Dossiers de la franchise

Rachat, cession de société en franchise

le

rachat et reprise d'entreprise

Les candidats à la création d’entreprise ont le choix entre trois méthodes pour se lancer :

  • Créer leur entreprise en indépendant (isolé). Pour cela il est naturellement préférable de se lancer dans une activité que l’on maîtrise et pour laquelle une analyse du marché a été faite (concurrence, existence d’une clientèle identifiée, potentiel de prise de marché suffisant), et de proposer un produit ou un service à valeur ajoutée par rapport à la concurrence existante.
  • Créer leur entreprise en s’adossant à une enseigne (franchise), en respectant naturellement les règles de prudence quant au choix du secteur d’activité et du partenaire franchiseur. Contactez les réseaux qui se développent.
  • Reprendre une entreprise en activité. C’est une méthode qui, à l’inverse de la création pure, donne une bonne visibilité sur les perspectives financières et commerciales. Les offres de cessions .

Concernant la reprise d’une entreprise, celles qui appartiennent à une franchise apportent des avantages non négligeables. Un candidat, n’ayant pas l’expérience du secteur d’activité dans lequel il souhaite se lancer, bénéficie d’une formation à son nouveau métier. Il sera en outre aidé par le franchiseur et ses équipes dans le lancement et l’exploitation de son entreprise. Il bénéficiera également de la notoriété de la marque et de l’expérience du réseau en matière d’exploitation du point de vente (démarche clientèle, marketing, référencement produit, conception des services…).

Le marché de la cession d’entreprise en franchise

Le marché de la cession d’entreprise en franchise se développe largement et les candidats ont aujourd’hui le choix, dans pratiquement tous les secteurs d’activité, entre la création ou la reprise d’une franchise. Ceci s’explique par l’age de certaines franchises créées il y a plus de vingt ans et également par le nombre de plus en plus important de réseaux comptant un nombre significatif d’implantations. Le taux de renouvellement et de cession s’élargi donc.

Les conditions de reprise d’une activité, liée par un contrat de franchise

Les procédures de cession d’une entreprise, liée par un contrat de franchise, ne diffèrent pas d’une cession traditionnelle. Seul un point supplémentaire est à valider : le contrat de franchise étant contractuellement signé « intuitu personae », le franchiseur doit donner son accord sur la personnalité du repreneur.
Il est donc indispensable de ne s’engager qu’après avoir reçu un document écrit du franchiseur, validant votre candidature pour la reprise du contrat de franchise. S’il est nécessaire de signer une offre de reprise pour arrêter l’affaire, avant même d’avoir rencontré le franchiseur, et obtenu son agrément, vous pouvez faire inclure une clause suspensive : l’obtention de l’accord écrit par le franchiseur sur votre candidature. En cas de refus du franchiseur, vous serez libéré de votre engagement.

Une précaution bien naturelle de la part du franchiseur, puisqu’il s’agit d’intégrer son réseau, qui fédère des entrepreneurs autour d’une même philosophie d’entreprise. Le respect du concept, des procédures et de l’image de l’entreprise sont garants de la pérennité de la marque.

A noter également : dans une grande majorité des cas, la reprise d’une entreprise en franchise s’accompagne par la signature d’un nouveau contrat de franchise, même si le contrat de franchise du cédant n’est pas échu. En effet le franchiseur vous proposera de signer un nouveau contrat, puisqu’il s’engage avec vous-même et non avec votre société. Vous aurez donc à verser un nouveau droit d’entrée. Ce montant se justifie par la prise en charge par le franchiseur de l’ensemble des engagements du contrat : mise à disposition du savoir faire, de la marque, des services de la tête de réseau, de la formation….

Important
Dans votre compte d’exploitation et votre tableau de financement, vous devrez donc inclure ce poste. Ces charges risquent de ne pas apparaître dans les comptes qui vous seront fournis par le cédant et votre expert comptable risque de ne pas y penser.

Les précautions à prendre lors d’une reprise d’entreprise en franchise

Outre les analyses indispensables lors d’un rachat d’entreprise (analyse des comptes, visite de l’entreprise, entretiens avec les dirigeants et collaborateurs, visite des bureaux régionaux…), il convient de s’informer sur l’état du réseau auquel vous adhérez. Le cédant vous donnera son avis sur le franchiseur, mais peut-il être objectif ? Il est donc indispensable de rencontrer d’autres franchisés. Vous pourrez également, fort utilement vous informer auprès de la clientèle…
Ces investigations vous donneront une bonne vision de l’entreprise (faites vous assister par votre expert comptable et un juriste d’affaires), et vous permettront également de déceler les points qu’il faudra améliorer pour développer votre future affaire. Recevoir les alertes emails cessions .

Reprendre une entreprise est une opération délicate et il nous parait indispensable de se faire conseiller par des spécialistes, notamment en matière financière. S’il s’agit d’une entreprise en franchise, faites analyser votre contrat par un avocat spécialisé en franchise.

Le coût d’une reprise d’entreprise

Le coût d’une reprise est en général plus important que celui d’une création, la cession d’activité tiendra compte du développement potentiel de l’entreprise cédée. Cependant, le risque est inférieur à une création ! Encore faut-il que la reprise concerne une entreprise en bonne santé. Mais il est également possible de s’intéresser à une entreprise franchisée en difficulté, si l’on a pu identifier les causes d’échec et les méthodes de relance.

Yves Sassi
www.observatoiredelafranchise.fr

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Soyez le premier a donner votre avis (note moyenne: 0/5)