Interview franchise Au Bureau

Un entretien avec Franck Galliaerde

Franck Galliaerde - le

Bars&Co est une filiale du groupe international Interbrew qui est depuis maintenant 5 mois le leader mondial des producteurs de bière, grâce à la fusion avec la société brésilienne AMBEV, l'un des principaux brasseurs d'Amérique latine. En fusionnant, le groupe est passé devant An Hauser Bush, brasseur américain. C'est assez symbolique pour une société belge qui se développe depuis 10 ans. C'est également emblématique du secteur qui connaît des concentrations depuis quelques années.

: Pouvez-vous nous présenter votre groupe ?

Franck Galliaerde : Bars&Co est une filiale du groupe international Interbrew qui est depuis maintenant 5 mois le leader mondial des producteurs de bière, grâce à la fusion avec la société brésilienne AMBEV, l'un des principaux brasseurs d'Amérique latine.
En fusionnant, nous sommes passés devant An Hauser Bush, brasseur américain. C'est assez symbolique pour une société belge qui se développe depuis une dizaine d'années. C'est également emblématique du secteur qui connaît des concentrations depuis quelques années.

Interbrew est lui-même issu du regroupement de sociétés familiales de brasseurs belges, Stella Artois et Jupiter qui ont fusionné et on poursuivi leur déploiement en rachetant des sociétés dans divers pays et qui sont désormais propriétaires de marques prestigieuses et porteuses.

Aujourd'hui, le groupe distribue ses marques non seulement dans les circuits traditionnels, mais également par le biais de ses réseaux de bars à thèmes.
L'objectif est de développer des réseaux structurés de bars à thème, regroupés dans une structure (Bars & Co). En 18 mois d'existence, le groupe a créé plus de 190 implantations sous les enseignes Au Bureau, Café Leffe, Irish Corner, Belgian Beer Café, Brussels Café.

Au Bureau, en particulier est une création de Serge de Decker, et d'un agenceur spécialisé, Roche Diffusion. Je dirigeais à l'époque la société d'aménagement et nous lui avions réalisés 3 établissements avec un décor identique, ce qui était très rare, à la fin des années 80. Ce fut une telle réussite, que nous avons décidé de lancer le concept en multipliant les ouvertures. En 15 ans, nous avons créé une centaine d'établissements.

Le groupe possède 190 établissements dont 100 Au Bureau et 40 Café Leffe. Allez vous poursuivre le déploiement des autres enseignes ?

Oui, tout à fait, nous voulons apporter à toutes ces enseignes des concepts bien spécifiques. Au Bureau est un pub de type londonien, revu à la française, destiné à une clientèle assez sophistiquée, avec une ambiance chaude. Ce sont des établissements qui réalisent un chiffre d'affaires important, notamment le soir.
Café Leffe est plus branché, plus tendance, je dirais urbain et également féminin. Ce sont des bars qui sont ouverts également le matin, ce qui n'est pas le cas de "Au Bureau".

Les lois sur la sécurité routière et l'alcool ne sont-elles pas un frein à votre développement ?

Il est vrai que nous avons du réagir à ces réglementations, notamment en développant la partie restauration. La répartition moyenne des différentes enseignes fait aujourd'hui ressortir un chiffre d'affaires d'environ 60 % en restauration et 40 % pour les boissons. Mais nous restons des bars, dans lesquels nous proposons également à manger.

Qui sont les clients de vos établissements ?

Le client recherche des ambiances. Il veut s'identifier à des lieux qui lui correspondent, avoir une qualité de restauration correcte et une offre de bonnes bières. C'est pour ces raisons qu'il se dirige vers des enseignes. Il sait qu'il trouvera des produits de qualité, renommés et qui lui correspondent.

Quel est votre rythme de développement ?

Le groupe possède 190 établissements dont 150 sous contrat de licence et 38 franchises. Notre objectif est d'ouvrir une trentaine de bars en 2005 (dont 25 contrats sont dores et déjà signés). Mais le plus difficile dans notre secteur d'activité est de trouver les bons emplacements. Ce qui nous oblige à avoir un réseau d'informateurs sur le terrain.

Concernant les enseignes qui se développent le plus dans le groupe, la tendance est favorable aux Café Leffe et à l'enseigne Au Bureau. Sur les 25 contrats signés, 15 seront des Au Bureau et 7 des Cafés Leffe.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Soyez le premier a donner votre avis (note moyenne: 0/5)

Vous souhaitez devenir franchisé Au Bureau ?

Franchise Au Bureau
Au Bureau

Pubs et Brasserie à l'esprit anglo-saxon

Apport 100 000 €

Pour créer une franchise Au Bureau il faut un apport personnel de 100 000 €.
Vous pouvez également consulter toutes les offres de Franchise restaurant et les franchises du secteur Hôtellerie Restauration.

Interviews

Actualités