Dossiers de la franchise

Ouvrir un magasin de chocolat de marque

le | Franchise franchise alimentaire

En 2017, selon le Syndicat du Chocolat, chaque Français a consommé en moyenne 7.3kg de chocolats, faisant ainsi de la France le 5ème plus grand consommateur de chocolat dans le monde. Le marché du chocolat semble donc être porteur pour les futurs entrepreneurs. A ceux qui envisagent de se lancer et qui se posent la question ‘’Comment ouvrir un magasin de chocolat ?’’, nous proposons de découvrir la démarche à suivre pour concrétiser ce projet et les avantages de le réaliser en franchise.

  • Introduction
  • Coup de projecteur sur le marché du chocolat
  • Comment ouvrir une chocolaterie ?
  • Pourquoi opter pour le modèle de la franchise ?
  • Exemples de concepts chocolatiers

Analyse du marché du chocolat et prévisions 2023

Comme l’a révélé le Syndicat du Chocolat, le marché du chocolat représentait 378.850 tonnes en France en 2017, pour 3.280M€ de chiffre d'affaires. Les ventes sont principalement boostées par deux temps forts : Noël & Pâques, permettant de réaliser respectivement 8,5% et 3,9% des ventes annuelles. En volume, les produits les plus vendus sont les tablettes (33%), les confiseries de chocolat (27%), les pâtes à tartiner (19%), le cacao en poudre (12%), et les barres (9%).

Environ 70% du chocolat est par ailleurs vendu en grandes surfaces alors que les 30% restants sont commercialisés par les détaillants, les kiosques, les boulangeries,...Concernant la composition du marché, on distingue :

  • Les fabricants, plus présents en Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d'Azur et dans les départements pyrénéens.
  • Les commerces de chocolat, qu’on trouve surtout dans les départements côtiers de la Méditerranée et de l’Atlantique, ainsi que dans les zones frontalières.

Entre 2005 et 2015, le nombre d’entreprises de chocolaterie-confiserie a augmenté de +57% pour la première catégorie et de +19% pour la deuxième.

Par ailleurs, 63% des entreprises de fabrication, et 68% des commerçants sont montés sous forme de société. On trouve notamment plus d’autoentrepreneurs parmi les chefs d’entreprises dans la fabrication (30%) que dans le commerce (13%). (L’Observatoire prospectif des métiers et des qualifications dans les métiers de l’alimentation).

Comment ouvrir un magasin de chocolat ?

Réaliser une étude de marché

Tout d’abord, une étude de marché rigoureuse est incontournable. Elle permet de collecter les informations indispensables au développement d’une stratégie marketing pertinente adapté à l'univers du chocolat. Avec une bonne étude, on peut répondre à des questions de type :

  • Quelle est la clientèle intéressée par ma chocolaterie ?
  • Comment vendre mes produits à la cible ? Quelles sont ses habitudes d’achat ?
  • Quels sont mes concurrents directs et indirects (leurs forces et faiblesses) ?
  • Quelles sont les opportunités et les menaces du marché du chocolat en France ?

Choisir le local et l’équipement dédiés à la vente de chocolat

Se basant sur son étude de marché, le futur entrepreneur se lance donc dans la recherche d’un emplacement pour ouvrir sa chocolaterie.

L’idéal est de dénicher un endroit où la concurrence est faible mais dont le magasin sera simple d’accès pour la future clientèle. Ici, il est plutôt conseillé de concentrer ses recherches sur des lieux avec beaucoup de passage comme les centres commerciaux ou les centres-villes.

En disposant d’une vitrine qui met en lumière ses produits chocolatiers, le commerçant pourra séduire plus de clients. La création d'un magasin de chocolat ou d’une confiserie nécessite certains équipements, comme des machines pour la fabrication des produits, des présentoirs, des outils informatiques, une caisse enregistreuse, des éléments décoratifs…

Choisir le statut juridique de sa chocolaterie

Globalement, 3 chocolateries-confiseries sur 4 se structurent en société. Cependant, les entreprises sans salariés optent pour le statut de l’entreprise individuelle.

