Dossiers de la franchise

Les Français se mobilisent pour leur centre-ville

Publié par , le

Rendez-vous annuel incontournable, les Assises Nationales du centre-ville se sont déroulées début juin à Metz. Près de 1200 élus, parlementaires et acteurs du centre-ville étaient présents pour cette 13ème Edition qui était également les 1ères Assises Européennes soutenues par la Commission Européenne. Une mobilisation qui confirme l’attachement des Français pour leur centre-ville, qui continuent de le fréquenter et de soutenir les commerces de proximité, qui sont constitués d’indépendants mais aussi de franchisés d’enseignes nationales notamment dans le secteur alimentaire.

Les Français aiment leur centre-ville et le clament haut et fort. D’après le 3ème Baromètre du Centre-Ville et des Commerces (Enquête menée par l’Institut CSA auprès d’un panel représentatif des Français), les usages et attentes de nos compatriotes se font de plus en plus précises.

Sa modernisation jugée prioritaire

95% des personnes interrogées estiment que la modernisation des centres-villes constitue un objectif important et prioritaire pour les maires. Aux élus donc revient le rôle prioritaire de trouver des solutions pour redynamiser le cœur des villes. 68% pensent d’ailleurs que le dynamisme de centre-ville est un sujet préoccupant. Un taux qui atteint les 80% pour les habitants des villes de 100 000 habitants au minimum !

Moderniser le centre-ville est une chose, le rendre attractif en est une autre. 31% des Français vont de plus en plus souvent au marché. 44% continuent à les fréquenter comme avant.

Intérêt confirmé pour les commerces

D’après le 3ème Baromètre, 57% des Français déclarent préférer faire du shopping dans les commerces du centre-ville que dans les centres commerciaux situés en périphérie. Une tendance encore plus sensible pour les villes moyennes, avec un taux de 68% (+19 points vs 2017)

« Le commerce alimentaire sous enseigne tira avec lui le commerce artisanal et les métiers de bouche. Tout est lié », considère Claude Rissac, Directeur des Relations Extérieures – groupe Casino, qui précise : « Il faut concentrer les moyens sur l’hyper-centre. Pour que cela fonctionne, il faut des habitants et des professions libérales ».

Une recherche d’un centre-ville encore plus humain

L’enquête conduite par l’Institut CSA pour le compte de l’association Centre-Ville en Mouvement dévoile les priorités des Français. Ils recherchent massivement un centre-ville plus humain et déclarent à 21% vouloir une plus grande piétonisation des rues. 2ème priorité (19%) avec une envie de pouvoir disposer de commerces alimentaires, soit un bon point pour les chaînes de franchise positionnées sur le commerce de proximité. 3ème position occupée par les transports en commun, suivie de près par l’appétence pour les espaces verts (11%).

Toutes catégories d’âges confondues, les Français déclarent également aspirer à plus de wifi et à plus d’applications et d’écrans digitaux connectés. Sans surprise, on note également un écart notable des priorités affichées parmi les différentes classes d’âges. Les jeunes (18-24 ans) plébiscitent les loisirs & la connectivité avec une envie de pouvoir disposer de multiplexes, cafés/restos, wifi et écrans digitaux. Dans le même temps, les 65 ans et plus mettent les commerces et services au premier rang de leurs préoccupations, avec un attrait fort pour les commerces et la présence de professions libérales.

On le voit donc bien. Le sujet des centres-villes concerne tout le monde. Cependant, il n’existe pas une solution unique pour les redynamiser. Dans tous les cas, l’action des pouvoirs publics est primordiale pour insuffler une vraie dynamique.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Note moyenne 4/5 basée sur 6 votants