Salaire d'un franchisé

Bonjour, je souhaiterais savoir combien gagne en salaire net un franchisé ETAM par exemple. Si vous ne disposez pas d'informations pour cette enseigne, pouvez-vous malgré tout me donner des indications sur le salaire moyen d'un franchisé dans ce secteur.  D'avance, merci

Salaire d'un franchisé : La réponse de Laurent Delafontaine

Monsieur,

Il est très délicat de communiquer précisément le salaire net d'un franchisé.

De nombreux paramètres viennent fausser la moyenne : le niveau des emprunts (et donc du coût financier) peut varier d’un franchisé à l’autre, le loyer aussi (candidat propriétaire ou non des murs),… Considérer aussi le cycle économique et la pérennité du concept. Investir dans des distributeurs de vidéos a été rentable, mais seulement quelques années. Retenons aussi les paramètres d’exploitation d’un magasin : masse salariale plus élevée dans les grandes villes, présence ou non du franchisé dans les effectifs. Et puis surtout la capacité commerciale et managériale du franchisé, certains sont « meilleurs » que d’autres, et donc présentent de meilleurs bilans comptables.

Pour vous aider, AXE RESEAUX vous propose d’abord de distinguer les enseignes en fonction de votre stratégie et de vos moyens.

  • Ne visez pas de concept dont vous savez pertinemment que l’investissement dépasse largement vos capacités financières, vous perdez votre temps, surtout actuellement.
  • Vous privilégiez la rentabilité immédiate, optez pour une enseigne à faible investissement, souvent liée à de grosses marges mais avec un petit chiffre d’affaires (ex. : Service à la personne). A l’issue du contrat de franchise, la valeur de votre fond de commerce sera très faible.
  • Vous privilégiez la capitalisation, optez pour une enseigne à fort investissement, souvent liée à de faibles marges mais avec un gros chiffre d’affaires (ex. : la restauration commerciale). A l’issue du contrat, la valeur de votre fond de commerce sera très importante.

Ensuite, AXE RESEAUX vous propose un outil simple de simulation financière pour jauger la qualité économique de votre projet. Attention que ces indicateurs sont à considérer en fonction du secteur :

  • Le retour sur investissement (nombre de mois d’exploitation écoulés jusqu’au remboursement des apports du franchisé). Il sera très rapide dans le service à la personne et beaucoup plus long dans l’hôtellerie.
  • L’EBE (excédent brut d’exploitation) qui consiste à soustraire du chiffre d‘affaires les matières 1ères, les services extérieurs, les impôts locaux et les charges de personnel. L’EBE vous permet de positionner votre propre niveau de salaire. Plus l’EBE est élevé, plus il vous permettra de dégager un salaire important.
  • La rentabilité (résultat courant avant impôts rapporté au chiffre d’affaires), qui vous permet de générer des dividendes en fin d’année. Source de revenus moins taxés que le salaire du dirigeant, mais il faut pouvoir attendre la fin de l’exercice comptable.
  • La valeur de revente du fond de commerce à l’issue du contrat de franchise, qui est un indicateur souvent oublié et pourtant très important pour jauger de l’attrait économique d’un concept. Un bel emplacement perd rarement de sa valeur, bien au contraire, et ce, quelque soit le nom de l’enseigne.

Vous l’aurez compris, définir une enseigne plus lucrative qu’une autre est bien compliquée. Retenez que souvent, plus l’investissement est important, plus le modèle économique est profitable, d’ailleurs, il se dit que les franchisés Mc Donald’s ou Carrefour sont très riches… 

Laurent Delafontaine

AXE RESEAUX