretien, il faut que, de part et d’autre, nous sachions si nous avons envie de travailler ensemble », explique Antoine Guillorit. Finsbury recherche donc des franchisés qui ressemblent à la marque et qui partagent ses valeurs. « Nos franchisés doivent être extrêmement motivés, très dynamiques et doivent croire au projet d’entreprise. Nous recherchons de véritables commerçants et non des financiers souhaitant réaliser un investissement.» Quand Antoine ne reçoit pas de candidat, ces entretiens sont remplacés par des rendez-vous fournisseurs ou des visites terrains (locaux)…

13 :00, l’heure du déjeuner…
Mais généralement, Antoine ne déjeune pas. « Je ne prends pas le temps de me poser pour déjeuner tranquillement. Car, durant mes rendez-vous du matin, le téléphone n’a pas arrêté de sonner pour des choses plus ou moins urgentes. Il faut aussi gérer ces appels. » A l’heure du déjeuner, Antoine tente donc de rappeler les personnes qui l’ont sollicité, tout en continuant à traiter ses mails. « Pendant l’heure du déjeuner, le téléphone sonne moins. Je peux alors me focaliser sur des tâches qui méritent de l’attention. »

franchise finsbury

14 :00, priorité aux franchisés
Les après-midis d’Antoine sont consacrés à l’assistance aux franchisés. « Je traite leurs commandes. Quand elles sont importantes, je prends le temps de faire un point avec eux sur l’état de leur trésorerie ainsi que de leur stock, c’est mon rôle principal, je dois leur éviter de commettre des erreurs. Je planifie également les livraisons. Et je suis disponible pour répondre à toutes leurs demandes. » Racheté par son unique franchisé en 2010, Finsbury regroupe désormais six points de vente en franchise, dont un à l’étranger. Antoine passe donc beaucoup de temps à gérer le back office de chaque boutique et termine cette partie à l’heure de la fermeture des magasins, entre 19 :00 et 19 :30.

19 :30, traiter les derniers mails
En fin de journée, Antoine Guillorit finit de traiter ses mails et boucle les urgences ainsi que la partie administrative. Les semaines classiques il termine sa journée vers 20 :30/21 :00.Et le samedi, Antoine est encore sur le pont. « Je visite les boutiques et réalise parfois quelques ventes aux côtés des franchisés mais aussi dans nos succursales. Cette présence sur le terrain est fondamentale et nous a toujours été inculquée par Arnaud Bruillon, Président du groupe ».
franchise finsbury Ce rythme de travail est bousculé lorsqu’une ouverture de boutique intervient. «Les semaines d’ouverture, nous pouvons travailler sans interruption, de 7 :00 à 2 :00 du matin. Nous sommes aux côtés du franchisé et nous avons, comme lui, les mains dans le cambouis. »
Au quotidien, Antoine manage aussi l’animateur du réseau. « Il est très indépendant mais nous devons néanmoins toujours être en relation afin de solutionner les éventuels problèmes que peuvent rencontrer les magasins. » Enfin, environ deux fois par mois, Antoine se déplace en province pour visiter ses franchisés et aider les nouveaux dans leur installation. « Nous sommes présents en région pour les visites de locaux, les validations d’emplacement mais aussi pour aider nos franchisés dans l’obtention de leur financement. »

20h30 – 21h00 , Débrief de la journée
C’est avec Arnaud Bruillon qu’Antoine Guillorit termine sa longue journée de travail. Avant de partir, ils prennent donc le temps de débriefer la journée qui vient de s’écouler. Un moment qui leur permet de réfléchir ensemble sur les dossiers du moment.

Finsbury, une petite marque qui devient grande
Rachetée en 2010 par Arnaud Bruillon, ancien vendeur et franchisé de l’enseigne, Finsbury regroupe désormais 20 points de vente, dont six en franchise. Primé Meilleur Espoir de la franchise en 2011 lors du salon Franchise Expo Paris, le réseau ambitionne l’ouverture d’une trentaine de franchises d’ici 2015 pour atteindre 50 points de vente.

Vous pouvez également consulter toutes les offres Mode et équipement de la personne.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

0 vote

Finsbury

Soyez prévenu dès que cette enseigne recrute des franchisés

Les dernières interviews Finsbury

Les dernières actualités Finsbury

  • 04 juillet 2013
    Finsbury recrute un ex Loding Vincent Di Nino, ex directeur du développement de Loding, arrive chez Finsbury au poste de directeur commercial. «Nos perspectives de développement étant importantes, la venue de Vincent Di Nino va nous ...
  • 14 septembre 2012
    Finsbury va implanter une franchise à Lyon Début octobre, le réseau spécialiste de la chaussure masculine haut-de-gamme Finsbury va s'installer à Lyon. L'enseigne voit grand avec cette nouvelle franchise puisqu'il s’agit d’un des plus gros magasins ...
  • 29 mars 2012
    Finsbury affiche ses ambitions Rachetée en Juillet 2010 par son unique franchisé, la marque Finsbury est réputée depuis près d’un quart de siècle pour ses souliers hautement qualitatifs à des prix accessibles. En effet, renommée et ...

Les derniers articles du secteur

  • La mode en franchise : un secteur en évolution
    08 janvier 2019
    Secteur phare de l’industrie française, le secteur de la mode est considéré comme un employeur important, qui rassemble un nombre considérable de grands groupes et marques. Avec de réelles perspectives ...
  • Ouvrir une franchise de vêtements homme
    13 août 2018
    Le secteur de l'habillement séduit tout particulièrement, surtout ici en France où grands nombres de célèbres créateurs de mode évoluent et continent de faire rêver les fans de mode et de tendances. Selon ...
rejoignez ces réseaux en croissance

Marque de vêtements internationale

ESPRIT

Marque de vêtements internationale

Apport 50 000 €

Prêt-à-porter mixte et enfant

Kaporal

Prêt-à-porter mixte et enfant

Apport 50 000 €

Vêtements et accessoires pour femme

Nice Things

Vêtements et accessoires pour femme

Apport 50 000 €

Accessoire et ustensile cuisine haut de gamme

Culinarion

Accessoire et ustensile cuisine haut de gamme

Apport 80 000 €

Literie, lit et matelas de grandes marques

La Compagnie du Lit

Literie, lit et matelas de grandes marques

Apport 40 000 €