Dossiers de la franchise

Franchisés, voici cinq conseils pour réussir

Publié par , le

Vous souhaitez changer d’orientation professionnelle et devenir votre propre patron ? La franchise vous tente mais vous ne connaissez pas bien le fonctionnement de ce modèle. N’ayez plus peur de vous lancer et découvrez cinq conseils qui vont vous permettre de performer en franchise.

La franchise est un modèle entrepreneurial performant. En 2016, les 1900 réseaux qui étaient implantés sur le territoire national ont réalisé un chiffre d’affaires de 55,10 milliards d’euros (source : Fédération française de la franchise).

Choisir le bon réseau de franchise

Pour bien réussir sa création d’entreprise en franchise, il faut d’abord bien choisir son réseau. C’est un élément fondamental car votre franchiseur va vous accompagner durant tout votre contrat de franchise, qui a une durée comprise entre 5 et 9 ans selon les enseignes. Il ne faut donc pas se tromper. La réussite en franchise repose ainsi sur une adéquation homme/projet. Et pour choisir le bon réseau, il faut se poser les bonnes questions. « Je n’aurais pas choisi une autre enseigne ! Pour moi le réseau Buffalo Grill représente des valeurs humaines de générosité, de simplicité, de travail d’équipe, de partage… », nous confiait il y a peu une franchisée de l’enseigne. Quand on décide de se lancer en franchise, il faut être absolument sûr d’avoir fait le bon choix.

Se poser les bonnes questions

Quand on veut créer son entreprise en franchise, il faut donc dans un premier temps se poser des questions générales : Quelle est l’identité du franchiseur, quelles est l’ancienneté de la franchise, comment se porte le secteur d’activité sur lequel la franchise choisie est implantée, quelle est la notoriété de l’enseigne, combien de magasins ou d’unités ont fermé leurs portes chaque année… Toutes ces informations constituent autant d’indicateurs qui vont vous aider à faire votre choix. Et pour répondre à ces questions, il faut se tourner vers l’étude du DIP (Document d’Information Précontractuel). Ce document, sur lequel il convient de longuement s’attarder, doit vous être remis au plus tard 20 jours avant la signature du contrat de franchise et permet de prendre une décision en ayant bien été informé. Avant de se lancer, il convient également de déterminer quel va être l’apport du franchiseur dans votre projet. Ainsi, il faut mesurer l’accompagnement que ce dernier va vous apporter, que ce soit en terme de formation ou de suivi, et se demander si cette assistance est cohérente avec les redevances exigées par le franchiseur. N’oubliez pas non plus de vous poser des questions sur votre zone d’exclusivité, pour déterminer par exemple la renommée de votre réseau en local mais aussi en vérifiant la politique du réseau choisi en matière d’e-commerce.

Etudier les éléments financiers

Le but d’un franchisé est bien entendu de gagner de l’argent avec la société qu’il va créer sous enseigne. Il convient donc d’analyser précisément la rentabilité et le coût du projet. Il faut pour cela analyser en détail les éléments financiers fournis par le franchiseur et avoir un regard critique sur les chiffres annoncés. Il faut également particulièrement bien analyser son secteur d’implantation et comparer les données observées avec celles qui peuvent être réalisées sur des zones d’implantation similaires. Enfin, l’étude du DIP et du contrat de franchise permet de bien calibrer son investissement de départ et les achats de départ par rapport aux besoins.

Un mot sur le choix de la structure juridique : SAS ou SARL… sachez que ce choix ne fera pas le succès de la création et qu’il n’est pas irréversible. Ne vous attardez pas seul sur ce choix. Faites-vous accompagner pour choisir la structure juridique qui corresponde le mieux à votre projet.

Dernier conseil financier : ne négligez pas votre besoin en fonds de roulement. Quand on créé une entreprise, les charges tombent de suite, le chiffre d’affaires non. Il est donc plus que prudent de prévoir quelques mois de trésorerie afin de faire face aux premières dépenses. Faites-vous accompagner par un expert-comptable.

Prendre en compte les éléments subjectifs

franchise Arthur

Un candidat à la franchise sur le point de signer avec un réseau doit toujours se poser la question de savoir s’il partage des valeurs communes avec son futur franchiseur. Avez-vous la même vision du marché que lui, l’enseigne choisie s’inscrit-elle dans votre projet de vie ? « Ce qui m’a séduit, ce sont la qualité des échanges avec le réseau mais aussi et surtout l’originalité et la qualité des produits. Avec Arthur, j’allais pouvoir offrir un produit exclusif à mes clients. J’ai vraiment eu un coup de cœur pour cette marque qui représente des valeurs qui me sont chères. Ce concept tourne en effet autour de la famille, qui est un élément fondamental pour moi », indique Aurélie Pétrosino qui a choisi sa franchise avec le réseau Arthur en 2017. « Il faut choisir sa franchise en fonction de ce que l’on a envie de faire. Il est primordial de trouver un domaine qui va vous donner envie de vous lever avec joie tous les matins. Et attention, choisir une franchise, ce n’est pas choisir la facilité. La notoriété aide mais c’est au franchisé de faire tourner son affaire avec une motivation sans faille », précise Marc Imperiali, franchisé Stéphane Plaza Immobilier à Levallois-Perret depuis 2016. Avant d’ajouter : « l’autre aspect fondamental, c’est le recrutement. Il faut recruter des personnes avec qui vous avez vraiment envie de travailler et qui vont, comme vous, avoir envie de représenter la franchise choisie. Vous et votre équipe devez en effet être en accord avec les valeurs de la marque pour en être l’ambassadeur numéro 1. »

Ne négligez pas les indicateurs clés et la concurrence

Une fois votre activité lancée, il ne faut pas négliger l’analyse des indicateurs clés, qui diffèrent selon les activités. Solde bancaire, chiffre d’affaires, marges, frais de communication, suivi des indicateurs comptables et des éléments extra comptables… Toutes ces données ont une importance précieuse pour gérer votre entreprise. Ce qui a également une grande importance, c’est la vieille de la concurrence. Ne négligez jamais vos concurrents car si vous vous ne les regardez pas, eux sont à l’affût. Et on peut vite être distancés dans la course aux clients.

Propos recueillis sur une conférence organisée par le cabinet d’experts-comptables Absoluce

Résumé de l'article en vidéo :

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Note moyenne 4/5 basée sur 6 votants