Dossiers de la franchise

7 questions à se poser pour réussir sa franchise

Publié par , le

Il existe en France quelque 1 900 réseaux de franchises (Source : Fédération française de la franchise). Comment choisir le bon pour réussir son projet de reconversion ? La réponse dans ce dossier.

7 questions à se poser pour réussir sa franchiseAvant de se lancer dans un projet de création d’entreprise en franchise qui va nécessiter du temps et de l’argent, il convient de prendre un maximum de renseignements et de se poser les bonnes questions.

1. Connaître le potentiel de sa zone d’exclusivité

Avant toute chose, il s’agit de déterminer s’il existe un marché pour son projet. « Quand un futur franchisé émet le désir de se lancer à nos côtés, nous lui fournissons le nombre d’intérimaires sur la zone qu’il souhaite exploiter. Il connaît donc le potentiel exact de son territoire », explique Laurence Pottier Caudron, fondatrice du réseau dédié au travail temporaire Temporis. Chez Attila, 1er réseau national spécialisé en réparation, entretien et aménagement de tous les types de toits, le franchisé se voit attribuer une zone comprenant 8 000 toitures industrielles et traditionnelles, permettant de réaliser un chiffre d’affaires pouvant aller jusqu’à 1,5 million d’euros.

2. S’assurer que le concept est solide

Avant d’intégrer une enseigne, il faut bien entendu s’assurer que cette dernière dispose d’un véritable savoir-faire. Une des indications clés est donc la durée de la formation. Un réseau qui propose une formation inférieure à 5 jours dispose-t-il d’un véritable savoir-faire, il faut évidemment se poser la question. Le réseau Attila dispose de sa propre école de formation située à Montargis. Les futurs franchisés fréquentent le lieu durant sept semaines. Chez Temporis, la durée de la formation initiale est portée à trois mois durant lesquels l’intégralité de l’équipe est formée. Au sein du réseau Mail Boxes Etc. le temps de formation est de sept semaines avec une partie théorique et une partie pratique dans un centre pilote ou chez un franchisé du réseau.

3. Bien appréhender ses futurs résultats

Avant de se lancer le franchisé doit savoir où il met les pieds. Le franchiseur doit donc lui montrer le résultat de ses unités pilotes. C’est cela qui permet au futur franchisé de réaliser un bon prévisionnel. Chez Temporis, les porteurs de projet ont accès aux chiffres d’affaires moyen réalisés par les membres du réseau et des exemples d’évolution de franchisés déjà installés. Chez Mail Boxes Etc., le franchiseur travaille avec ses futurs franchisés leur business plan. Mais comme le rappelle Lionel Dindjian, Directeur général du réseau, l’implication du franchisé est fondamentale dans un métier de services. Le chiffre d’affaires au sein de l’enseigne varie d’ailleurs de 200 000 à 3 millions d’euros. « Un bon centre doit réaliser entre 400 et 500 000 euros de CA », précise le dirigeant.

4. Evaluer la notoriété de la marque

On choisit la franchise pour s’appuyer sur la notoriété d’une marque. Il convient donc de mesurer les efforts réalisés par le réseau en matière de communication nationale et locale et de mesurer l’impact de ces campagnes sur le consommateur final.

5. Quelle assistance apportée par le réseau ?

Avant de signer son contrat de franchise, le porteur de projet doit avoir pris connaissance des moyens mis en place par l’enseigne pour accompagner ses membres. Au sein du réseau mail Boxes, 14 personnes sont ainsi dédiées à l’animation du réseau. L’enseigne Temporis a quant à elle mise en place une initiative originale. Ainsi, les franchisés du réseau donnent une journée de leur temps quand un nouveau franchisé lance son activité à proximité de leur agence. La franchise prévoit également une animation classique comprenant par exemple des visites sur site et des moments fédérateurs.

6. Quelles sont les conditions financières ?

Quels sont les montants du droit d’entrée, des royalties, des redevances pour la publicité…Le futur franchisé doit bien appréhender le coût de la franchise qu’il a choisie et de mettre en face des chiffres demandés les actions mises en place. En clair, il doit définir ce que va lui apporter la franchise en contrepartie des sommes versées.

7. Ai-je le bon profil ?

Avant de se lancer dans l’aventure de la franchise aux côtés d’un réseau, il faut nécessairement se demander si l’on a choisi l’enseigne qui correspond à ses envies mais aussi et surtout à ses compétences. Il s’agit alors de déterminer quelles sont les qualités requises et de voir si la formation initiale apportée par le réseau va permettre d’acquérir les compétences éventuelles manquantes.

Propos recueillis sur le salon SME lors de la conférence animée par le cabinet Progressium.

Résumé de l'article en vidéo :

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

0 vote