Dossiers de la franchise

La franchise, une opportunité pour les femmes

Publié par , le

Selon l’Agence pour la création d’entreprise (APCE), 29 % des chefs d’entreprise sont des femmes. Nous sommes donc loin de la parité. Et dans certains domaines, les femmes se font encore plus rares comme dans le secteur automobile ou le bâtiment. Elles sont en revanche plus nombreuses à entreprendre dans les services (74%) et dans des domaines où elles sont sans doute plus attendues comme l’éducation (63%), la santé (44%) et le commerce de détail (40%). Bien loin de l’égalité avec les hommes, les femmes démarrent avec moins de capitaux. Ainsi, une majorité d’entrepreneuses montent leur projet avec une moyenne de 8000 euros. Et seules 12% des femmes arrivent à réunir 40 000 euros et plus pour mettre sur pied leur entreprise. En revanche, les femmes, comme les hommes, ont recours à des emprunts bancaires, et dans la même proportion cette fois.

franchise francescaEnfin, 39,4% des femmes choisissent d’être auto-entrepreneurs contre 50,2% des hommes. Ce qui prouve bien qu’en France, même pour un projet dans un premier temps modeste, ces dames ont peur de se lancer. Pourtant, si les femmes créent des entreprises plus petites, ces dernières sont tout aussi pérennes que les entreprises créées par les hommes. Ainsi, selon l’APCE, trois ans après leur création, 66 % des entreprises de femmes sont toujours en activité. La viabilité de ces entreprises est donc quasiment équivalente à celle des entreprises créées par des hommes (69 %). Pour Edouard Dumortier, Directeur du réseau Avis Immobilier, les femmes ont un avantage, « celui de vraiment réfléchir et mûrir leur projet. Elles mesurent ainsi parfaitement l’impact que peut avoir une création d’entreprise sur leur vie personnelle. Et se présentent avec des dossiers particulièrement bien ficelés. »

Créer une entreprise en tant que femme en étant aidée

La part des femmes dans la franchise est passée de 36% en 2009 à 40% en 2010. Pour Chantal Zimmer, Déléguée générale de la Fédération française de la franchise, la création d’entreprise au féminin est un mouvement qui se met doucement en route. « Il est vrai que, comme elles ont plus du mal à avoir des postes à responsabilité ou à avoir une place aux comités de direction, les femmes rencontrent aussi plus de difficultés à créer leur entreprise. » Certainement car, contrairement aux hommes, les femmes doivent faire un choix. Celui de privilégier leur vie de famille ou leur carrière professionnelle. Et souvent, ce choix n’est pas dénué de culpabilité. Dans tous les cas explique Chantal Zimmer, « la franchise peut constituer pour les femmes une réelle opportunité. Après avoir privilégié l’éducation des enfants et la gestion du foyer, la franchise peut permettre aux femmes, pour peu qu’elles aient un peu d’argent, de rebondir grâce à la prise en main du franchiseur et au transfert de savoir-faire. La franchise permet d’apprendre un nouveau métier. Et pour les femmes qui désirent se lancer plus tôt dans la création d’entreprise mais aussi poursuivre leur implication auprès de leur famille, la franchise constitue également une excellente opportunité, dans la mesure où les fonctions déléguées au franchiseur permettent d’alléger la gestion de l’entreprise et d’acquérir une plus grande flexibilité du temps de travail. Cette délégation croisée de pouvoirs permet d’alléger grandement les soucis de gestion d’une entreprise».

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Soyez le premier a donner votre avis (note moyenne: 0/5)