Négocier avec un fournisseur en monopole

Toute négociation avec un fournisseur « classique » se révèle généralement être un véritable jeu de nerfs. Lorsque ledit fournisseur est, en plus, en situation de monopole, la tâche tourne littéralement à la mission impossible.

Pourtant, bien que généralement impuissant face à un fournisseur qui détient toutes les cartes, le client peut imposer ses propres règles du jeu à travers quelques manœuvres d’approche qui ont déjà fait leurs preuves.

Monopole, ou comment tuer la négociation dans l’œuf

Et pour cause ! En principe, c’est terminé avant même d’avoir débuté. La négociation perd en effet toute raison d’être, à partir du moment où le fournisseur concerné se trouve être le seul et unique à offrir le produit ou service convoité. Tout élément négociable devient « imposable » au client d’emblée.
De plus, en cas de difficultés financières ou de faillite, votre fournisseur risque fort de vous entraîner dans sa chute.

Les techniques pour négocier

Plus qu’un fournisseur ; un partenaire

Il est important de lui faire partager (partiellement) vos objectifs, ainsi que certains profits. Vous acquérez ainsi un plein droit à un traitement de faveur. Retour de faveur oblige.

Commandez au strict besoin

Un moyen assez efficace de réduire au maximum les transactions avec le fournisseur concerné.

« L’achat malin »

Annulez le monopole au cœur du monopole ; commandez des produits/services non-monopolistiques. Ou utilisez l’effet de volume en réalisant des achats groupés.
 

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Note moyenne 3.5/5 basée sur 6 votants