Dossiers de la franchise

Management durable de centre-ville

le

Focus sur un métier en plein essor : le manager de centre-ville

C’est le phénomène à la mode. Au point que l’on aurait presque l’impression que pour certains élus, l’embauche d’un manager de centre-ville est LA recette miracle. Un rapide retour en arrière s’impose pour comprendre ce soudain engouement.

le manager de centre-ville

Manager de centre-ville : un métier central

En proie à une crise sans précédent, liée notamment ace au développement anarchique des centres commerciaux périphériques, le commerce de centre-ville fait l’objet, depuis une dizaine d’années, d’une attention accrue de la part des pouvoirs publics. Le métier existe pourtant depuis les années 90.
Inspiré du modèle, importé de Belgique et d’Angleterre, du « Town manager », le manager est, à l’origine, essentiellement en charge de la politique d’animation de la ville. Mais la nécessité d’organiser la gestion est peu à peu devenue prégnante. Désormais, il lui est demandé d’avoir une vision globale du centre-ville dans ses différentes problématiques.


Cet « homme à tout faire » occupe aujourd’hui une position centrale dans la vie de la cité. Véritable pierre angulaire du dispositif, il doit non seulement jouer le rôle d’interface entre les commerçants et les responsables économiques et politiques mais il est également associé par ces derniers aux grandes réflexions sur l’avenir du centre-ville : stationnement, PDU (plans de déplacements urbains), sécurité, embellissement, etc…
Dernière mission en date ? La préemption de fonds de commerce pour assurer la pérennité du commerce de proximité, notamment de bouche, au travers de l’élaboration d’un périmètre de sauvegarde.

Le quotidien d’un manager de centre-ville

Fruit du développement de la gestion partenariale des centres-villes, il est avant tout le relais, l’œil sur le terrain des décideurs économiques ou politiques. Investi de multiples responsabilités, on attend de lui qu’il soit à la fois capable de diagnostiquer mais aussi de solutionner les dysfonctionnements observés. Ou, plus prosaïquement, de faire en sorte que tout le monde vive en bonne harmonie.
Sa première mission consiste, dès lors, à entretenir une relation aussi étroite que cordiale avec les commerçants et artisans de la ville : « On est le coordinateur entre les commerçants et les élus, résume Christian Castriseanu, président du club des Managers. La difficulté, parfois, est de faire cohabiter des gens qui ne parlent pas le même langage ».


Patience, et surtout diplomatie, sont requises pour traduire les désirs de chacun et trouver des arbitrages satisfaisants. Un exemple : lorsqu’une mairie décide d’engager d’importants travaux de rénovation de son centre, il n’est pas rare que les CA des commerçants baissent pendant la durée du chantier. Il est du ressort du manager de trouver des solutions pour que les professionnels concernés traversent au mieux cette délicate période.
Le manager aide également les commerçants à mieux communiquer au travers d’outils dont ils ne maîtrisent pas toujours l’utilisation comme Internet. Mais son travail ne se borne pas au terrain. Parallèlement, il contribue à l’attractivité de la ville en mettant tout en œuvre, notamment en cherchant des locaux vacants, pour attirer des grandes enseignes de Franchise.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

62 personnes ont donné leur avis sur cet article (note moyenne: 4/5)