Comment fonctionne une franchise restaurant ?

Le modèle de la franchise ne cesse de séduire les créateurs d’entreprises et le secteur de la restauration ne fait pas exception. Ouvrir son restaurant en franchise permet de conserver son indépendance mais aussi de bénéficier de l’accompagnement, des conseils et de la renommée du franchiseur.

Les étapes indispensables à la création d’un restaurant franchisé

Créer son restaurant en franchise requiert une préparation, à commencer par choisir le concept de restaurant à exploiter. Il existe une multitude de restaurants en franchise : vente à emporter, restaurant, brasserie, coffee shop, salad bar,... La palette de choix est vraiment très vaste !

Une fois le concept sélectionné, il faut encore choisir le meilleur emplacement pour exercer son activité. La localisation et la connaissance de la zone de chalandise, sont des éléments importants dans le milieu de la restauration. Un emplacement en plein centre-ville aura forcément plus de passage et de fréquentation qu’un local isolé. Pour trouver le site idéal, il faut surtout réaliser une étude du marché local.

Le franchisé doit aussi rechercher le personnel qui va l’accompagner dans sa future activité. Le nombre de collaborateurs dépend du concept de restauration choisi par le franchisé. Quel que soit ce concept, les dispositions du droit du travail spécifiques au milieu de la restauration devront être respectées.

Enfin, il est recommandé pour le futur franchisé de bien se renseigner sur le réseau qu’il envisage d’intégrer : sa puissance, sa performance, le nombre de franchisés qu’il compte… Ainsi, il ne faut pas se limiter à rencontrer un seul franchiseur pour faire le meilleur choix.

Quels documents pour ouvrir un restaurant franchisé ?

Outre le contrat de franchise qui définit les droits et obligations respectifs de chaque partie, il existe également deux documents de grande importance pour ouvrir un restaurant franchisé, à savoir :

Le Document d’Information Précontractuel (DPI)

Avant de rejoindre un réseau de franchises, le futur franchisé doit se renseigner sur ce dernier pour s’assurer de son cohésion avec son projet.

Par obligation de la loi Doubin du 31 décembre 1989, le franchiseur doit délivrer le DIP au moins 20 jours avant de signer son contrat de franchise. Ce document fournit tous les renseignements dont le franchisé a besoin pour préparer et confirmer son projet entrepreneurial. On y trouve particulièrement l’identité du franchiseur et de la franchise, une présentation de certains des termes essentiels du contrat de franchise (durée, conditions de renouvellement,…), une présentation générale du marché (fast food, salon de thé de luxe, restaurant…).

Ainsi, le franchisé aura une vue générale sur l’état financier du franchiseur, sur son ancienneté, sur la rentabilité du marché concerné ainsi que sur la taille du réseau.

Le Manuel Opératoire

Ce document est fourni par le franchiseur après la signature du contrat de franchise. Il décrit minutieusement et de manière pédagogique le savoir-faire développé par le franchiseur pour que le franchisé puisse le mettre en pratique et le reproduire. Pour un restaurant en particulier, une grande partie du savoir-faire à répliquer va principalement résider dans les recettes à suivre, la présentation des produits, l’utilisation des machines et équipements.

Les obligations de chaque partie

Comme dans toute relation contractuelle, le franchiseur et le franchisé ont des obligations l’un envers l’autre, qui doivent être clairement rédigées dans le contrat.

De point de vue franchiseur

Le franchiseur est soumis à trois grands types d’obligations dont le premier est de transmettre son savoir-faire et ses standards. Ainsi, il assure la formation initiale de son franchisé pour lui transmettre ses méthodes et techniques.

Le franchiseur doit aussi transmettre les signes distinctifs de la franchise, à savoir l’enseigne et la marque, et en préciser les modalités d’utilisation. Pour simplifier le démarrage de son activité, le franchiseur a également l’obligation de l’accompagner dans ses débuts et cela passe par la formation et l’assistance.

Enfin, certains contrats de franchise contiennent une clause d’exclusivité territoriale. Cela oblige le franchiseur à reconnaître un monopole d’exploitation au franchisé qui aura alors la garantie de pouvoir exploiter son restaurant sans voir un autre établissement dépendant de la même franchise ouvrir dans un périmètre très proche.

De point de vue franchisé

L’une des principales obligations du franchisé est de respecter le savoir-faire transmis par le franchiseur. Le manuel opératoire doit donc être appliqué dans son intégralité ! Cela impose particulièrement de se soumettre à une obligation de confidentialité.

Le franchisé doit aussi accepter de se soumettre à des contrôles de la part du franchiseur. Par ailleurs, pour garantir une homogénéité dans tous ses établissements, le franchiseur peut introduire dans le contrat de franchise des clauses relatives à l’approvisionnement du franchisé.

Enfin, tous les contrats de franchise, quel que soit le secteur d’activité, contiennent une obligation de non-concurrence. Ainsi, le restaurateur ne pourra pas quitter le réseau de franchise pour ouvrir son restaurant en y appliquant les techniques apprises par le franchiseur.

Vous souhaitez en savoir plus ?
Vous pouvez également visiter notre page thématique franchise Steakhouse

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Soyez le premier a donner votre avis (note moyenne: 0/5)