Les chocolateries en centre commercial comme en zones commerciales

Les magasins proposant des chocolats se sont tout d’abord implantés en centre ville, puis ils ont compris tout l’intérêt qu’il y avait à investir les centres commerciaux, où un flux incessant de clients est présent. Plus récemment, des concepts ont été spécialement créés afin d’occuper des bâtiments solo en zones commerciales. Passage en revue.

Le Marché au Chocolat, par De Neuville

De prime abord déployé en centre ville, puisque De Neuville était une entreprise familiale, la marque est peu à peu passée à des ouvertures en centre commercial, allant y chercher une clientèle de passage. C’est en 2014 que le célèbre réseau De Neuville a souhaité diversifier son offre en mettant sur le marché un nouveau concept, spécifiquement destiné aux zones commerciales, notamment situées en périphérie. Sous le nom de Marché au Chocolat, cette enseigne mise sur un grand format, afin de présenter un maximum de variétés de chocolat. La présentation y est particulièrement soignée, avec notamment des fontaines cacaotées installées dès l’entrée dans certains magasins.

Les clients sont invités à composer eux-mêmes leur panier : ils se saisissent de ballotins, qu’ils remplissent à loisir, sur le principe du libre-service, exactement comme chez un marchand de fruits et légumes. Des balances pour peser son assortiment sont également disponibles et des offres originales ont été mises au point pour donner une touche unique au concept.

Par exemple, le client peut composer un message personnalisé à partir de lettres en chocolat… de quoi contenter une clientèle diverse et variée. Les prix sont identiques à ceux pratiqués dans les points de vente classiques, mais l’assortiment est bien plus large. Le panier moyen est d’environ 20 €, contre 30 € en centre-ville, car la cible visée n’est pas la même.

Autre point original, on trouve dans certains Marchés au Chocolat un espace cuisine où il est possible de s’initier à la réalisation de gâteaux, sous la conduite d’un professionnel. De quoi tisser des liens forts entre la marque De Neuville et les consommateurs.

Réauté Chocolat

Afin de proposer une offre riche et variée, Réauté Chocolat a été pensée dès le départ comme un concept à implanter sur de grandes surfaces, de l’ordre de 250 mètres carré.
Ici, le libre-service est de mise : les clients sont invités à composer leur propre ballotin, choisissant leurs produits parmi des centaines de références : chocolats, biscuits, macarons, dragées ou confiseries... tout est possible.

La franchise est accessible pour qui souhaite se mettre à son compte dans un univers évoquant le bon goût. Et Réauté Chocolat fournit à ses franchisés une formation complète avant l’ouverture, ce qui signifie qu’il n’y a pas besoin d’être un expert de l’alimentaire pour entrer dans l’enseigne. Ce sont surtout des qualités de relationnel, de gestionnaire et de manager qui sont requises, car étant donné la taille du point de vente, une petite équipe de vente est à prévoir.

La formation que nous évoquions plus haut est d’une durée de six semaines, et elle comprend une période d’immersion dans un magasin pilote, afin que le futur franchisé connaisse exactement ce qui l’attend. A noter que le concept est particulièrement bien adapté à une exploitation par un couple ou par des associés. La mise de départ est de 130 000 €, avant emprunt et Réauté Chocolat a tissé des liens avec des banques au fil des années, ce qui facilite grandement l’obtention finale.

Franchiseur
Besoin de développer votre réseau ?
Accédez à l'Espace Franchiseurs
Filtres
Secteurs