Dossiers de la franchise

Ouvrez votre franchise en famille

Publié par , le

On estime à 5% en France les entreprises lancées en couple… et ce pourcentage est sensiblement le même dans la franchise. Pour les femmes que nous avons interrogées, travailler avec son conjoint est bien souvent gage de réussite, et de nombreux franchiseurs recherchent en priorité des franchisés « en duo », une formule porteuse de réussite. Voici quelques exemples de issus de domaines aussi divers que la recharge de cartouches d’encre (Point d’Encre), l’achat-cash (Cash Converters), l’automobile (Feu vert) ou encore la papeterie (Bureau Vallée) .

Point d’Encre

​Les avantages à travailler en couple ou en famille sont reconnus par tous, qu’il s’agisse de la confiance, de la facilité à gérer son temps ou de la complémentarité existant entre les membres du giron familial… autant d’éléments permettant d’augmenter les performances de sa société.

Georges Benedicte Esther Point d'Encre C’est ce que nous confirme Bénédicte Esther, franchisée Point d'Encre à Lesparre-Médoc, en Gironde. Elle y exploite son magasin depuis les 2 mai 2012 en compagnie de son mari. « Nous avons choisi d’ouvrir une franchise car il s’agissait de notre première entreprise, et nous avions réellement besoin du soutien d’un grand groupe pour nous lancer. Auparavant, mon mari, Georges, était commercial indépendant et j’étais moi-même salariée dans une entreprise de construction… des domaines sans lien avec la recharge de cartouche d’encre. Si nous avons choisi ce nouveau secteur, c’est parce que nous désirions opter pour un métier d’avenir, une activité dans l’air du temps et également profiter de la formation dispensée par le réseau. »

"Travailler en couple est réellement source d’avantages" C’est après avoir entendu parler de Point d’Encre sur des sites comme l’Observatoire et dans la presse magazine spécialisée que Bénédicte et Georges ont  envoyé un formulaire sur Internet. La réponse de l’enseigne ne prit que quelques heures et le premier contact fut très positif, les confortant dans leur choix. « Nous étions très motivés, reprend Bénédicte, aussi avons-nous trouvé un local très rapidement et après la formation, l’activité a démarré sur les chapeaux de roues. Notre activité englobe des activités très diverses, avec une partie commerciale, une autre dédiée à la technique et également à la gestion du magasin… Nous ne comptons pas nos heures mais sommes très satisfaits car tout ce que nous faisons, nous le faisons pour nous en tant que franchisés. »

​Travailler en couple est réellement source d’avantages pour les Esther, car ils sont très complémentaires. « Même si je m’occupe plus de l’administratif et que mon mari est plus en charge de la partie technico-commerciale, nous pallions cependant à nos absences respectives, et nous sommes tout-à-fait capables de remplir l’ensemble des tâches du magasin l’un comme l’autre. Si c’était à refaire, nous n’hésiterions pas une seconde à recommencer, et nous pensons donner un petit frère à notre magasin initial, une fois que notre activité sera bien assise » conclut Bénédicte.

Point d'Encre
- Apport personnel : 9 000 €
- Nombre de magasins : 500 en incluant les points relais
- Voir la fiche

 

Cash Converters

Voilà près de 10 ans que Thérèse Méry est entrée dans le réseau Cash Converters à la suite d’une fructueuse rencontre sur le salon Franchise Expo Paris, souhaitant changer d’univers après des années passées dans la restauration. « Cash Converters nous a permis de donner corps à notre désir de travailler non seulement en couple avec mon mari, mais également avec nos enfants, que nous souhaitions inclure dans notre entreprise ». Après quelques années, la mission est plus qu’accomplie pour la famille Méry, qui exploite trois magasins dans la région de Montpellier… et l’un de leurs enfants, Frédéric Méry, a même pris des responsabilités au sein de l’enseigne, débutant comme animateur réseau avant de devenir responsable du développement de la marque, comme il nous l’a confié lors d’une récente interview .

Cash Converters
​- Apport personnel : 100 000 €
- Nombre de magasins : 110
- Voir la fiche

 

Bureau Vallée

​Autre activité, autre lieu, avec Kathy Frémion, franchisée Bureau Vallée (papeterie et fournitures de bureau) dans le Var, à Sainte-Baume. Après une courte expérience commune dans la vente de mobilier, le couple Frémion a travaillé chacun de son côté pendant une quinzaine d’années, Kathy entrant dans une papeterie en tant que vendeuse tandis que son mari ouvrait une ébénisterie. En 2011, suite à une opportunité, ils décident de s’associer à nouveau, prenant contact avec Bureau Vallée, réseau avec lequel un accord est rapidement trouvé. Pour Kathy, qui travaille non seulement avec son mari mais également avec leurs deux enfants, « le fait de se connaître intimement nous permet de répartir les tâches de la manière la plus naturelle qui soit. Je suis attentivement les articles de papeterie tandis que mon mari et mes enfants s’occupent plus volontiers d’autres rayons, comme les meubles ».

Bureau Vallée  L’ambiance qui règne au sein du magasin reflète l’état d’esprit du Bureau Vallée, avec un réelle « cordialité régnant entre tous les franchisés que nous avons le loisir de rencontrer à l’occasion de réunions nationales ou régionales » poursuit Kathy Frémion, avant de conclure sur son désir d’ouvrir un second point de vente « dès que notre première unité, ouverte il y a seulement un an, sera stabilisée, et cela en prend le chemin… ».

Bureau Vallée
- Apport personnel : à partir 40 000 €
- Nombre de magasins : 215
- Voir la fiche

 

Feu Vert

C’est en compagnie de son mari que Claudie Laussel est devenue franchisée Feu Vert, un réseau que son époux connaissait bien, puisqu’il y a tout d’abord travaillé comme employé. « Nous avons trouvé une oreille attentive auprès de Feu Vert lorsque nous leur avons présenté notre projet de devenir franchisés, car nos deux profils se complétaient à merveille : mon expérience dans la grande distribution me permettait de prendre en charge tout la partie gestion, vente et accueil en magasin, tandis que mon mari était quant à lui expert en mécanique ».

Après un premier point de vente ouvert en 2002 à la Rochelle, un second centre a vu le jour à la faveur d’une opportunité de reprise en 2007. »

Le bilan est très positif selon Claudie Laussel, qui est particulièrement heureuse d’exercer son métier en famille, d’autant que « le métier  est en constante évolution, avec de nouvelles prestations sans cesse ajoutées à notre catalogue et c’est ce qui le rend intéressant, chaque client étant unique… »

Feu Vert
- Apport personnel : 120 000 €
- Investissement : 650 000 €
- Voir la fiche


Qu’il s’agisse de franchise ou d’une entreprise classique, faire le choix de s’associer avec un membre de sa famille nécessite de se poser les bonnes questions : souhaite-t-on réellement mêler vie privée et vie professionnelle ? Les compétences de chacun des membres sont-elles véritablement complémentaires ? Les revenus espérés permettront-ils de faire vivre correctement l’ensemble de la famille ?

Une fois ces questions résolues, il faut se mettre en quête du bon projet, rencontrer le bon réseau et s’atteler au financement, autant d’étapes essentielles qui permettent d’assurer une viabilité à son projet et de s’assurer un avenir serein.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Soyez le premier a donner votre avis (note moyenne: 0/5)