Le choix d’un statut juridique est une phase importante dans le process de création d’une entreprise. Pour faire le bon choix, il est recommandé de faire appel à un professionnel compétent : expert-comptable, avocat, service juridique en ligne…

Élaborer son business plan

Ce document comporte une présentation minutieuse et chiffrée du projet de chocolaterie. Il comprend tout particulièrement :

  • Une présentation de l’entreprise : structure juridique, dirigeants, emplacement...
  • L’étude du marché du chocolat et l’analyse du marché local,
  • La justification du positionnement de sa chocolaterie, et la stratégie commerciale, par exemple la gamme des produits et le positionnement qualité/prix
  • Un budget prévisionnel présentant le besoin de financement et le potentiel de rentabilité du projet.

L’élaboration du business plan est une étape primordiale avant toute recherche de financement. En effet, le document permet de convaincre les investisseurs ou les établissements bancaires.

Rechercher le financement de sa chocolaterie

Qu'il soit question d'ouvrir un magasin de chocolat, une confiserie, ou un magasin de bonbons, un investissement de départ allant de 50 000€ à 150 000€ est nécessaire. Cela dépend de la taille de l’entreprise, de sa localisation, de la stratégie marketing...

Pour le financement de son projet, il y a plusieurs méthodes :

  • L’apport personnel, constitué par ses fonds propres,
  • Un emprunt auprès de la banque,
  • Les aides et les subsides à la création d’entreprise proposés par l’État,
  • Le crowdfdunding, Love Money…

Les formations et diplômes permettant l’accès au métier de chocolatier

Plusieurs diplômes et formations sont proposés. Souvent, ils permettent de se préparer en apprentissage, notamment dans le domaine de la fabrication.

Dans l’artisanat, le diplôme le plus plébiscité c’est la mention complémentaire ‘’pâtisserie-glacerie-chocolaterie’’. Vient ensuite le Brevet technique des métiers (BTM) ‘’Pâtissier-confiseur-glacier-traiteur’’, puis le CAP ‘’chocolatier-confiseur’’ et, enfin, le BTM ‘’chocolatier-confiseur’’.

D’autres diplômes permettent d’exercer l’activité commerciale de chocolatier-confiseur, dont le CAP de boulanger, le CAP de vente de produits alimentaires et le Bac Pro commerce.

Les réglementations à respecter avant l’ouverture du magasin

Dans le cas où le chocolatier va exercer l’activité de vente de chocolat seulement (en franchise par exemple), il doit inscrire son entreprise au Registre du Commerce et des Sociétés. Mais, s’il fabrique en partie ou l’intégralité des produits chocolatiers, il est considéré comme artisan et doit dans ce cas s’inscrire au Répertoire des Métiers. En outre, il doit avoir un CAP ou BEP ou être en mesure de justifier une expérience professionnelle de minimum 3 ans dans la fabrication de produits chocolatiers.

Les réglementations à respecter après l’ouverture du magasin

En tant qu’une entreprise qui fabrique, transforme et/ou vend des produits destinés à la consommation et qui reçoit du public au sein de ses locaux, la chocolaterie doit obéir aux règles suivantes :

  • Les normes de sécurité spécifiques aux entreprises qui reçoivent du public,
  • Les normes d’hygiène,
  • La directive européenne concernant la fabrication de produits à base de cacao,
  • Les règles d’étiquetage sur les produits,
  • Les normes concernant la fabrication et la transformation de produits alimentaires.

Pourquoi opter pour le modèle de la franchise ?

Le secteur du chocolat est caractérisé par l’importance des réseaux de franchise, qui s’attaquent à plusieurs domaines : chocolats, confiseries, glaces, biscuits... Il existe de nombreuses franchises et concepts avec de grandes marques connues : Léonidas, Jeff de Bruges, Yves Thuriès, Réauté Chocolat, de Neuville…Ce dernier est le numéro 1 du chocolat français qui cumule plus de 30 ans de savoir-faire, avec 150 boutiques et 20 000 collaborateurs.

