Avec Depopass, les particuliers vendent leur voiture en tout sécurité

DepopassC’est en juin 2015 que Romain Stutzmann a eu l’idée de créer DepoPass « après un an de réflexion et d’efforts pour arriver à un modèle abouti » nous déclare-t-il. C’est finalement à la suite d’une directive européenne autorisant son activité d’intermédiaire que le modèle de Depopass a pu voir le jour.
Le principe en est fort simple et il répond à une forte demande de la part des particuliers souhaitant vendre ou acheter une voiture auprès d’un autre particulier, et non pas d’une concession de grande marque (Renault, Peugeot, Citroën , Ford…) ou d’un réseau de mandataires (comme Aramis Auto).

Depopass : un modèle abouti pour la sécurisation d'une vente de voiture entre particulier

« Inspiré de ce qui se pratique pour les attributions de noms de domaines pour les sites Internet, le modèle de Depopass consiste à mettre un compte sous séquestre, le temps que l’acheteur et le vendeur concluent effectivement l’acte de vente » détaille Romain.

Un système rôdé pour éviter les arnaques

En pratique, l’acheteur ou le vendeur peuvent créer un compte en ligne sur le site de Depopass en quelques minutes, puis y déposer l’argent qui reste sous séquestre. Lors du rendez-vous, l’acheteur donne au vendeur un code de paiement, qui lui aura été délivré par sms sécurisé. Il suffit alors au vendeur de vérifier l’authenticité de ce code (par SMS ou via l’application mobile) et le transfert d’argent s’effectue immédiatement. Si la vente n’a pas lieu, les fonds sont récupérables sans aucun frais.

Depopass : un succès avéré

Nous sommes en plein cœur de l’économie du web et de ses possibilités presqu’infinies… et en quelques mois, avec très peu de communication externe, le succès était là, sans doute aidé par les grandes connaissances en matière de référencement web du fondateur Romain Stutzmann, et surtout par un bouche à oreille très positif de la part des premiers adeptes.
A tel point qu’au bout de quelques mois, le groupe BPCE entrait au capital de la jeune pousse à hauteur de 55%, tandis que la Centrale des Particuliers prenait une part de 20%, procurant un fort effet levier à la marque. En effet, sur les annonces de la Centrale figurent désormais le picto de Depopass, décuplant la notoriété du dispositif, qui est également présent dans les pages Auto du Bon Coin et de Ouest France.

« Depuis la fin de l’année 2016, le modèle économique a évolué pour se simplifier : là où auparavant le prix du tarif fourni par Depopass se calculait au pourcentage de la transaction, désormais le prix est fixe » nous confie Romain. Seul le vendeur paye 29 euros, ce qui est très raisonnable pour éviter tout risque de transaction frauduleuse et avoir l’esprit en paix, quand on négocie une automobile dont le prix peut atteindre plusieurs dizaines de milliers d’euros. Ce système représente une alternative intéressante aux agences de transaction automobile en franchise comme aux concessionnaires traditionnels, en épousant parfaitement l’évolution du web qui tend à rendre ses utilisateurs toujours plus autonomes.

Franchiseur
Besoin de développer votre réseau ?
Accédez à l'Espace Franchiseurs
Filtres
Secteurs