Les franchises de vente de véhicules neufs

Bonjour, Pouvez vous m'indiquer les enseignes franchisées qui sont spécialisées dans la vente de véhicules neuf et qui se sont lancées très récemment sur ce créneau ? (Hors Distinxion par exemple). Merci de votre réponse.

Les franchises de vente de véhicules neufs : La réponse de Laurent Delafontaine

Bonjour,

J'ai longuement hésité avant de vous répondre, de peur de manquer d'impartialité sur cette question. En effet, j'ai longuement travaillé dans le secteur automobile et j'en ai conservé certains reflexes peut-être jugés inopportuns aujourd'hui.

Vous souhaitez des enseignes franchisés de vente de véhicules neufs. Or, cette définition n'existe pas à ce jour. Soit vous êtes "distributeur" d'une marque automobile, soit vous êtes « marchands » de véhicules d'occasions.

Dans le 1er cas de figure, vous représentez exclusivement le constructeur sur un territoire concédé et si vous êtes "réparateur agréé", vous bénéficiez d'autres avantages de la part du constructeur. Cette relation contractuelle est de loin la plus aboutie et cette notion historique de "concessionnaire" est la formule qui me parait la plus efficace pour le client, à tout point de vue. 

En effet, le "ex. Concessionnaire" est le plus capable dans l'explication de la gamme/produits car il bénéficie d'une relation privilégiée avec le constructeur, d’une communication d'informations uniques, de la formation aux nouveautés technologiques, de la présentation des nouveaux modèles en avant première,...

De plus, il est historiquement plus expérimenté dans la reprise de véhicules et la revente de véhicules d'occasions au meilleur prix pour le client. Il est aussi très au fait des montages financiers les plus aboutis pour le financement des acquisitions.

Enfin, il est à même de pouvoir apporter le plus grand soin à l'entretien et au dépannage des véhicules vendues. Il aura à cœur de proposer véhicule de courtoisie lors des révisions et vous proposer d’essayer les nouveaux modèles.

En somme, le "distributeur" ne se limite pas à proposer à bon prix un stock de véhicules acquis à droite ou gauche, de façon plus ou moins opportune, mais à proposer au juste prix, un produit et services pour un client qu'il servira dans la durée.

Avec un « distributeur », inutile de vérifier la solidité (ou non) financière de votre vendeur, le quitus fiscal acquis (ou non) par le mandataire, la configuration exacte du véhicule face au prix de vente correspondant dans le pays, la date effective de livraison, la reprise à terme du prix convenu, etc…

Pour cette raison, je ne peux vous recommander autre schéma de distribution de véhicules neufs que devenir un "ex-concessionnaire", aujourd’hui « distributeur ».

Bien cordialement

Laurent Delafontaine

AXE RESEAUX