Dossiers de la franchise

Financer son projet de franchise : comment faire ?

Publié par , le

La franchise progresse activement en France depuis 10 ans. Elle regroupe désormais 1834 réseaux, 69 000 points de vente et concernerait 615 000 emplois. S’il a le vent en poupe, c’est que ce mode d’exploitation permet de se reconvertir sans forcément avoir d’expérience dans le domaine d’activité choisi. Mais comment financer son projet ? Quels sont les critères essentiels aux yeux des banquiers ?

La présentation d’un dossier de création d’entreprise en franchise au monde bancaire dans le but d’obtenir un emprunt ne doit pas se faire à la légère. Pour être sûr d’avoir une chance de faire financer son projet, il faut en effet présenter un dossier solide, étudié dans les moindres détails.

Obtenir un financement : se lancer avec une enseigne sérieuse

Pour qu’un projet de franchise puisse être financé, il faut tout d’abord être sûr de l’enseigne avec laquelle on souhaite se lancer. Pour jauger la qualité du concept choisi pour créer son entreprise en franchise, il faut donc particulièrement bien étudier le DIP (Document d’information Précontractuel), le contrat de franchise et le bilan des unités pilotes fournis par le franchiseur. Il faut également savoir que de manière générale, une banque n’accordera généralement pas de crédit sur une durée supérieure à celle du contrat de franchise, dont la durée peut fortement varier selon les enseignes.

Les différents critères d’appréciation des banquiers

Pour les banquiers, il existe trois principaux critères d’appréciation. Le premier, c’est l’adéquation homme-projet. Il n’est pas forcément nécessaire d’avoir une expérience sur le secteur d’activité choisi mais il faut toutefois avoir une appétence avec le domaine ciblé et les compétences requises pour exercer le métier sélectionné. Dans les services à la personne par exemple, une dimension managériale et un goût pour les relations humaines sont fortement recommandés pour gérer les intervenants. « Nous nous attachons à apprécier l’expérience professionnelle passée des futurs franchisés. Nous analysons également leur situation personnelle pour s’assurer que le projet n’est pas porté seul, sans l’aval des proches », explique Georges Renaudin, Responsable franchise de la Société Générale. Deuxième élément passé au crible des partenaires bancaires : la validité économique du projet, s’appuyant principalement sur l’étude de marché. Ainsi, plusieurs critères ont leur importance comme la qualité de l’emplacement et l’étude de la concurrence. Enfin, les banquiers vont bien entendu s’attarder sur la viabilité financière du projet. « De manière générale, le niveau d’apport personnel doit représenter 25 à 30 % du montant total des besoins, et la rentabilité de l’activité doit permette d’assurer le remboursement de l’emprunt », précise Georges Renaudin. Dans son dossier, le futur créateur doit présenter une fiche d’identité qui lui sert à se présenter et à présenter son parcours, une description détaillée du projet, une solide étude de marché et son prévisionnel d’activité.

Les besoins de financement de créateurs

Il existe différents types de crédit que le créateur peut solliciter afin de couvrir l’investissement nécessaire à la création de sa franchise et les futurs franchisés ont ainsi plusieurs types de besoin. L’investissement à prévoir concerne ainsi les travaux à effectuer, le droit d’entrée de franchise, le matériel, les véhicules, le fonds de commerce, le droit au bail… Le créateur doit également financer son stock, ses frais d’installation et prévoir une trésorerie minimum. Il faut savoir que si les banques accordent des crédits, elles réclament également des garanties telles que le nantissement du fonds de commerce, et la caution personnelle.

Présenter un bon dossier de financement est primordial pour espérer avoir une chance d’obtenir un emprunt. Comme le conseille Georges Renaudin, il ne faut donc pas hésiter à se faire accompagner par des experts (cabinet d’expertise comptable, réseaux d’accompagnements, cabinet de consultant, etc.) et pas seulement par le franchiseur.

Il faut noter que de nombreux réseaux nouent des partenariats avec le monde bancaire, ce qui permet de faciliter le financement des projets des franchisés. Renseignez-vous auprès de votre futur franchiseur !

Ouvrez votre franchise
Franchise Argo
Argo

Promotion immobilière

Apport 25 000 €

Franchise Piscines Desjoyaux
Piscines Desjoyaux

Concepteur de piscine pour toutes les familles

Apport 25 000 €

Franchise Attila
Attila

Réparation, entretien et maintenance de toitures

Apport 50 000 €

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

0 vote