Dossiers de la franchise

Devenir master franchisé : une belle opportunité d’implanter un concept à grande échelle

Publié par , le

Si la master franchise ne fait l’objet d’aucune définition légale, elle ne doit pas être confondue avec la multi franchise et demeure une alternative intéressante à la franchise directe et au succursalisme. Ainsi, la master franchise est un schéma qui permet d’exporter un concept avec une certaine facilité que l’on ne retrouve pas lorsqu’on mise sur la franchise directe.

Devenir master franchisé : une belle opportunité d’implanter un concept à grande échelleDans les faits, la master franchise permet à un franchiseur de transmettre son savoir-faire à un cocontractant appelé master franchisé. Ce dernier peut alors développer la marque sur un territoire défini et pour une durée déterminée. A charge pour le master franchisé de développer sur le territoire défini son propre réseau de franchisés. Le master franchisé n’est pas un super franchisé mais un sous franchiseur.

Pourquoi choisir la master franchise ?

La master franchise permet de réitérer un succès national. Elle peut également donner un second souffle à un concept qui stagne sur son marché. Elle peut aussi représenter un choix d’opportunité faisant suite à la proposition d’un partenaire désireux d’exporter le concept dans son pays.

Quels sont les avantages de la master franchise ?

La master franchise permet à un franchiseur de développer son concept sur un territoire donné avec un coût assez faible. En optant pour la master franchise, le franchiseur prend en effet un risque financier limité. Par ailleurs, avec cette formule, il peut s’appuyer sur un entrepreneur qui connaît mieux que lui son territoire et qui peut développer rapidement son réseau. Enfin, dans certains pays où les pratiques administratives peuvent être compliquées, le master franchisé joue un rôle de facilitateur.

Quels sont les inconvénients de la master franchise ?

Un franchiseur peut perdre la main sur son réseau et il existe un risque d’hétérogénéité du réseau en cas de mauvaise application du concept. Car théoriquement, le franchiseur ne doit pas avoir de lien avec les franchisés. Le contrôle est donc limité et le franchiseur ne peut pas vraiment agir s’il constate un problème avec ces derniers.

Pour pallier ces éventuelles difficultés, le franchiseur doit procéder à un recrutement minutieux de son master franchisé. « Il est tout à fait primordial que le franchiseur choisisse un partenaire local d’une extrême qualité. One peut pas se satisfaire d’un profil moyen dans le cas de la master franchise », explique Martin Le Pléchon, avocat chez CLP Avocats et membre du Collège des Experts de la Fédération française de la franchise. La sélection du master franchisé constitue donc une étape cruciale, un mauvais recrutement pouvant avoir des conséquences dramatiques.

A noter : si l’on parle habituellement de master franchise pour un développement hors du territoire national, cette dernière peut toutefois être employée sur le territoire national dès lors que l’on peut diviser ce dernier en plusieurs zones importantes.

Quelques précautions à prendre :

  • Le master franchisé doit utiliser le contrat de franchise que lui a préparé le franchiseur.
  • Pour ne pas avoir de déperdition de qualité du savoir-faire, il est judicieux que le master franchisé sous-traite la partie formation au franchiseur.
  • Le master franchisé doit disposer d’une surface financière suffisante et bien connaître son territoire d’implantation.
  • Le master franchisé doit être capable de respecter le concept et de développer et pérenniser le réseau.
  • Il est préférable de soumettre au droit français les contrats de master franchise.
  • Il est nécessaire d’imposer au master franchisé des objectifs financiers et d’ouverture.

Avant de penser à exporter sa marque avec la master franchise, le franchiseur doit procéder à une réévaluation de son concept, et si besoin à une adaptation, en prenant en compte les spécificités du marché local.

Le contrat de master franchise doit être clair et protecteur. Il doit permettre de gérer efficacement les conflits éventuels. Il doit également prévoir le sort des franchisés à la fin du contrat tout comme les obligations de non concurrence et d’exclusivité, le règlement des litiges ou le contrôle de la réitération du concept. Sa durée moyenne est comprise entre 7 et 10 ans.

En cas de manquements, le franchiseur doit pouvoir être en mesure de rompre le contrat et être assuré de la reprise du réseau.

Quelques exemples de master franchises réussies :

  • Europcar : l’enseigne de location de voitures est présente dans 5 pays en franchise directe et dans 115 pays en master franchise.
  • Second Cup : la chaîne de cafés canadienne a démarré la master franchise il y a 8 ans au Moyen-Orient. Elle regroupe désormais 160 franchisés dans 25 pays.
  • Banette, réseau de boulangerie
  • La Mie Câline, franchise de restauration rapide, pain et pâtisserie
  • Recycl’me, réseau spécialiste des cartouches d’encre

Propos recueillis à l’occasion d’une présentation du Groupe Synergee

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

18 personnes ont donné leur avis sur cet article (note moyenne: 3.5/5)