Dossiers de la franchise

Interview de René Prévost, Président de la FFF, sur le salon Top Franchise Méditerranée

Publié par , le

Les 12 et 13 novembre derniers, René Prévost s’est rendu à Marseille, sur le salon Top Franchise Méditerranée, avec  la double fonction de Directeur Général de la franchise Speedy et de Président de la Fédération française de la franchise, un poste qu’il occupe depuis plus de six mois maintenant. Il revient sur ses premières actions  à la FFF et nous détaille quelques axes pour 2013. Interview

Rodolphe Hatchadourian :Après un semestre dans le fauteuil de Président de la FFF, quel est votre bilan ?
rene prevost franchiseRené Prévost : Je suis très satisfait de la manière dont mon mandat a débuté. Le bureau est constitué de personnes que j’estime personnellement, avec la présence de Philippe Jambon (Jeff de Bruges) et de Guy Gras (Yves Rocher) à mes côtés. Michel Bourel (Cavavin) a accepté de me seconder en tant que Vice-Président, et je n’oublie pas l’énergie de notre Déléguée Générale, Chantal Zimmer, sans qui rien ne serait possible.

R H : Quelles sont les actions fortes de votre présidence jusqu’ici ?
R P : J’ai souhaité renforcer  le nombre d’adhérents,  notamment en sélectionnant des jeunes réseaux dans lesquels nous plaçons tous nos espoirs, car la FFF ne doit pas  être réservée aux seules enseignes nées il y a maintenant des décennies

R H : Nous sommes aujourd’hui à Marseille sur Top Franchise Méditerranée. Quel regard portez-vous sur cette manifestation ?
R P : La dixième édition est un réel succès, que ce soit en termes de visitorat, parfois venu d’Espagne, d’Italie ou du Maghreb, ou du nombre d’enseignes présentes : plus de 100 marques ont fait le déplacement, appréciant particulièrement ce salon à l’atmosphère empreinte de convivialité et de professionnalisme.

R H : Quels sont les projets sur lesquels vous  travaillez actuellement à la FFF ?
R P : Nous aimerions que nos événements publics (les Entretiens, Colloques, …) soient encore plus ouverts aux échanges et aux dialogues que dans le passé. Ces rencontres sont très importantes car elles permettent à tous les participants de s’enrichir mutuellement, que l’on soit franchiseur, franchisé ou expert.

R H : Qu’en est-il du volet formation de la FFF ?
R P : J’y attache beaucoup d’importance. J’ai d’ailleurs orienté de nombreux collaborateurs aux formations animées par Rose-Marie Moins, Responsable de la formation et de la promotion de la FFF, et nous continuons de le faire chez Speedy. Ce sont des moments primordiaux car ils permettent de s’échanger les bonnes pratiques et de constamment s’améliorer, notamment dans la transmission du savoir-faire de la tête de réseau vers les franchisés.

R H : Menez-vous des actions à l’international ?
R P : En effet, la Fédération française de la franchise ne s’occupe pas, contrairement à ce qu’on pourrait penser, exclusivement d’enseignes franco-françaises. Nous souhaitons nous ouvrir sur le monde afin de nous nourrir des expériences de chacun. C’est ainsi que nous avons reçu récemment une délégation de personnalités du monde de la franchise égyptienne, venue  à la FFF afin de s’inspirer du savoir-faire français en matière de développement du commerce en réseau. Notre Fédération est pleinement active en Europe, ayant été à l’initiative de la création de la Fédération européenne  de la franchise en 1971. De plus , Guy Gras, Vice-Président de la FFF, en charge des affaires juridiques et déontologies vient d’être nommé Président de cette Fédération européenne.

R H : Aimeriez-vous ajouter un dernier mot ?
R P : Nos talents conjugués permettront je l’espère de faire croître la franchise en France et dans le monde, car c’est un modèle économique qui résiste aux crises, comme en témoigne les concepts innovants qui ne cessent de se créer, et le déploiement continu d’enseignes à la notoriété sans égale.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Soyez le premier a donner votre avis (note moyenne: 0/5)