Dossiers de la franchise

Rejoindre une enseigne étrangère : un pari gagnant ?

Publié par , le

Quand on décide de se lancer en franchise, l’éventualité de rejoindre une enseigne étrangère est une option séduisante. En effet, avec près de 260 concepts d’origine étrangère implantés en France, un candidat à la franchise a l’embarras du choix. Il peut être séduit par une marque aussi connue que Mc Donald’s, Subway, Cartridge Word ou Mail Boxes Etc. mais aussi avoir envie de rallier une marque plus récente ou pas encore présente en France.

Plus de 260 chaînes de franchise implantées en France (sur les 1700 recensés) sont d’origine étrangère. Arborer une telle enseigne est souvent considéré par un candidat à la franchise comme un vecteur supplémentaire de succès. Il faut dire que rallier une marque aussi connue que Mc Donald’s, KFC, Subway en restauration… ou Naturhouse , Cartridge Word dans d’autres domaines, permet d’emblée de bénéficier de la notoriété de la marque. Ces enseignes, dont le développement est déjà bien entamé en France, continuent néanmoins à rechercher des candidats à la franchise. Certaines villes ou régions sont déjà bien couvertes mais leur maillage n’est pas terminé pour autant.

A ce titre, l’exemple de KFC est intéressant. Aujourd’hui à la tête de 166 restaurants en France, l’enseigne prévoit de doubler la taille de son réseau dans les 5 ans à venir. KFC compte aujourd’hui plus de 50% de restaurants exploités en franchise par 47 partenaires entrepreneurs locaux. « L’objectif est d’atteindre 70% du réseau en franchise d’ici 2017 ».

L’option de la master-franchise

Devenir le représentant d’une marque étrangère en France peut séduire certains candidats, qui deviennent ainsi des master-franchisés. Cette option demande plus de moyens, financiers et humains. L’entrepreneur devra avoir les reins assez solides pour pouvoir piloter le développement sur l’ensemble du territoire. Avoir une infinité avec la marque et ses produits semble incontournable. Cela peut aussi traduire une volonté d’implanter en France une marque qui a séduit à l’étranger. Cette histoire se répète assez souvent. C’est dans cette optique que Loick Le Brun a ainsi choisi de signer le contrat de master-franchise avec Pita Pit , une enseigne canadienne qu’il avait connu et apprécié lors d’un voyage près de Toronto, quelques années auparavant. Aujourd’hui ce concept est pleine phase de lancement avec restaurants (1 pilote à Nantes, 1 franchisé à Rennes).

Etre le « représentant » d’une nouvelle marque en France

Franchise Kvik ​Certaines enseignes comme le danois KVIK ont fait le pari de s’implanter en France, en créant une filiale dans notre pays. Sur un marché ultra concurrentiel où l’on retrouve beaucoup de chaînes ( Schmidt , Mobalpa , Arthur Bonnet , Cuisine Plus …), KVIK se démarque par son positionnement. A ce jour, 4 boutiques Kvik sont ouvertes en France (Villabé, Saint-Bonnet de Mure, Saint Herblain et Buchelay). L’ouverture d’une cinquième boutique est prévue à Herblay (95) avant la fin de l’année.

Autre secteur, autre exemple avec Tom & Co (spécialiste belge de l’animalerie) qui affiche de belles ambitions pour la France. Après l’inauguration  de trois succursales dans le Nord de la France à Douai (59), Bruay-la-Buissière (62) et Petite-Forêt (59), Tom&Co a ouvert en juin dernier les portes de son premier magasin franchisé sur le territoire français, à Montévrain en Seine-et-Marne. Au travers de cette nouvelle implantation, Tom&Co confirme le succès de son animalerie spécialisée auprès de la clientèle française et accroît sa visibilité sur le territoire. En effet, ce nouveau point de vente est le premier de l’enseigne en dehors du Nord-Pas-de-Calais.

Que faire en cas d’absence de pilote ?

Même si le concept est déjà très connu en dehors de France, cela ne garantit pas pour autant un succès garanti dans l’hexagone. Que faire alors en l’absence de pilote en France ? Renoncer ? Pour Laurent Kruch, le fondateur de Territoires & Marteking, il ne faut pas raisonner de la sorte. « Si le pilote est là depuis 4 ou 5 ans, cela a du sens car le franchiseur a vraiment appris des choses intéressantes sur le marché local. Si le pilote est présent depuis 6 mois ou 1 an, cela ne change pas grand avec le fait de n’avoir aucun pilote. Dans ce dernier cas, la tête de réseau manque de recul pour en tirer des enseignements sérieux ».

Très souvent dans le cas d’une master-franchise, le partenaire local ouvre 1 ou 2 unités pilotes, avant de se lancer dans le recrutement de franchisés. Tout du moins, c’est comme ça que tous les master-franchisés devraient procéder.

Concept étranger sur un marché émergent 

Plusieurs tendances de fond s’illustraient lors du dernier salon Franchise Expo Paris , avec par exemple un nombre important d’enseignes spécialisées dans les cigarettes électroniques et le « frozen yogurt ». Arrêtons-nous sur ce secteur. Marché émergent, il était représenté par une dizaine de marques à la Porte de Versailles : Llaollao , Smoy, ChillBox, Tutti Frutti… Espagnols, américains ou grecs, la plupart de ces acteurs sont d’origine étrangères. Pour le moment, ce segment reste une niche de marché et aucune enseigne ne peut revendiquer le leadership. Comment faire son choix alors ? Cela n’est pas facile. Le futur franchisé devra s’armer de patience et prendre le temps de bien comparer les offres. « Rejoindre une enseigne étrangère qui arrive, c’est aussi facile que de se lancer avec un jeune réseau en pire », considère Laurent Kruch.

Ces enseignes rentables recrutent
Franchise Fournil de Pierre
Fournil de Pierre

Le Fournil de Pierre, une histoire d'Hommes et de bons pains

Apport 100 000 €

Franchise King Marcel
King Marcel

Burgers Gourmands, faits maison et 100% français

Apport 100 000 €

Franchise GANG OF PIZZA
GANG OF PIZZA

SPECIALISTES DE LA PIZZA GOURMET EN LIBRE SERVICE

Apport 25 000 €

Franchise Pizza Bonici
Pizza Bonici

Livraison de Pizza et Burger artisanaux

Apport 15 000 €

Dans tous les cas, rejoindre un jeune réseau étranger qui va faire ses premiers pas en France nécessite d’avoir l’esprit pionnier. Cela peut apparaitre comme une solution un peu plus risquée au démarrage mais si l’enseigne prend son envol, le franchisé en tirera profit et aura l’immense avantage d’être à l’origine d’une « success story ».

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

42 personnes ont donné leur avis sur cet article (note moyenne: 4/5)