Dossiers de la franchise

La vacance commerciale en hausse selon PROCOS

Publié par , le

Même si le phénomène dépend du type d’emplacement (centre commercial, centre-ville...), il n’en reste pas moins vrai que la vacance commerciale, soit les surfaces commerciales laissées vacantes, ont tendance à augmenter en France selon les données dévoilées par PROCOS le 10 juin dernier. Tentative d’explication de ce phénomène.

A la veille de l’été, Michel Pazoumian, Délégué Général de PROCOS, et Pascal Madry, Directeur au sein de la fédération regroupant 260 enseignes, ont choisi de faire un focus sur les vacances commerciales, c’est-à-dire les surface de vente inoccupées, afin d’établir une carte de France de ces zones et trouver les raisons de cet état de fait.  

Il s’avère que, d’après les chiffres compilés par PROCOS, portant sur 720 zones et 200 agglomérations de toutes tailles, on compte 6.4 % de commerces inexploités, mais il dépend de la localisation. Ainsi, au sein des zones commerciales de périphérie, ce chiffre est de 5.5% soit « un pourcentage assez modéré même s’il progresse » selon Pascal Madry, pour qui « plus l’agglomération est de grande taille et moins la vacances est élevée, ce qui s’explique par le fait que la clientèle y est bien entendu plus nombreuse ».

Parmi les phénomènes intéressants pour les franchiseurs cherchant à étendre leur réseau, on note que le taux de vacance commerciale est assez peu élevé dans les centres commerciaux et dans les zones commerciales, alors qu’elle est au contraire très répandue dans les centres villes urbains.

Mais il faut modérer ce constat en excluant les grandes métropoles (Paris, Lyon, Marseille, Strasbourg…) où ce taux est inférieur à 5%. De même, « certaines villes de taille moyenne continuent d’attirer les commerces et les font fructifier en raison de la faible concurrence qui y sévit : il s’agit notamment des localités de bord de mer ou bien situées dans  des zones touristiques, à l’instar de Bayeux, Millau, Albertville, Dieppe ou Auch », fait remarquer Michel Pazoumian.

En conclusion, même si la progression générale de la vacance de +0.8 point sur la dernière décennie demeure assez modérée, PROCOS s’inquiète tout de même d’une accélération du phénomène depuis la crise de 2008, qui fait que 7.1% des surfaces commerciales françaises sont à la recherche d’exploitants.

« Afin d’attirer les commerces, qu’il s’agisse de franchises ou d’indépendants, il est nécessaire que les villes luttent contre la baisse d’attractivité de leur territoire en aménageant habilement leurs grands axes et leur périphérie », indique Pascal Madry.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Soyez le premier a donner votre avis (note moyenne: 0/5)