Actualités de la franchise

Allure Coifure : Aïda M’Dalla ou une destinée improbable

le

Ainée de quatre enfants d’une famille démunie, rien ne prédestine Aïda M’Dalla à devenir une femme d’affaire. Pourtant, son Brevet de Coiffure en poche, elle ouvre son premier salon à 23 ans. 16 ans plus tard, l’entrepreneuse est à la tête de 35 salons de coiffure et d’un concept qu’elle duplique au niveau national, sous la forme d’un réseau de licence de marque.
Son crédo : La qualité à petit prix.
Aïda M’Dalla grandit entre Tunis et Dijon, dans une famille de quatre enfants où les rêves embellissent un quotidien désargenté et des fins de mois difficiles. « Lorsque j’étais adolescente, je voulais devenir une femme d’affaire à l’image de la série Dallas dont j’étais fan, tandis que ma mère rêvait d’une carrière de coiffeuse pour moi, » explique Aïda. « Un jour où l’argent manquait au point de ne pouvoir m’emmener chez le coiffeur, ma mère s’est essayée à me couper les cheveux. Le résultat pour le moins décevant et quelque peu traumatisant, est sans doute à l’origine de ma carrière professionnelle et de mon souhait de mettre la coiffure à portée de tous, » confie-elle dans un sourire.

Des rêves devenus réalité

Depuis ce jour, le désir de permettre aux plus démunis de s’offrir une coupe de cheveux ne la quittera pas. Elle en fait son leitmotiv. Une fois son Brevet obtenu et alors qu’elle n’a que 23 ans, son père l’aide, comme il le lui avait promis, à ouvrir son premier salon. Au coeur d’une petite rue commerçante dijonnaise, ses rêves et ceux de sa maman prennent ainsi vie.
Un concept naît : Allure Coiffure.
Dans une ambiance où la couleur orange prédomine, l’entrepreneuse a tout prévu pour offrir « la qualité à petits prix » avec rapidité et efficacité. « Il ne s’agit en aucun cas de coiffure low-cost, » précise Aïda. « Allure Coiffure est un concept qui répond à l’air du temps et à la vie active. J’ai mis au point une méthode spécifique, grâce à laquelle nous offrons à toutes les longueurs de cheveux, des prestations de qualité.»


Une famille de 150 personnes

En 2003, quatre ans après son installation, Aïda se met en tête d’ouvrir un 2ème salon, puis un 3ème… En 11 ans, 34 salons voient le jour sur Dijon et sur l’Est de la France, parallèlement à la création de la ligne de cosmétiques Allure Coiffure.

Salons de coiffure : ces enseignes tendances recrutent

Franchise Tchip Coiffure
Tchip Coiffure

Numéro 1 de la coiffure à petits prix

Apport 25 000 €

Franchise Camille Albane
Camille Albane

Segment haut de gamme du marché de la coiffure

Apport 40 000 €

Franchise Allure Coiffure

Soyez prévenu dès que cette enseigne recrute des franchisés sur notre site.

Politique de Confidentialité

Actualités

Ces enseignes se développent et recherchent des franchisés

Franchise Camille Albane
Camille Albane

Apport 40 000 €

Franchise Tchip Coiffure
Tchip Coiffure

Apport 25 000 €