Dossiers de la franchise

Les Français et le magasin de demain

Publié par , le

Le 5 mai dernier, à l’occasion d’une conférence organisée pour présenter les évolutions du Salon biennal Equip’Mag 2010, un sondage national inédit a été présenté, mettant en lumière les « attentes des consommateurs sur les magasins de demain ». Les résultats de cette étude, pleine d’enseignements, ont été commentés par le Directeur de l’institut Viavoice Arnaud Zegierman.




Des atmosphères évolutives

Pour 60% des Français, l’atmosphère des boutiques a évolué au cours de ces 10 dernières années, et cela est plus marqué (65%) chez les personnes de moins de 35 ans, ainsi que pour les résidents des grandes villes (67%). A contrario, le changement semble bien moins perceptible aux yeux des habitants de communes de moins de 20.000 habitants, puisque 38% d’entre eux ont répondu qu’ils ne ressentaient pas de changement notable au niveau de l’atmosphère des magasins qu’ils fréquentent.

Lorsqu’on demande aux Français ce qu’ils attendent de leurs magasins à l’avenir, ils répondent à 34% qu’ils espèrent que la technologie permettra d’améliorer l’efficacité de l’organisation et de la présentation des produits, et donc de gagner du temps en permettant au consommateur de faire son choix plus rapidement.
27% des personnes interrogées aimeraient que les magasins proposent une multitude d’offres au sein d’espaces conviviaux, à l’instar des cafés implantés dans des boutiques de mode ou dans des Fnac.
Vient ensuite avec 17% (mais ce chiffre monte à 22% sur la tranche d’âge 18-24 ans) la recherche d’une ambiance travaillée, mettant à l’aise le consommateur, que cela soit par la diffusion de musique, de bruits naturels, voire d’odeurs, en fonction de l’univers du magasin.



---


Le contact humain reste prépondérant

L’une des questions posées pour ce sondage portait sur les éléments déclencheurs de l’acte d’achat. Et le Directeur de l’institut Viavoice Arnaud Zegierman, constate, avec un certain soulagement peut-être, que malgré l’informatisation galopante et la virtualisation de nos échanges, « le besoin de relation humaine est transversal, et il prend même une place de plus en plus importante. ».
Ainsi, les usagers des magasins consomment pour acheter et s’équiper certes, mais également pour échanger, privilégiant toujours les conseils prodigués par les vendeurs. Notre société nous pousse à aller vite, mais pas au détriment de l’humain.

On le voit, pour attirer les consommateurs 2.0 connectés au web en permanence, les magasins devront mettre l’accent sur le lien tissé avec leur visiteur, afin d’apporter une réelle valeur ajoutée par rapport à l’acte d’achat réalisé en ligne. Et ce besoin de contact ne fera qu’augmenter à mesure que l’internet se développera. Ainsi, en 2008, pratiquement un Français (51%) sur deux considérait que « l’accueil était déterminant pour créer une atmosphère agréable suscitant l’envie d’entrer dans un magasin », mais ce chiffre a atteint 62% en 2010.

Les magasins de demain ne devront donc pas considérer internet comme un concurrent, mais devront mettre en avant les attributs qui leur sont propres : l’efficacité du service, la qualité du conseil et la chaleur de la relation, afin de répondre aux demandes des clients, toujours plus exigeants en matière de produits, mais aussi et surtout à la recherche de contacts humains privilégiés.

Sondage exclusif Viavoice- Equip’Mag
Dispositif méthodologique :
Interviews réalisées les 25 et 26 mars 2010 par téléphone.
Echantillon de 1010 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et
plus. Représentativité par la méthode des quotas appliquée aux critères suivants : sexe, âge,
profession du chef de famille, après stratification par région et catégorie d’agglomération.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Soyez le premier a donner votre avis (note moyenne: 0/5)