Dossiers de la franchise

Rencontre avec Christine Molin, Responsable du Pôle franchise LCL

Publié par , le

LCL est depuis cette année partenaire des Espoirs de la Franchise, dont les deux lauréats seront dévoilés lors du Salon Franchise Expo Paris, le lundi 21 mars à partir de 18h30. Pour comprendre les raisons d’une telle implication de la part de la banque dans le monde de la franchise, nous avons rencontré Christine Molin, Responsable du Pôle Franchise et Commerce Associé.

Samuel Burner : Christine Molin bonjour, pouvez-vous nous rappeler en quoi consiste le pôle franchise de LCL? De quelle manière est-il organisé? Quelles en sont ses missions?

franchise enquete bpce

Christine Molin : LCL est une banque présente dans le monde de la franchise depuis plus de 30 ans. La structure du pole franchise a pour particularité d’avoir une vraie vision transversale. Cette particularité nous permet de garantir une vraie fluidité d’information entre tous nos services concernés en interne.
Le rôle du pole franchise est de rencontrer les franchiseurs (déjà installés et les nouveaux entrants) et de comprendre leur organisation. Cela nous permet de faciliter les mises en relation rapide des candidats à la franchise avec leur agence, cela en 48 heures. C’est notre engagement.
D’une manière pratique, le pôle devient l’interlocuteur de la tête de réseau et constitue l’interface unique pour l’ensemble des membres du réseau. Il est également bien entendu aussi à la disposition des agences LCL sur le terrain.
Nous avons également un rôle actif de veille sur les jeunes réseaux, que nous regardons d’ailleurs avec attention. Nous les encourageons à venir se présenter aux différents responsables des pôles franchise.

Samuel Burner : Justement en parlant de nouveaux concepts, vous avez choisi pour la première fois d’être le partenaire financier du Concours des Espoirs de la Franchise, prix qui existe depuis 2006? Pourquoi une telle implication? Qu’est-ce qui vous intéresse plus particulièrement parmi ces nouveaux concepts?

Christine Molin : C’est l’ensemble du monde de la franchise qui nous intéresse à vrai dire. Et dans ce secteur, le lancement de nouveaux concepts nous intéresse au plus haut point. Certains de ces jeunes réseaux disposent dès leur lancement d’un véritable savoir-faire et ont déjà l’esprit et la mentalité d’un vrai franchiseur. Ils méritent donc d’être reconnus en ce sens.
Il est toujours très intéressant d’avoir les moyens de suivre toutes ces jeunes enseignes. Les Espoirs de la Franchise s’appuient sur un collège de professionnels de la franchise, dont les experts de la Fédération Française de la Franchise. Lorsqu’une enseigne reçoit un Espoir, elle bénéficie d’un formidable coup de projecteur de la part d’une partie de la profession. Notre participation active au concours des Espoirs de la Franchise est la suite logique de notre implication dans la franchise.

Samuel Burner : LCL est également présent sur le salon Franchise Expo Paris depuis plusieurs années mais aussi partenaire de plusieurs opérations avec la FFF. Que représente un évènement comme le salon pour le pole franchise ?  Un mot sur vos autres participations?

Christine Molin : Le salon Franchise Expo Paris est pour nous l’occasion de rencontrer pendant 4 jours l’ensemble des acteurs de la profession et de nouvelles enseignes. LCL y est présent depuis 2002. Quant à notre engagement auprès de la Fédération, il remonte à plus de 30 ans, ce qui témoigne de notre engagement sur le secteur de la franchise.
Quant aux autres manifestations, nous nous associons chaque année au mois de juin au Colloque dédié aux animateurs et directeurs de réseaux, organisé par la Fédération Française de la Franchise. Nous sommes aussi partenaires de la Semaines des Entrepreneurs, dont la seconde édition se déroulera en octobre 2011 dans plusieurs villes de France.
LCL est une banque de proximité qui a un vrai positionnement de banque urbaine, donc proche des franchisés. Son réseau national, également orienté vers le monde des entreprises, est adapté aux besoins des franchiseurs.

Samuel Burner : En conclusion, quel regard portez-vous sur l’évolution de la franchise ces dernières années ? A votre avis, pourquoi le secteur a -t-il si bien résisté en cette période de crise?

Christine Molin : Lors de la dernière crise, la plupart des réseaux ont su réagir très vite. Ils ont su prendre les mesures qui s’imposaient comme l’allègement des redevances ou la révision des prévisionnels. Ils ont été capables de restructurer leur modèle pour pérenniser le réseau. La franchise a ainsi bien passé la crise. C’est le métier même de franchiseur qui en est ressorti grandi. Ce qui au final est très encourageant pour l’avenir.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

0 vote