Dossiers de la franchise

Franchisés : quelle rémunération ?

Publié par , le

En 2015, 36% des Français rêvent de créer leur entreprise selon la dernière enquête annuelle de la franchise réalisée par la Banque Populaire en collaboration avec la Fédération française de la franchise. C’est vers l’âge de 36 ans en moyenne qu’ils se lancent quand ils choisissent la franchise. Et dès le départ, la question financière semble fondamentale. Ainsi, d’emblée, les futurs franchisés recherchent combien va leur rapporter leur nouvelle activité de chef d’entreprise. Une de premières informations ciblées par les porteurs de projet dès lors qu’ils pensent à la franchise reste l’étude de la rentabilité des points de vente. 78% des créateurs s’intéressent de près à ce sujet. Alors combien rapporte une franchise, quelle rémunération peut espérer un franchisé ? La réponse dans cet article.

"Parmi les informations récoltées, on trouve la rémunération des franchisés"

La dernière enquête annuelle de la franchise réalisée par la Banque Populaire en collaboration avec la Fédération française de la franchise s’intéresse à tous les aspects de la franchise. Parmi les informations récoltées, on trouve la rémunération des franchisés. En 2015, le revenu annuel net moyen des franchisés s’est donc élevé à 32 120 euros , soit un peu moins que la rémunération des franchisés en 2014, année où la rémunération annuelle nette moyenne atteignait les 32 873 euros. Dans le détail, on peut noter que 35 % des franchisés ont un revenu inférieur à 20 000 euros, 43 % une rémunération comprise entre 20 et 40 000 euros et, enfin, 22% des franchisés possèdent un revenu supérieur à 40 000 euros. Ces revenus proviennent à 89 % de l’activité et à 10% des dividendes que se versent les chefs d’entreprise.

Vous souhaitez devenir franchisé ? Ces enseignes recrutent !
Franchise Abithea
Abithea

Tous types de transactions immobilières

Apport 13 500 €

Franchise Guy Hoquet l'Immobilier
Guy Hoquet l'Immobilier

Franchiseur d'Agences Immobilières

Apport 40 000 €

Franchise ERA IMMOBILIER
ERA IMMOBILIER

Agence spécialiste dans l'achat, vente, location

Apport 50 000 €

Franchise NESTENN
NESTENN

Un réseau immobilier novateur qui vous accompagne avec efficacité dans les différentes étapes de votre projet

Apport 45 000 €

La rémunération n’est pas le seul indicateur à prendre en compte

32 120 euros… le chiffre ne paraît pas très élevé, surtout lorsqu’on le met en rapport avec l’investissement financier et personnel consenti par les franchisés. Franklin Evraert, directeur administratif au sein du groupe Guy Hoquet l’Immobilier , est surpris par ce montant. « Parce qu’il ne reflète pas du tout la situation des franchisés de notre enseigne. Selon le dernier baromètre des agences Guy Hoquet, les agences du réseau réalisent en moyenne 352 000 euros de chiffre d’affaires HT avec un Ebitda de 13% et un résultat net de 8%. En moyenne, nos franchisés gagnent 40 000 euros brut avec une prise de dividende pouvant aller jusqu’à 26 000 euros. Et au sein de nos meilleures agences, les patrons gagnent plus de 100 000 euros brut avec des rentabilités de plus de 15%.Globalement, 75% de nos franchisés gagnent plus de 3 000 net par mois, hors dividende. » Pour Christophe Bellet, président de Gagner en franchise , ce montant peut sembler bas car il englobe des rémunérations de franchisés en activité depuis plusieurs années mais aussi des nouveaux venus. « Et comme on le sait, la première année, souvent un franchisé ne se paye pas », rappelle l’expert. Au sein des 30 enseignes qu’il accompagne dans leur développement, l’ensemble des franchisés, tous secteurs d’activité confondus, en année 2 ou 3, dépassent tous les 50 000 euros de rémunération annuelle. Pour Laurent Delafontaine, fondateur du cabinet de conseil Axe Réseaux , le salaire ne constitue pas forcément un bon indicateur financier. « Pour profiter d’une fiscalité plus favorable, certains franchisés préfèrent orienter leur rémunération différemment. Il faut également considérer l’aspect patrimonial avec la revente du fonds de commerce en fin de contrat. » Ainsi, pour l’expert, mieux vaut étudier le chiffre d’affaires et la marge d’une franchise. « D’une façon générale, toujours dans l’étude Banque Populaire/FFF, 48% des franchisés estiment mieux gagner leur vie qu’un salarié et 56% considèrent qu’ils gagnent mieux leur vie qu’un commerçant isolé. Un franchisé qui gagne moins de 20 000 € doit se poser la question du pourquoi ? Par exemple, a-t-il-fait le choix de la bonne enseigne, du bon emplacement, est-ce qu’il s’appuie suffisamment sur les outils que son franchiseur lui propose et s’est-il rapproché d’autres franchisés du réseau pour voir lesquels performent le mieux ? ». Voici selon Fabienne Hervé, fondatrice de l'agence FHConseil , les questions que doit se poser un franchisé quand sa rémunération n’est pas à la hauteur de ses espérances.

franchise guy hoquet

Le critère financier, un élément déterminant ?