En optant pour la franchise, on bénéficie de la notoriété de l’enseigne et de son savoir-faire transmis lors d’une formation initiale. Ainsi, le franchisé acquiert toutes les clés pour gérer, recruter, manager, et… prospérer.

L’ouverture d’une chocolaterie en franchise permet de simplifier la démarche de création et d’être accompagné dès le début et généralement tout au long du contrat. Avec cette option, on ne nécessite pas de trouver de fournisseurs et on peut par ailleurs trouver rapidement ses premiers clients grâce à une stratégie de communication bien établie et grâce à la renommée de la marque.

Exemples de franchises de magasin de chocolat

L'observatoire vous recommande :
Franchise De Neuville
De Neuville

Rejoignez le n°1 du chocolat français

Apport 60 000 €

De Neuville est l'acteur incontournable sur le marché du chocolat. Depuis 1996, l'enseigne appartient au Groupe Savencia « Saveurs & Spécialités » dont le cœur de métier est le fromage, le beurre, la crème et le chocolat. Cette entreprise familiale réalise un CA de plus de 5 Milliards d’euros, regroupe 20 000 collaborateurs et ses produits sont vendus dans 120 pays dans le monde.

franchise chocolat de neuville

Chocolat Michel Cluziel fonde son succès sur ses trois métiers de cacaofévier, de confiseurs expérimentés et de chocolatiers de renom. C’est l’histoire de trois générations qui se succèdent pour extraire le meilleur des fèves de chocolats. Ce chocolatier a su développer son réseau commercial au fil des ans.

Chocolat Puyricard s’inscrit dans une tradition des Maîtres Chocolatiers qui subliment l'art artisanal depuis plus de 42 ans. Ses chocolats, sucreries et confiseries sont des produits d'exception fabriqués dans un esprit du savoir-faire artisanal, sans conservateurs et sans adjuvants chimiques.

Des Lis chocolat est un réseau d'enseignes de chocolaterie confiserie biscuiterie et artisanale basée à Nemours. L’enseigne, également présente à l’international, propose des recettes ancestrales élaborées grâce à des ingrédients issus du territoire local.

L’Atelier du chocolat c’est un savoir-faire artisanal précieux au service du goût, de la qualité du produit, et de la créativité. Seul chocolatier en France à s’adonner à l’art du tablage, il compte aujourd’hui 35 Ateliers-Boutiques et une boutique en ligne.

La Maison du Chocolat est la référence en matière de chocolat, tant en France qu’à New York et l’Asie. Son objectif est d’offrir une nouvelle facette du chocolat : moins doux, moins friandise, plus délicieux et plus raffiné.

Vous pouvez également consulter toutes les offres Commerce alimentaire.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Soyez le premier a donner votre avis (note moyenne: 0/5)

Les derniers articles du secteur

  • Ouvrir une chocolaterie en franchise
    15 décembre 2016
    Que ce soit durant les fêtes de Noël, celles de Pâques ou tout événement ayant cours dans l’année, il y a toujours une bonne raison pour offrir des chocolats. Ce secteur de l’alimentaire est en hausse ...
  • Devenez franchisé dans une chocolaterie avec une enseigne leader
    28 mars 2016
    Créer son entreprise nécessite l’alliance de nombreux paramètres afin de mener son projet à terme. Il faut bien entendu avoir les fonds nécessaires et la bonne idée, mais cela ne suffit pas, car il s’agit ...
rejoignez ces réseaux en croissance
Rejoignez le n°1 du chocolat français
De Neuville

Rejoignez le n°1 du chocolat français

Apport 60 000 €

Terminal de cuisson en franchise
La Mie Câline

Terminal de cuisson en franchise

Apport 80 000 €

Premier réseau d'épicerie fine haut de gamme
Comtesse du Barry

Premier réseau d'épicerie fine haut de gamme

Apport 50 000 €

Courtage en crédit aux particuliers et professionnels
IN&FI Crédits

Courtage en crédit aux particuliers et professionnels

Apport 40 000 €

La référence du courtage en crédit
Ace Crédit

La référence du courtage en crédit

Apport 50 000 €