Dossiers de la franchise

"Innover, transmettre et rassembler… Les défis de la franchise"

Publié par , le

franchise enquete bpce


Dans un contexte économique encore morose, les franchisés gardent le moral.
Voilà la principale conclusion de la 7ème enquête annuelle des Banques Populaires menée en collaboration avec la Fédération française de la franchise.


Si les franchisés sont heureux, c’est avant tout parce qu’à 61%, les forces vives des réseaux ont déclaré avoir su préserver ou augmenter leur chiffre d’affaires en 2010. Le chiffre d’affaires médian des franchisés sondés est ainsi passé de 440 000 euros en 2009 à 510 000 euros cette année. Cette stabilité des résultats s’accompagne du sentiment des franchisés de bien gagner leur vie grâce au réseau. Un sentiment qui révèle une réalité puisque le revenu net moyen s’élève en 2010 à 33 200 euros contre 24 800 euros de revenu net moyen à l’échelle nationale. "Les franchisés se considèrent comme favorisés par rapport aux commerçants indépendants et 51% pensent mieux gagner leur vie qu’un commerçant isolé", déclare Didier Caylou, Directeur du pôle finance de l’Institut CSA.

Des franchisés heureux dans leur projet professionnel, cela se traduit aussi par la reconduction des contrats. Ainsi, 93% des franchisés renouvellent leur contrat lorsqu’il arrive à terme. Autre élément montrant le dynamisme de la franchise en France, elle attire de plus en plus une terre d’artisans et de chefs d’entreprise et commerçants indépendants. Aujourd’hui, seuls 66% des nouveaux franchisés sont d’anciens salariés contre 76% autrefois. Pour Guy Gras, Président de la Fédération Française de la Franchise, "cette attractivité constitue une excellente donnée pour la franchise".

Prendre des parts de marché et innover

Restent les 26% de franchisés pessimistes. Ils n’étaient que 22% en 2009. Pour Michel Choukroun, Consultant et professeur à l’Université Paris-Dauphine, il s’agit pour les franchiseurs de "rassurer et de s’intéresser aux nouvelles inquiétudes des franchisés". Car ces derniers n’ont plus seulement peur de la crise économique mais des évolutions générales du commerce et des nouveaux comportements d’achat. Les consommateurs changent, deviennent exigeants, sont de plus en plus informés, la concurrence s’accroît, Internet bouleverse la donne…Autant de sujets sources de préoccupations profondes pour des franchisés qui attendent du soutien de leur réseau. "Sur une croissance 0, les franchiseurs doivent prendre des parts de marché sur la concurrence et innover. Aller plus loin, c’est ouvrir ses champs de compétence", conseille Michel Choukroun. "Allons vers la multi-canalité", assène Guy Gras. S’ouvrir aux nouvelles technologies de la mobilité devient donc incontournable. Mais pour Michel Choukroun, l’urgence est mesurée. "L’évolution des nouveaux comportements d’achat se fait lentement. Cela laisse le temps aux franchiseurs de s’adapter." En attendant, ils ont un devoir celui de "s’informer, innover, développer, transmettre et rassembler". Des priorités qui devraient permettre à la franchise de continuer à aborder l’avenir avec confiance.

Retrouvez l’interview de Jean-Christophe Sozza, Responsable franchise et commerce associé Banques Populaires- BPCE : cliquez ici.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

0 vote