Dossiers de la franchise

Les gagnants de la 28ème Enseigne d’Or

Publié par , le

La 28ème cérémonie de l’Enseigne d’Or s’est tenue le 1er octobre dernier au Théâtre des Champs Elysées, à Paris. Une belle occasion de redécouvrir des concepts novateurs parmi la soixantaine qui a concouru.

Les gagnants de la 28ème Enseigne d’Or Ils ont été primés pour leur originalité, leur force et leur ingéniosité et élus par un jury composé de 11 experts du commerce.

Dans la catégorie Architecture, c’est le concept Franprix Noé qui a eu les faveurs du jury de cette 28ème Enseigne d’Or. Avec cette enseigne, Franprix bascule dans le haut de gamme et met l’offre bio à l’honneur. A la tête de cinq adresses à Paris, Franprix Noé se développe en centre-ville sur des surfaces de 250 m². Dans cette catégorie, deux autres concepts avaient été retenus : le concept hybride Brut Butcher qui allie fast good et boucherie et Roberta, le concept de trattoria développé par Michele Nacmias. Dans la catégorie Efficacité, c’est l’enseigne de restauration spécialiste des burritos et des tacos Pepperico qui a été mise à l’honneur. Sous la houlette Jonathan Jablonski, fondateur de Factory & Co et Blendy’s, Peperrico met son avant son offre préparée à la commande sous les yeux du client. Dans cette catégorie concourrait également les enseignes Takko, spécialiste de la mode féminine et Deichmann, le chausseur massa market pour toute la famille. La palme de l’originalité revient à Kodowari Ramen, une enseigne de restauration japonaise fondée par Jean-Baptiste Meusnier qui mise sur un décor qui reproduit fidèlement une rue et une échope de ramen du pays du soleil levant. Kodawari Ramen, qui enregistre 1,7 million d’euros de chiffre d’affaires sur 100 m², ne devrait pas tarder à dupliquer ce succès. Dans la catégorie originalité, les deux autres enseignes qui se disputaient le titre étaient : Hapik, un concept tournant autour de l’escalade ludique fondé par Antoine Richard et Thibault de Blignières et Jours Heureux, l’enseigne d’épicerie fine développée par Damart. Dans la catégorie rénovation, c’est l’enseigne du groupe malouin Beaumanoir Cache Cache qui l’emporte devant les Galeries Lafayette et Optique Leclerc. La meilleure campagne de publicité revient à Lacoste devant Cash Converters, Tati, Darty, Kiabi et Monoprix. Enfin, dans la catégorie rendement, le jury a élu Montres and Co, une enseigne reprise il y a deux ans par la coopérative Synalia. Havaïanas, Simsize, 231 East Street, Adopt’ et Bagelstein concourraient également pour ce titre.


Thierry Marx a insisté lors de son discours d’ouverture de la soirée sur l’importance de la qualité des produits et plus globalement sur la responsabilité sociale et environnementale des entreprises. En paraphrasant Warren Buffett, le chef étoilé a insisté sur le fait que « le prix n'est pas une valeur et que la valeur est ailleurs .» C’est pourtant le charismatique et sympathique Philippe Ginestet, fondateur de l’enseigne low-cost GIFI qui a été nommé homme de l’année. Paradoxe, quand tu nous tiens !

Le palmarès de la 28ème cérémonie de l’Enseigne d’Or :


Philippe Ginestet, fondateur de l'enseigne Gifi est nommé homme de l'année.
L'enseigne d'or de l'efficacité revient au concept de restauration Pepperico
L'enseigne d'or de l'originalité revient à Kodawari Ramen, enseigne de restauration rapide
L'enseigne d'or de la publicité revient à Lacoste
L'enseigne d'or de l'architecture revient à Franprix Noé
L'enseigne d'or du rendement revient à Montres and Co

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Note moyenne 2/5 basée sur 3 votants