Dossiers de la franchise

Entreprendre à plusieurs grâce à la franchise

Publié par , le

La franchise offre des opportunités pour qui souhaite créer sa société accompagné de son conjoint ou d’un associé. Il est même des concepts qui encouragent la création à plusieurs, comme dans l’alimentaire (La Mie Câline), les services (Générale des Services) ou encore l’achat-cash (Cash Express). Découvrez les témoignages de trois franchisés qui ont entrepris à plusieurs, et les raisons pour lesquelles ils ont choisi cette option.

Gérer une franchise à plusieurs : raisons familiales et économiques

Les raisons pour entreprendre à plusieurs sont multiples. Cela permet à la fois d’augmenter le budget dont on dispose tout en partageant les risques. Il peut également s’agir d’une décision liée à sa situation familiale, la franchise n’échappant pas à une pratique répandue dans les créations d’entreprises en France, qui voient s’associer des couples, des fratries ou des parents avec leurs enfants.
Etre accompagné permet également de gérer efficacement les plannings, surtout dans le cas de concepts nécessitant des ouvertures 7 jours sur 7.
Certes, l’accompagnement du franchiseur permet d’aider le porteur de projet, de l’assister dans ses démarches et de lui fournir des conseils précieux. Mais entreprendre à plusieurs est un gage de sécurité, car en associant les compétences, on multiplie les chances de succès, comme nous l’ont dit les trois franchisés que nous avons interviewés.

3 enseignes, 3 exemples de réussite !
Franchise Easy Cash
Easy Cash

Leader de l'achat cash et revente de produits d’occasion premium.

Apport 50 000 €

Franchise Troc.com
Troc.com

Troc.com Une enseigne dynamique au coeur de l' économie circulaire

Apport 40 000 €

Franchise Cash Express
Cash Express

Produits d'occasion pour particuliers

Apport 50 000 €

Franchise Gamecash
Gamecash

Gaming et culture geek

Apport 50 000 €

Olivier Brémard, La Mie Câline

Agé de 48 ans, Olivier Brémard est à la tête de sa Mie Câline  à Mont-de-Marsan (Landes) dans le Sud-Ouest depuis 2001. Ce concept de terminal de cuisson compte plus de 210 unités en France, proposant en vente sur place et à emporter des produits frais et chauds de boulangerie traditionnelle ainsi que de la restauration rapide, des produits traiteur, des salades et des sandwiches.
Originaire du Nord, Olivier Brémard a démarré sa carrière en tant que commercial, tout d’abord dans le médical puis dans le bâtiment. Par la suite, il travaille dans la restauration, et ouvre une brasserie en indépendant à Château-Thierry, dans l’Aisne.
C’est alors qu’il a rencontre sa femme, et ils travaillent ensemble dans cette brasserie. Il se souvient : « Nous souhaitions continuer de travailler tous les deux, mais voulions quitter la restauration tout en restant dans l’alimentaire. Je me suis intéressé à la franchise à travers la lecture de magazines spécialisés et je suis alors entré en contact avec La Mie Câline.  ».
Le concept présentait l’avantage d’être adapté à un projet de couple et Olivier Brémard ne tarde pas à signer avec l’enseigne : «  Nous avons passé une journée au siège et avons rencontré des franchisés que nous avons sélectionnés nous-même, ce qui nous a conforté dans notre choix. Nous étions prêts à déménager pour être au soleil et nous avons trouvé un local à Mont-de-Marsan  »
Après une formation complète, le franchiseur a aidé le couple au démarrage en lui envoyant un animateur réseau pendant 3 jours. Au niveau du financement, là encore, grand support, puisque le franchiseur était présent lors des rendez-vous avec les banques et a aidé à la préparation du dossier. Au bout de 15 ans, Olivier Brémard se déclare toujours satisfait. « Nous repartons sur de nouvelles bases cette année, puisque nous avons entièrement refait notre magasin  » ajoute-t-il pour conclure.

Jean Gonnet, franchisé Générale des Services

Générale des Services est un opérateur global proposant l’ensemble des services aux particuliers, auxquels il faut ajouter une activité de courtage en travaux, assurant des marges confortables à ses adhérents.
Jean Gonnet a choisi d’entrer chez Générale des Services aux côtés de son épouse, qui a bénéficié comme lui d’une formation complète leur permettant d’être opérationnels dès leur démarrage.
Il a été convaincu par «  l’aspect multi-services et le sérieux de la formation dispensée par le franchiseur  ». Il a créé une première agence à Conflans-Sainte-Honorine en 2013 et a lancé une deuxième unité tout récemment à Poissy, également dans les Yvelines, en janvier 2015.
Générale des Services compte 40 implantations en France et recherche des porteurs de projet dans toutes les régions de France, qu’il s’agisse de couples, d’associés ou d’entrepreneurs solo.

Alexandre Petit, franchisé Cash Express

Agé de 29 ans aujourd’hui, Alexandre Petit a initialement suivi un cursus scolaire technique en alternance dans la cuisine mais il n’a pas souhaité en faire son métier. Il a travaillé au service courrier d’une grande entreprise au sein de laquelle il a su évoluer, puis il a changé de voie. Ayant dans sa famille des entrepreneurs, il a suivi leurs traces en se rendant au salon Franchise Expo Paris en 2012 en compagnie d’un camarade, à la recherche d’un concept. Ils ont rencontré les responsables de Cash Express  avec lesquels le courant est immédiatement passé et ils n’ont pas tardé à signer un contrat, après avoir rendu visite à trois franchisés pour être sûr de leur choix. Ils ont alors trouvé un local près de la Gare de Lyon à Paris et obtenu un prêt qui leur a permis de concrétiser leur projet.
«  Mon associé originel a finalement souhaité voler de ses propres ailes mais je me suis aujourd’hui accompagné de deux nouveaux associés, la structure financière de ma franchise me permettant cela  ».
Il se déclare satisfait de son activité et est actuellement à la recherche d’un plus grand local afin d’ouvrir un second magasin d’achat-cash, toujours à Paris intra muros.

On estime que 77% des conjoints des franchisés sont impliqués dans le magasin de leur moitié et ce chiffre est assez constant depuis 5 ans. 47% des conjoints aident pour de bon au fonctionnement de l’entreprise et ils sont 29% à posséder des parts dans l’affaire, quand 17% d’entre eux apportent un soutien réel sans toutefois toucher de rémunération.
Ces chiffres montrent bien qu’entreprendre en étant accompagné à la fois par son franchiseur et par une personne de confiance (conjoint ou associé) permet de minimiser les risques, déjà inférieurs dans le cadre d’une création de commerce en réseau qu’en totale indépendance.


Chiffres issus de l’Enquête Annuelle de la franchise, édition 2014
http://www.franchise-fff.com/base-documentaire/finish/53/1976.html

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Note moyenne 4/5 basée sur 2 votants