Quand on choisit la franchise, le critère financier reste un élément fondamental. Parce que le franchisé engage des capitaux dans sa création d’entreprise et qu’il souhaite naturellement un retour sur investissement. Mais pour Christophe Bellet, « si la rémunération demeure primordiale, elle ne doit pas être la seule motivation des franchisés. Ils doivent avant tout avoir une appétence pour le secteur d’activité sur lequel ils vont se lancer. » Comme le souligne Laurent Delafontaine, « les créateurs ont bien compris la logique de capitalisation et les possibilités de développement de leur activité avec la franchise et vont au-delà de la simple rémunération qu’ils vont pouvoir s’octroyer. Toutefois, ils attendent un retour correspondant à leur apport financier. » Reste à savoir pourquoi le créateur choisit la création d’entreprise et la franchise. « On devient franchisé par choix ou par nécessité. Par choix, lorsque l’on a envie de devenir son propre patron. Les cadres, habitués à la gestion d’équipes, au management et plus généralement à avoir de grandes responsabilités, sont assez bien armés psychologiquement et professionnellement pour se lancer le défi de l’entrepreneuriat. Et par nécessité lorsqu’un cadre se retrouve au chômage. Bien souvent, il se dit « je ne veux plus subir le stress de la hiérarchie, pourquoi ne pas faire les choses pour moi ? ». Pour ces deux raisons, dans la plupart des cas, la logique financière ne vient que dans un second temps. D’ailleurs, bon nombre de franchisés constatant qu’ils gagnent moins que lorsqu’ils étaient salariés, ne reviendraient pour rien au monde en arrière car ils considèrent qu’ils profitent plus de la vie, de leur famille et surtout qu’ils font les choses pour eux … », analyse Fabienne Hervé.

Des secteurs plus rémunérateurs que d’autres

Il existe bel et bien des secteurs d’activité plus rémunérateurs que d’autres en franchise. Pour Laurent Delafontaine, il s’agit des secteurs « dégageant un chiffre d’affaires et une marge importants, comme l’optique ou immobilier, ainsi que ceux engendrant une valorisation forte du fonds de commerce, à l’instar de la restauration ou de l’hôtellerie. » Dans certains secteurs, comme le service à la personne où les marges sont faibles, il ne faut sans doute pas imaginer gagner plus de 50 000 euros, à moins d’avoir plusieurs agences. Pour Franklin Evraert, l’immobilier demeure un secteur rémunérateur, dès lors que l’on choisit la franchise et que l’implication du chef d’entreprise est totale. « La rentabilité moyenne d’une agence immobilière indépendante en France est de 2 à 3%. Quand une structure se développe en réseau, la rentabilité dépasse les 10%. La franchise, grâce à ses méthodes, grâce aux formations dispensées, permet de booster l’activité commerciale.A condition que le franchisé soit totalement impliqué.» Dans l’immobilier, la rentabilité provient essentiellement de l’activité transaction. La valeur de l’entreprise reposant sur l’activité de gestion et de location, deux postes qui participent à la valeur de revente de l’entreprise. Les franchisés peuvent aussi penser à se positionner sur des secteurs où Internet n’apparaît pas comme une concurrence. « Il existe de belles opportunités dans le secteur du service. Les franchisés des réseaux Repar’Stores ou MisterMinit arrivent ainsi à très bien se rémunérer sur des activités de niche », confie Christophe Bellet.

franchise repar stores

Travailler ses prévisionnels et rencontrer d’autres franchisés

Après avoir effectué un bilan personnel, « et dès lors qu’il aura fait le choix du secteur, le futur franchisé doit rencontrer plusieurs enseignes, travailler ses prévisionnels de chiffre d’affaires et de rémunération potentielle. Il doit aussi, et surtout, rencontrer d’autres franchisés du réseau afin de mesurer leur satisfaction, que ce soit en termes de rémunération mais aussi d’accompagnement. Car lorsque l’on fait le choix de la franchise, c’est aussi parce que l’on ne veut pas se lancer seul. Une rémunération correcte est bien évidemment le premier élément de la réflexion, et il faut savoir en mesurer objectivement le niveau, mais l’investissement patrimonial est aussi à prendre en compte et ne se mesurera qu’en fin de contrat », indique Fabienne Hervé. Avant d’ajouter : « Et il faut bien entendu se méfier des concepts qui promettent une rémunération attractive, très rapide. » En effet, que gagnent aujourd’hui les gérants des bars à sourire qui n’existent plus ?

Vous souhaitez devenir franchisé ? Ces enseignes recrutent !
Franchise Abithea
Abithea

Tous types de transactions immobilières

Apport 13 500 €

Franchise Guy Hoquet l'Immobilier
Guy Hoquet l'Immobilier

Franchiseur d'Agences Immobilières

Apport 40 000 €

Franchise ERA IMMOBILIER
ERA IMMOBILIER

Agence spécialiste dans l'achat, vente, location

Apport 50 000 €

Franchise NESTENN
NESTENN

Un réseau immobilier novateur qui vous accompagne avec efficacité dans les différentes étapes de votre projet

Apport 45 000 €

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Note moyenne 3/5 basée sur 21 votants