Interview franchise La Boîte à Pizza

Un entretien avec Frantz Lallement, politique d’implantation à l’exportation

Frantz Lallement - le

Frantz Lallemand, développe au pas de charge ses enseignes de livraison de pizza (la Boîte à Pizza) et de centres de beauté (Epil Center). La Chine fait naturellement partie de ses ambitions - il vient d'y créer une filiale - mais il est bien décidé, également à imposer son savoir-faire aux Etats-Unis. Coup de projecteur sur un entrepreneur.

: Vous avez annoncé récemment votre arrivée en Chine. Mais ce n'est pas le seul pays dans lequel vous prenez place. Quelle est votre politique d’implantation à l’exportation ?

Frantz Lallement : Oui, nous nous intéressons énormément à l’exportation. J’étais au salon de Shangai, fin 2004, je reviens de Londres et également des Etats-Unis. En Espagne, après Bilbao, Valence, Madrid, Alicante, nous allons ouvrir des Epil Center aux Baléares, à Barcelone et un autre centre à Bilbao. L’international sera un axe fort du développement de notre groupe dans les mois et les années qui viennent.

Alors concernant la Chine, c’est une expérience absolument passionnante. Nous avons créé une société à Shangai, qui est dirigée par Franck Boudot. Installé sur place, Franck est chargé de mettre en place les structures et de créer deux magasins pilotes pour chacune des enseignes. La Chine vient de voter une loi qui impose aux ressortissants étrangers de créer 2 pilotes et de les exploiter au moins douze mois avant de commercialiser une franchise. C’est donc dans ce cadre que nous préparons notre présence là-bas.
Cette expérience chinoise en propre, nous permet d’ailleurs, de mieux maîtriser leur culture et de tester les produits, le concept… Je n’ai pas voulu m’associer, dans un premier temps avec des investisseurs locaux. Leur culture, concernant en particulier la franchise, n’est pas la même que la nôtre. Il y a de nombreux investisseurs potentiels, très fortunés, qui achètent des Masters franchises, mais qui ensuite les développent plus ou moins à leur « sauce ». Et je tiens à pouvoir maîtriser le concept.

Vous avez également des contacts outre Manche. Quels sont vos projets ?

Nous allons nous implanter à Londres avec la Boîte à Pizza. Je suis assez impressionné par le professionnalisme des candidats anglo-saxons. Ils ont une manière de travailler qui est très différente de la notre. Les candidats sont plus professionnels. Ils viennent au salon pour faire leur marché. Et les décisions sont très rapides. Ils savent ce qu’ils veulent et souhaitent réellement participer au développement d’une chaîne. Pour eux la franchise n’est pas une protection, comme trop souvent en France, mais une façon de faire des affaires. Ce sont des bosseurs !
Je retourne à Londres dans quelques jours, vraisemblablement pour signer nos premiers contrats. C’est un axe de développement important pour nous, parce que je pense que le Royaume Uni sera un excellent tremplin pour entrer sur le marché américain. Mon fils, qui termine ses études et travaille également dans la société, va prendre les rênes d’un établissement à Paris, puis participera au développement des premiers centres de Londres.
Ensuite, il devrait créer le premier établissement à New York. Alors, naturellement cela demande beaucoup de travail et notamment d’adaptation du concept, et nous y travaillons.
A l’inverse de ce que pensent certains "futurs" entrepreneurs français, créer un commerce de livraison de pizza est très valorisant. Chez nous, l’image du pizzaïolo, avec sa vieille camionnette fumante, est tenace. Beaucoup de candidats à la franchise, en France, ne se sentent pas valorisés, dans ce secteur d'activité. Aux USA, c’est une entreprise à part entière. On voit les dirigeants qui arborent fièrement la tenue de la marque. Et le créateur ne s’y trompe pas, il va diriger une entreprise, avec une vingtaine de salariés, voire beaucoup plus et réalisera des scores financiers très importants !

Avez-vous les mêmes ambitions, à l’exportation, concernant Epil Center ?

Comme je vous le disais, c’est une enseigne qui se développe également très rapidement, avec une ouverture par semaine. L’Espagne connaît une belle croissance et la Chine est en cours d’exploration. Mais pour ce qui concerne les pays anglo-saxons, nous avons encore du travail à faire, et je suis convaincu que Londres sera une étape importante à franchir avant de nous lancer vers les Etats-Unis.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Soyez le premier a donner votre avis (note moyenne: 0/5)

Vous souhaitez devenir franchisé La Boîte à Pizza ?

Franchise La Boîte à Pizza
La Boîte à Pizza

30 ans d'expertise au service de nos franchisés.

Apport 50 000 €

Pour devenir franchisé La Boîte à Pizza il faut un apport personnel de 50 000 €. Vous souhaitez créer une entreprise dans le secteur franchise en restauration rapide
Votre projet de création s'oriente vers le secteur pizza ?
Découvrez les meilleures franchises répérées par l'observatoire sur notre page dédiée à la franchise pizza, mais également les chaines spécialisées sur la page franchise franchise en restauration rapide

Actualités

Interviews